Fermer
Portrait 05 janvier 2023, 19:00

Academy, pros, sélection… Benoît Badiashile à l’AS Monaco en 10 dates

Academy, pros, sélection… Benoît Badiashile à l’AS Monaco en 10 dates
Transféré officiellement à Chelsea en ce début du mois de janvier, le défenseur central formé à l’Academy a tout connu en Principauté. Retour sur le parcours singulier et l’ascension fulgurante d’un jeune monégasque aujourd’hui international tricolore.

Il aura disputé 135 matchs avec la Diagonale sur les épaules ! Lancé dans le grand bain du monde professionnel par Thierry Henry à seulement 17 ans et 7 mois, Benoît Badiashile ne se doutait certainement pas qu’il allait tout connaître avec l’AS Monaco.

« D’enfant à adulte » en sept ans

La pression des matchs de Ligue des Champions, un sauvetage in extremis, la course au podium en Ligue 1, une finale de Coupe de France, sa première sélection avec les Bleus… Le petit jeune de l’Academy a bien mûri depuis, au fil d’une progression rapide et constante. Au moment de dire au revoir au club qui l’a vu grandir, retour sur les dates importantes d’un parcours fulgurant.

Un enfant devenu pro’ 👶

Nous sommes le 5 février 2018. Benoît n’a pas encore 17 ans lorsqu’il paraphe son premier contrat professionnel avec l’AS Monaco. Surclassé depuis son arrivée au centre de formation deux ans plus tôt, il est alors titulaire en équipe réserve, en compagnie de Kephren Thuram notamment. Il ne le restera pas longtemps, puisque rapidement destiné à rejoindre le groupe pro. Précoce


The first one 🏟

Régulièrement présent à l’entraînement parmi l’effectif professionnel en compagnie de son frère, Loïc, le jeune défenseur central monégasque, originaire de Limoges, connaît sa première apparition dans l’élite le 11 novembre de la même année. Clin d’œil de l’histoire, il est déjà amené à faire face à un grand match, puisque l’AS Monaco affronte ce jour-là le Paris Saint-Germain de Kylian Mbappé. Thierry Henry fait alors confiance au talent façonné à l’Academy. Le résultat est dur (défaite 4-0), mais la carrière de Benoît est bel et bien lancée ! Caractère


Le frisson européen 🇪🇺

Durant l’automne, les blessures n’épargnent pas le club de la Principauté, qui est contraint de faire confiance à de nombreux talents issus du centre de formation (Badiashile, Biancone, Massengo, Sylla). C’est le cas ce 28 novembre 2018, jour de déplacement au Wanda Metropolitano pour y affronter l’Atlético Madrid d’Antoine Griezmann et… Thomas Lemar ! Titularisé au sein d’une défense à trois aux côtés de Jemerson et Andrea Raggi, le frère cadet des Badiashile ne peut empêcher le revers (2-0). Mais son destin européen est en marche.


Premier but… dans un derby ! ⚽

Quoi de mieux pour un ado’ élevé en rouge et blanc, que d’ouvrir son compteur contre le rival niçois ? Telle sera la prochaine étape franchie par Benoît le 16 janvier 2019. Alors que l’opération maintien est activée, le néo international U19 tricolore se mue en buteur pour égaliser dans un derby mal embarqué au Stade Louis-II. A la 50e minute de jeu, le numéro 32 monégasque inscrit de la tête son premier but avec la Diagonale sur les épaules, répondant ainsi à Allan Saint-Maximin. Résultat, l’AS Monaco accroche le point du nul qui comptera à la fin de la saison, pour maintenir le Club dans l’élite au mois de mai suivant.


Finale de Coupe de France 🏆

Après avoir contribué à sauver le club du Rocher d’une nouvelle descente en Ligue 2, le gaucher s’offre enfin une opportunité de remporter un premier trophée avec son club formateur. Grâce à un parcours sans faute jusque-là (Grenoble, Nice, Metz, Lyon, Rumilly-Vallières), Benoît Badiashile et les Monégasques se hissent en finale de Coupe de France face au Paris Saint-Germain. Le 19 mai 2021, ce dernier entre en cours de match, sans pouvoir empêcher le succès du vice-champion de France. Expérience


Retour sur le podium… et en Europe ! 🍾

Quatre jours plus tard, l’AS Monaco de Niko Kovac est encore en lice pour terminer sur le podium de Ligue 1, pour la première fois depuis 2018. Grâce à une série de huit succès en neuf matchs, dont le dernier en date face à Rennes au Stade Louis-II (2-1), les coéquipiers de « Badiash » ont leur destin en main au moment de se rendre à Lens. Au terme d’un match accroché, le nul valide la 3e place du Club, et son retour sur la scène européenne ! Back to the top


100e match en pro’ 🎂

Là encore, le score final ne va pas le réjouir. Pourtant, le nouveau numéro 5 de l’AS Monaco va franchir un cap important dans sa jeune carrière. À Brest, en ce dernier jour du mois d’octobre 2021, le scénario n’est pas favorable aux Rouge et Blanc, qui sont contraints de s’incliner par deux buts d’écart. Qu’importe, le grand « Ben » vient d’honorer sa 100e sous les couleurs de son club de cœur. Fierté


Brassard au bras ©

Quelques mois plus tard, encore face à Brest, il va connaître une expérience inédite. C’est en effet lui qui récupère le brassard de capitaine après la sortie de Wissam Ben Yedder peu avant le temps additionnel de la deuxième période. Une première célébrée par une victoire 4-2. Cette situation se reproduira ensuite quelques fois en match amical comme face à l’Austria Vienne ou à la Fiorentina, son dernier match disputé avec l’AS Monaco. Capitanat


Centenaire en Ligue 1 🎖

En revanche, le Derby, c’est son dada ! Près d’un an après son centenaire en rouge et blanc, Benoît ne s’arrête pas en si bon chemin et célèbre cette fois sa centième dans l’élite. Un nouveau palier franchi, couronné par un succès à l’Allianz Riviera face au grand rival, l’OGC Nice, en ce 4 septembre 2022. Grâce à un but de Breel Embolo de la tête, les hommes de Philippe Clement repartent avec les trois points du sommet de la Côte d’Azur (succès 1-0). Une histoire de suprématie locale… et de chiffres ronds !


1ère sélection en Équipe de France 👏

C’est certainement le dernier évènement qui a marqué sa jeune mais riche carrière monégasque. Le 22 septembre dernier, Benoît Badiashile honore sa première sélection en Équipe de France A. Appelé par Didier Deschamps pour répondre aux nombreux forfaits, le capitaine des Espoirs fait mieux que dépanner. Titularisé en compagnie de ses potes Youssouf Fofana et Aurélien Tchouameni face à l’Autriche, l’enfant du Rocher impressionne par sa maturité. Résultat, une prestation très convaincante et un succès 2-0 pour les Bleus ! One step further, and more to come

Rise. Risk. Repeat.