Fermer
Histoire 25 janvier 2020, 12:21

Le Stade Louis-II fête ses 35 ans !

Le Stade Louis-II fête ses 35 ans !
Le 25 janvier 1985, le Prince Rainier III inaugurait le nouveau Stade Louis-II. Le lendemain, l'AS Monaco y remportait son tout premier match face au RC Lens. 35 ans après l'AS Monaco y reçoit le RC Strasbourg ce soir à 20h !

L’histoire retiendra que le premier but qui y fut marqué le 26 janvier 1985 était un pénalty, transformé par Bernard Genghini à la 58e minute. La veille, l’inauguration avait permis de dévoiler une enceinte dont la construction avait été décidée six ans plus tôt, en 1979, avant que les travaux ne débutent en 1981. En fin d’année 1984, le chantier prenait fin et la nouvelle enceinte, ornée de ses neuf arches emblématiques, trônait dans un quartier de Fontvieille qui avait été gagné sur la mer quinze ans plus tôt.

Le premier Stade Louis-II.
Défilé de jeunes sportifs dans le premier Stade Louis-II.
Destruction de la tribune du premier Stade Louis-II en 1985. Un centre commercial l'a depuis remplacé.
1 / 3

Un stade avant-gardiste

Quelques mois plus tard, le premier Stade Louis-II, inauguré en 1939 par le Prince Louis-II, allait être détruit. Situé à quelques pas de celui-ci, le nouveau stade conservait le même nom. Il permettait à la Principauté comme à l’AS Monaco d’entrer dans une nouvelle ère, avec une enceinte de 18 523 places (capacité aujourd’hui ramenée à 16 360 places) qui est bien plus qu’un simple stade de football. Avant-gardiste, le Stade Louis-II dispose également d’une salle multipsorts de 2 500 places, qui est aujourd’hui l’antre de la Roca Team, d’une piscine équipée d’un bassin de plongeon olympique, de bureaux, de lieux de vie et d’entraînement pour les jeunes sportifs monégasques, sans oublier les trois niveaux de parking situés sous un stade qui est une vraie prouesse architecturale.

Le Stade Louis-II en cours de construction.
Photo souvenir dans le stade en travaux pour Éric Benoit, Claude Puel, Juan Enersto Simòn et Dominique Bijotat
1 / 2

30-0 !

Au lendemain de l’inauguration du 25 janvier 1985 par le Prince Rainier III, en présence de Juan Antonio Samaranch, alors président du CIO, le football (re)prend ses droits. L’AS Monaco reçoit le RC Lens pour le compte de la 23e journée de Division 1. Emmenée par le brillant Bruno Bellone*, l’équipe entraînée par Lucien Muller domine les débats. Les premiers frissons se font ressentir lorsque Bruno Genghini s’empare du ballon et le place sur le point de pénalty pour y défier Gaëtan Huard peu avant l’heure de jeu. L’attaquant ne tremble pas. Phillipe Anziani enchaine avec deux réalisations (70e et 73e) et l’AS Monaco s’impose sur le score de 3-0. Les spectateurs présents ont eu le droit à une animation particulière. Le tableau d’affichage s’est lui aussi emballé lors de ce premier match en inscrivant le score de « 30-0 ». Une petite erreur, anodine, en ce jour de découverte. 

1 / 7

*L’attaquant aura d’ailleurs l’occasion de fouler cette pelouse lors du seul match de l’Equipe de France à Monaco (victoire 2-1 face au Maroc, le 5 février 1988) . Manuel Amoros, joueur de l’AS Monaco à l’époque, et Gérald Passi, futur rouge et blanc, disputent également cette rencontre.

L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.