Fermer
Histoire 19 octobre 2018, 14:00

Thierry Henry : "Sonny venait me chercher en bas de chez moi"

Thierry Henry : "Sonny venait me chercher en bas de chez moi"
Nouvel entraîneur de l’AS Monaco, Thierry Henry revient en Ligue 1 après avoir déstabilisé de nombreuses défenses à la fin des années 90. Ses débuts prometteurs sont le fruit d’une complicité avec ses partenaires, mais aussi et surtout avec Sonny Anderson.

« Je me souviens qu’il venait me chercher en bas de chez moi pour m’emmener à l’entraînement. C’est lui aussi qui m’a appris à mettre mes chaussettes au-dessus des genoux » déclarait Thierry Henry à propos de Sonny Anderson. Plus qu’une anecdote, ces mots révèlent le rapport entretenu par les deux attaquants de l’AS Monaco. Arrivés tous les deux sur le Rocher en 1994, ils ne jouissent pas encore du même statut. Le Brésilien comptabilise déjà 140 matches en professionnels quand Thierry Henry commence à peine à fréquenter l’effectif d’Arsène Wenger.

L’éclosion fulgurante de Thierry Henry pousse Arsène Wenger puis Jean Tigana dans un deuxième temps, à l’aligner de plus en plus. Le jeune espoir français crée une relation particulière avec Sonny Anderson sur et en dehors des terrains. « On a partagé de bons moments ensemble. On parle souvent de ses buts ou de ses gestes techniques mais Sonny, ce n’est pas que ça, c’est un mec bien ».

Champions de France

De retour à l’AS Monaco en tant qu’entraîneur, Thierry Henry officiera pour la première fois sur un banc samedi soir à Strasbourg. La Meinau, un stade qui devrait rappeler de bons souvenirs aux deux anciens attaquants de l’AS Monaco. Le mercredi 29 avril 1997, les Rouge et Blanc se déplacent en Alsace dans l’optique de décrocher leur sixième titre de champion de France.

Futur troisième meilleur buteur du championnat avec 19 réalisations, Sonny Anderson ouvre le score à la 66e minute. Moins d’un quart d’heure plus tard, c’est autour de Victor Ikpeba, autre pièce déterminante du trio offensif de l’AS Monaco de parachever le succès. Comme un symbole, Sonny Anderson cède sa place à Thierry Henry en fin de rencontre. Sur les 69 buts inscrits par le club de la Principauté cette année là, 41 ont été inscrits par le trio Anderson – Henry – Ikpeba.

Avec neuf points d’avance et une différence positive de dix buts sur le Paris Saint-Germain au soir de la 35e journée, l’AS Monaco n’est pas officiellement champion mais c’est tout comme. Thierry Henry et Sonny Anderson doivent patienter trois semaines avant de célébrer leur premier titre de champion de France, le sixième du club.