Fermer
Ligue 1 Conforama 21 septembre 2019, 11:16

Stade de Reims -
AS Monaco dans le rétro

Stade de Reims -<br>AS Monaco dans le rétro
Hidalgo, Onnis, Bianchi... Des noms qui résonnent quand on évoque les confrontations entre le Stade de Reims et l'AS Monaco.

Ce samedi soir à 20h Stade de Reims accueillera pour l’AS Monaco pour la 23e fois en Ligue 1 (anciennement Division 1). Il faut remonter au 2 mai 1954 pour retrouver la toute première. Poids lourd du football français des années 50, le club champenois s’était imposé 2-1. Dans ses rangs des joueurs de légendes comme Roger Marche, le Sanglier des Ardennes, ou le futur Ballon d’Or, Raymond Kopa. Dans les cages rémoises, le gardien international Paul Sinibaldi était aussi de la partie. Son frère, Pierre Sinibaldi, allait devenir, douze ans plus tard, entraîneur de l’AS Monaco durant deux saisons (1966/1968).

En 1960, après avoir disposé de Reims en quart de finale, l’AS Monaco remporte la Coupe de France, son premier trophée.

Passation de pouvoir

L’AS Monaco, qui découvrait le plus haut niveau cette saison-là , ne faisait pas encore le poids contre une formation qui allait disputer deux finales de Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1956 et 1959. Ce sont pourtant les joueurs du Rocher qui allaient mettre fin au règne rémois à l’entame des années 60. Comme un symbole de cette passation de pouvoir, la saison 1962-1963 voyait l’AS Monaco, avec l’ancien Rémois Michel Hidalgo comme capitaine, s’adjuger le titre avec trois points d’avance sur Reims. Également vainqueurs de la Coupe de France cette saison-là, les Rouge et Blanc accédaient à la finale après avoir battu le club champenois en demi-finale au Parc des Princes (2-1) !

1974 : douze buts pour une dernière

Les années qui suivirent furent beaucoup moins fastes pour les deux clubs. Durant cette période, c’est la confrontation du 25 mai 1974 qui attire notre attention. Sportivement, le match n’avait que peu d’intérêt entre deux équipes ne pouvant rien espérer, ni craindre à l’entame de la dernière journée. Reims était alors 6e et l’AS Monaco, qui luttait jusque-là pour le maintien, attaquait cette ultime match de championnat avec une différence de buts de +13 sur Nancy, alors premier relégable. Cette absence d’enjeu peut expliquer le score incroyable de ce match : 8-4 en faveur de Reims, alors entraîné par un certain Lucien Leduc ! Ce fut surtout le duel de deux formidables buteurs argentins : Carlos Bianchi et Delio Onnis.

Onnis et Bianchi côte à côte avant un 8e de finale aller de Coupe de France en 1976.

Bianchi/Onnis, l’incroyable duel

Luttant pour le titre de meilleur buteur du championnat, les deux hommes allaient offrir un véritable récital au public du Stade Auguste-Delaune. Attaquant le match avec 25 réalisations au compteur, Bianchi était le premier en action en ouvrant le festival de buts dès la 7e minute. Alors que Reims menait 2-0, Onnis réduisait la marque à la 35e et portait son compteur à 23 buts. Dans la minute suivante, Bianchi marquait pour la deuxième fois. Au retour des vestiaires, les locaux prenaient le large avec un doublé de Krawczyk, puis Bianchi y allait de son triplé à la 66e. Onnis répondait à son tour dans la foulée pour porter le score à 6-2 (67e), puis 6-3 (68e). Mais Bianchi n’avait pas dit son dernier mot et marquait encore à deux reprises (77e et 87e), tandis qu’Onnis sauvait l’honneur à la 81e. Ce duel d’un autre temps s’achevait sur un victoire 5-4 de Carlos Bianchi, ainsi couronné meilleur buteur du championnat avec 30 réalisations à son actif (25 pour Onnis).

La stat : 30% de victoires monégasques à Reims en L1

Par la suite, après a relégation du club champenois en 1978, il fallait attendre 35 ans pour assister à un Reims – AS Monaco au sein de l’élite française en 2013. Les Rémois avaient retrouvé la L1 en 2012, fêtant leur accession après une victoire sur des Rouge et Blanc, qui en faisaient de même la saison suivante. Depuis notre équipe a connu des fortunes diverses à Auguste-Delaune : deux victoires, un nul et une défaite concédée la saison dernière (1-0). Au total, sur les 22 confrontations entre les deux clubs en D1/L1, l’AS Monaco s’est incliné à 10 reprises, pour 5 matchs nuls et 7 victoires. Quelle colonne verra une unité de plus après cette 6e journée de Ligue 1 ? Réponse ce soir aux alentours de 21h45.

25 octobre 2015, Danijel Subasic attentif face à Jordan Siebatcheu (aujourd’hui à Rennes), avec l’aide de Jérémy Toulalan et Ricardo Carvalho. L’AS Monaco s’impose 0-1 à Reims.
L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.