Fermer
Portrait 16 juillet 2019, 12:33

Le conte de Benjamin

Le conte de Benjamin
S’il aime les plongeons de haut vol sur le terrain, il est plutôt du genre à avoir les pieds sur terre dans la vie de tous les jours. Faites connaissance avec Benjamin Lecomte, qui s’est engagé pour cinq saisons avec l’AS Monaco ce lundi 15 juillet.

10 août 2014 – L’AS Monaco reçoit le FC Lorient en ouverture de la saison de Ligue 1 2014-2015. Pour Leonardo Jardim c’est une grande première, lui qui vient d’être nommé entraineur de l’équipe rouge et blanche. Deuxième du championnat précédent, celle-ci s’apprête à retrouver la Ligue des Champions et se présente en favori plus que logique sur la pelouse du Louis-II. Pourtant les choses ne se passent pas comme espéré. Dès la 9e minute, Vincent Aboubakar transforme un pénalty obtenu après une faute d’Aymen Abdennour. Bousculés, les Rouge et Blanc réagissent, mais ils se heurtent à un jeune gardien de 23 ans nommé Benjamin Lecomte, tout juste désigné numéro 1 par le coach lorientais, Sylvain Ripoll, aujourd’hui sélectionneur de l’équipe de France Espoirs. Auteur de plusieurs arrêts spectaculaires, il s’incline tout de même sur un pénalty de Radamel Falcao à la 78e minute. On pense alors que l’AS Monaco va faire la différence en fin de rencontre, mais ce sont bien les Merlus qui marquent une seconde fois en contre dans les derniers instants.

Benjamin Lecomte devance Dimitar Berbatov, image symbolique d’un match qui va échapper à l’AS Monaco en août 2014.

Révélation de la saison 2014-2015

Un peu plus de neuf mois après cette entame ratée, les Rouge et Blanc ont progressivement remonté la pente. Auteurs d’une superbe épopée européenne, seulement stoppée en quart de finale par la Juventus, l’AS Monaco s’accroche à la troisième place, qualificative pour le 3e tour préliminaire de la C1, et doit absolument s’imposer à Lorient lors de la 38e et dernière journée pour ne pas voir Marseille passer devant. L’ouverture du score en première période par Yannick Carrasco est un premier pas. Un penalty obtenu en plein coeur de la seconde période doit être le second. Anthony Martial se présente alors face à Benjamin Lecomte. Il décide de tirer fort à droite de ce dernier, mais Lecomte part du bon côté et dévie le ballon en corner. À nouveau décisif, même s’il ne peut empêcher la victoire monégasque, le gardien lorientais confirme qu’il est bien l’une des révélations de la saison, lui qui a disputé l’intégralité des 38 journées du championnat. Et s’il s’efface dans les derniers instants du match pour offrir un bel hommage à son prédécesseur, l’ancien monégasque Fabien Audard, ce n’est que pour mieux revenir lors de la saison suivante.

Accolade avec Fabien Audard en 2015. Un ancien (2003-2004) et futur monégasque (2019) se succèdent dans le but lorientais.

Dans l’ombre de Fabien Audard

De révélation à valeur sûre il y a un pas et le natif de Paris ne va pas tarder à le franchir. Auteur de 37 apparitions en L1 en 2015-2016 et de 31 lors de l’exercice suivant, il ne peut malgré tout empêcher la relégation de Lorient à l’étage inférieur. C’est donc à Montpellier que Benjamin Lecomte continue son aventure dans l’élite en 2017. Une suite logique, mais appréciée à sa juste valeur par un jeune homme qui a su attendre son heure et travailler dans l’ombre. Formé à Niort, après avoir débuté le football dans le champ à Arcueil en région parisienne, ne choisissant définitivement le poste de gardien qu’à l’âge de 14 ans, Benjamin rejoint le FC Lorient à sa majorité en 2009. Il embrasse alors un rôle de doublure de Fabien Audard, qu’il assumera durant quatre saisons, le temps de grappiller 13 matchs en Ligue 1. En 2013, l’heure est venue pour lui de franchir un nouveau palier. Le bonheur est dans le prêt et c’est à Dijon qu’il s’exile le temps d’une saison de Ligue 2 qui va donner une nouvelle dimension à sa carrière. Auteur de 31 matchs convaincants avec le DFCO durant la saison 2013-2014, il retrouve les Merlus dans la peau d’un « numéro 1 » lors de l’exercice suivant. Un statut plus que confirmé trois ans plus tard au moment de rejoindre l’Hérault.

Janvier 2018, premier match retour de Ligue 1, Benjamin Lecomte garde sa cage inviolée face à Kamil Glik et l’AS Monaco (0-0).

Le rêve bleu

En 2017, Benjamin Lecomte est déjà considéré comme l’un des meilleurs gardiens du championnat, mais une saison de haut vol va lui faire passer un nouveau cap. 38 matchs, 14 clean sheets et le Trophée UNFP 2018 du meilleur gardien lui ouvrent les portes de l’équipe de France. Un peu tard certes, car sa première convocation intervient juste après le sacre des Bleus en Russie, mais assez pour faire son bonheur. En septembre 2018, Benjamin est aux premières loges au Stade de France pour assister aux célébrations du titre mondial, où un autre Benjamin, répondant au nom de Mendy, fait le show au son de Vegedream. Toujours aussi performant dans le but montpelliérain lors de la saison 2018-2019, il est à nouveau convoqué par Didier Deschamps au printemps dernier, dans le cadre des éliminatoires de l’Euro 2020. À 28 ans, avec désormais près de 200 matchs et cinq saisons pleines au sein de l’élite, Benjamin Lecomte ne cesse de confirmer sa valeur sur le terrain, mais aussi en dehors.

Benjamin Lecomte avec Benoit Costil au Stade de France en septembre 2018.

Le Stade Louis-II, là où tout à commencé…

Car si le gardien de but a su se faire apprécier et redouter au fil du temps, l’homme a toujours fait l’unanimité par sa gentillesse et sa simplicité partout où il est passé. Son physique avantageux n’enlevant rien, les supportrices sont nombreuses à craquer pour celui qui n’est plus un coeur à prendre. Marié, papa d’une petite Lily-Rose et d’un petit Leandro, Benjamin Lecomte a d’ailleurs prévu très prochainement une photo de famille sur la pelouse du Louis-II, son nouveau jardin. Et comme il n’a pas la mémoire courte, il pourra leur raconter que c’est ici qu’il a effectué son tout premier match professionnel dans la peau d’un titulaire, le 26 octobre 2010, lors d’un match de Coupe de la Ligue perdu aux tirs au but par les Merlus. Neuf ans plus tard, une nouvelle histoire commence et Benjamin est bien déterminé à la rendre aussi belle que les précédentes. Bienvenue.

Les premiers pas de Benjamin Lecomte à Louis-II dans la peau d’un joueur de l’AS Monaco.
L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.