Fermer
Ce jour-là 20 avril 2021, 17:08

Quand l’AS Monaco terrassait Chelsea au Stade Louis-II

Quand l’AS Monaco terrassait Chelsea au Stade Louis-II
Il y a 17 ans jour pour jour au Stade Louis-II, les Rouge et Blanc remportaient la demi-finale aller de Ligue des Champions face à Chelsea. Une victoire 3-1 qui laissait entrevoir une place en finale. Retour sur cette rencontre mythique dans l’histoire européenne du club.

C’était il y a 17 ans déjà. Que le temps passe vite. Voilà 17 ans que l’AS Monaco a écrit une des plus belles pages de son histoire, avec cette incroyable épopée européenne en Ligue des Champions, qui verra notamment les Rouge et Blanc éliminer le Real Madrid des Galactiques en quart de finale, au terme d’un match retour qui reste dans les annales (3-1). Après cet exploit, place au Chelsea de Claudio Ranieri. Un nouvel adversaire de taille dans un effectif où l’on retrouve notamment Marcel Desailly, Frank Lampard, Claude Makelele, Hernan Crespo ou l’ancien Monégasque Eidur Guðjohnsen.

Un début de match animé

Dans un Stade Louis-II à guichets fermés et en fusion, Didier Deschamps alignait son équipe type avec le quatuor offensif Jérôme Rothen, Ludovic Giuly, Fernando Morientes et Dado Pršo. Le début de match est très animé et l’attaquant croate ne tarde pas à faire la différence.

Sur un coup-franc tiré à gauche par Jérôme Rothen, le ballon arrive au numéro 9 monégasque qui place une tête venant se loger dans la lucarne de Marco Ambrosio (17e). Pas le temps de savourer toutefois puisque 5 minutes plus tard, Hernan Crespo fusille Flavio Roma pour permettre à sa formation d’égaliser (22e).

Zikos craque, l’AS Monaco réduit à 10

De retour des vestiaires, les Rouge et Blanc mettent une pression importante sur le portier adverse et se créent deux énormes occasions. D’abord par Dado Pršo sur un corner puis par Fernando Morientes, auteur d’une bicyclette sauvée sur sa ligne par Marcel Desailly. Mais à la 52e minute, Andreas Zikos craque et donne une petite tape à Claude Makelele.

Ce dernier s’écroule et Urs Meier, arbitre de la rencontre, décide de sortir un carton rouge pour le milieu de terrain grec. L’AS Monaco se retrouve ainsi en infériorité numérique. On se dit alors que l’affaire va devenir très compliquée. C’était sans compter sur le cœur monégasque qui va émailler cette équipe tout au long de la saison.

Et maintenant, il faut tenir !
Thierry Rolland

Cinq minutes complètement folles

Car, après avoir résisté aux maigres assauts londoniens, les hommes de Didier Deschamps repartent de l’avant. Lancé en profondeur par Ludovic Giuly dans le dos de la défense, l’avant-centre espagnol place une volée imparable sous la barre du gardien londonien (2-1, 78e). « Et maintenant, il faut tenir ! » commentait alors Thierry Rolland aux côtés de Jean-Michel Larqué.

Mais les Monégasques vont faire mieux que tenir puisque cinq minutes plus tard, sur une nouvelle galette de Jérôme Rothen, c’est Shabani Nonda qui inscrit d’un subtil pointu le troisième but monégasque (3-1, 83e). Tout juste remis de sa rupture des ligaments croisés, l’attaquant monégasque marque le but du break sur son premier ballon. La belle histoire du soir. Les supporters peuvent exulter.

L’AS Monaco remporte la première manche 3-1 et semble bien parti pour atteindre la finale. Il leur faudra alors bien gérer le match retour prévu à Stamford Bridge une semaine plus tard…

1 / 8

La feuille de match :

Ligue des Champions 2003-2004 – 1/2 finale aller

AS Monaco 3-1 Chelsea
Mi-temps : 1-1

Buts : Pršo (17e), Morientes (78e) et Nonda (83e) pour l’AS Monaco ; Crespo (22e) pour Chelsea
Avertissements : Ibarra (44e) pour l’AS Monaco ; Melchiot (16e), Makelele (53e) et Terry (72e) pour Chelsea
Expulsion : Zikos (53e)

AS Monaco : Roma – Ibarra, Givet, Rodriguez, Evra – Bernardi, Zikos, Giuly (Nonda, 82e), Rothen (Plasil, 89e) – Morientes, Pršo (Cissé, 57e)
Entraîneur : Didier Deschamps

Chelsea : Ambrosio – Melchiot (Hasselbaink, 62e), Desailly, Terry, Bridge – Makelele, Parker (Huth, 68e),  Lampard – Gudjohnsen, Gronkjaer (Veron, 46e), Crespo
Entraîneur : Claudio Ranieri

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.