Fermer
Club 30 décembre 2019, 22:25

Robert Moreno : "Que les supporters soient fiers de leur équipe"

Robert Moreno : "Que les supporters soient fiers de leur équipe"
Robert Moreno a pris part à sa première conférence de presse en tant qu'entraîneur de l'AS Monaco. Soucieux de très vite apprendre le français, le technicien espagnol a débuté son intervention dans la langue de Molière, avant de répondre aux questions des journalistes en espagnol. Extraits.
C'est un honneur pour moi d'être l'entraîneur de l'AS Monaco et de pouvoir participer à la Ligue 1. Je tiens à remercier les dirigeants du club pour la confiance qu'ils m'ont démontrée depuis le départ. Je remercie le Président, Dmitry Rybolovlev, et le Vice-président, Oleg Petrov. Je mettrai toutes mes forces pour aider l'AS Monaco et faire que Monaco soit fier de son club. Parler français est une question de respect pour moi, et c'est aussi très important pour la communication avec mes joueurs. Je vais essayer de parler français le plus rapidement possible. Excusez-moi, mais aujourd'hui je préfère parler en espagnol pour pouvoir communiquer ce que je pense vraiment.
Robert MorenoIntroduisant son intervention en français.
Depuis la fin de ma mission de sélectionneur j'ai reçu beaucoup de propositions. Je voulais entraîner une équipe de haut niveau et il me fallait un projet en accord avec cette ambition. Celui qui m'a été proposé ici à Monaco correspond exactement à mes attentes. C'est un grand club, avec de grands joueurs et des jeunes qu'il faut faire progresser, ce que j'affectionne beaucoup. M'engager avec l'AS Monaco, découvrir un autre championnat, une autre culture, c'est l'opportunité pour moi de progresser en tant qu'entraîneur et en tant qu'homme. J'ai aussi senti un réel désir des dirigeants de travailler avec moi, c'est quelque chose qui a beaucoup compté.

Je ne connais pas le championnat français aussi bien que le championnat espagnol, mais je le connais déjà beaucoup. Comme vous le savez, j'ai été sélectionneur de l'Espagne et plusieurs joueurs espagnols jouent en France, donc avec mon staff nous avons regardé beaucoup de matchs de Ligue 1. C'est un championnat très physique, avec beaucoup de transitions rapides, mais ces dernières années le champion avait un jeu basé sur le contrôle du ballon et c'est ce que j'affectionne. Je n'ai aucune appréhension sur la connaissance du championnat, nous allons travailler pour le découvrir au mieux.
Être numéro 1 va changer peu de choses. J'ai été entraîneur adjoint durant neuf ans et cela impliquait de participer à tous les processus d'une équipe de haut niveau. La seule différence c'est que je n'étais pas exposé médiatiquement. Aujourd'hui je vais l'être, mais je suis prêt pour ça. Je vais continuer de préparer mon équipe normalement et d'analyser mes adversaires comme je l'ai toujours fait. Je suis très à l'aise dans ce rôle, j'aime communiquer avec mes joueurs et avec eux, avec mon staff et tout le club, je vais faire au mieux pour que les supporters soient fiers de leur équipe.

J'ai passé neuf années formidables avec Luis Enrique, je lui suis très reconnaissant. Mais je suis entraîneur depuis mes 14 ans, cela fait 28 ans ! J'ai la licence UEFA depuis mes 25 ans et mon rêve a toujours été de devenir entraîneur numéro 1. Aujourd'hui  je suis reconnaissant pour le passé, mais je suis tourné vers l'avenir.
Il me semble que cela serait un manque de respect envers les joueurs de dire publiquement quel secteur je veux renforcer. L'AS Monaco est une grande équipe de Ligue 1, nous devons rester à l'affût du mercato, de toutes les opportunités qui peuvent se présenter. Si  nous avons la possibilité, avec le Vice-président Oleg Petrov, de renforcer l'effectif actuel nous le ferons, mais aujourd'hui je suis satisfait des joueurs que nous avons, il n'y a pas un poste qui ne va pas, c'est un sport collectif.

Je pense que les systèmes comptent peu, pour moi ce qui compte c'est le style de jeu, l'occupation des espaces sur le terrain pour exploiter au mieux les qualités individuelles des joueurs. Pour moi jouer en 4-4-2 n'est pas une obsession, même si j'ai écrit un livre sur ce système de jeu. Le foot est un sport complexe, dynamique, il est difficile de voir clairement le système d'une équipe quand le ballon commence à circuler... En 4-4-2 et ou autre, je vais essayer d'adapter mon jeu aux caractéristiques individuelles de mes joueurs.
Cinq personnes m'accompagnent, deux adjoints, Dani Guindos et Carlos Martinez, qui nous rejoindra prochainement, un entraîneur des gardiens, Jose Sambade, un préparateur physique, Juanjo del Ojo, ainsi qu'un psychologue, Marc Sellarés, car c'est une chose très importante à mes yeux. Pour moi tout l'entourage d'une équipe est important, staff médical, intendants, service médias... Et je tiens à souligner que nous avons reçu un accueil exceptionnel de leur part. Nous n'avons rencontré que des personnes accueillantes qui ont envie de travailler et de nous aider.

L'objectif c'est de gagner. Mais ce ne sont que des mots, tout le monde veut gagner. Je crois que nous devons d'abord faire un grand travail au quotidien et de cette manière nous atteindrons l'objectif. La situation de l'équipe est celle qu'elle est, nous sommes à cinq points du podium et trois points des places européennes, maintenant nous devons travailler et l'objectif final ne sera que la conséquence d'un travail bien fait.
Les deux matchs contre le PSG ne sont pas plus importants que celui de samedi ou ceux qui suivront. Notre priorité aujourd'hui c'est ce premier match. Nous allons le préparer du mieux possible dans un temps très court. Bien entendu nous aborderons ensuite les deux confrontations contre Paris pour les gagner, mais on ne travaille pas uniquement pour ces deux matchs, on travaille pour tous les matchs, ceux-là comme ceux qui suivront. La priorité est de préparer samedi. On va parler de l'adversaire à partir de vendredi, il s'agit d'une des meilleures équipes française sur le plan de l'organisation, notamment défensive, nous allons donner aux joueurs des informations sur l'occupation des espaces et aborder tous les aspects du jeu qui pourront les aider à être performants.

Un entraîneur doit toujours respecter les autres entraîneurs. Je ne vais pas parler des matchs précédents. Je pourrai vous donner mon avis sur le jeu de l'AS Monaco à partir de samedi.
L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.