Fermer
Interview 09 août 2019, 17:50

Squillaci "J'ai hâte de voir ce match"

Squillaci "J'ai hâte de voir ce match"
Aujourd'hui entraîneur adjoint de Manu Dos Santos avec les U17 Nationaux de l'Academy, l'ancien défenseur central international, Sébastien Squillaci, a passé huit saisons à l'AS Monaco et deux à l'Olympique Lyonnais, avant de porter les couleurs de Séville, Arsenal et Bastia. D'un oeil expert, "Toto" nous donne son regard sur le match de ce vendredi soir. Entretien exclusif.

Sébastien, que t’évoque cette affiche AS Monaco-OL, ?

Des bons souvenirs. Ce sont deux clubs dans lesquels j’ai joué et qui ont compté pour moi, ça fait toujours plaisir de voir ces deux équipes se rencontrer. C’est une belle affiche de Ligue 1, avec souvent de beaux matchs. J’espère que ce sera le cas vendredi soir.

d’ailleurs on méritait pas de gagner ce match-là même si on leur en avait mis trois (rires)
Sébastien Squillaci

Un AS Monaco – OL t’a-t-il plus marqué que les autres ?

Ah oui, en 2004, l’année où l’ont fait finale de Ligue des Champions. Je jouais à l’AS Monaco, d’ailleurs on méritait pas de gagner ce match-là même si on leur en avait mis trois (rires). L’OL était à huit ou dix points de nous, mais nous avons finalement terminé deuxièmes derrière Lyon… Je pense que ce match a été le début de la fin de notre championnat. Après cette belle victoire, nous n’avons pas réussi à conserver notre avance et Lyon a fait une belle fin de saison. De notre côté nous jouions la Coupe d’Europe, donc on dépensait beaucoup d’énergie. L’équipe n’avait pas une assez grande profondeur de banc pour jouer sur les deux tableaux.

Est-ce une fierté pour toi d’avoir joué dans deux grands clubs du championnat de France ? 

Bien sur, c’est une fierté ! Je n’ai passé que deux ans à Lyon mais j’ai eu la chance de gagner deux fois le championnat, la Coupe de France et le Trophée des Champions. Mais l’AS Monaco, c’est particulier j’ai joué huit ans ici. C’est mon club de coeur. J’ai vécu pas mal d’évènements sur le Rocher, cela représente beaucoup de choses pour moi. Ma priorité va à Monaco, mais je reste aussi supporter de Lyon lorsque le club joue en Coupe d’Europe et j’espère qu’ils feront aussi un bon championnat.

Sébastien Squillaci en Ligue des Champions avec l’AS Monaco à gauche et sous le maillot lyonnais à droite

Quel regard portes-tu sur ce match de vendredi, qui va lancer la saison de Ligue 1 Conforama ?

C’est toujours très important de bien commencer le championnat pour les deux équipes. L’Olympique Lyonnais a eu plus de mal. Mais c’est vrai qu’il y’a eu pas mal de changements à Lyon, avec l’arrivée d’un nouveau coach. « Juni » (Juninho) vient d’arriver lui aussi. Il faut que tout le monde prenne ses repères. Du côté des Rouge et Blanc, pas mal de joueurs sont partis, d’autres sont arrivés. Les deux équipes ont donc connu pas mal de changements lors de cette intersaison. J’ai hâte de voir ce match. Hâte de voir ce qu’il va se passer, d’observer ce que les coachs ont mis en place et bien sûr de voir ce que vont faire les joueurs sur le terrain.

je pense que tous les joueurs aiment débuter par ce genre d'affiche
Sébastien Squillaci

Lorsque tu étais joueur, tu aimais commencer le championnat par une grosse affiche ?

J’aimais bien, tu es obligé d’être tout de suite dedans. Quand tu es joueur professionnel, en général tu n’aimes pas les préparations parce que tu souffres, il y’a beaucoup de courses et ce n’est pas ce qu’on préfère (sourire). La récompense c’est de pouvoir jouer des matchs comme ceux-là, avec beaucoup d’intensité contre des joueurs de haut niveau. C’est donc toujours plaisant de participer à ces rencontres, je pense que tous les joueurs aiment débuter par ce genre d’affiche.

L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.