Fermer
Ligue 1 Uber Eats 24 octobre 2021, 10:00

Montpellier pour les nuls, avec @AllezPaillade

Montpellier pour les nuls, avec @AllezPaillade
L'AS Monaco reçoit Montpellier, ce dimanche (17h) à l'occasion de la 11e journée de Ligue 1. Avant cette rencontre, focus sur le club héraultais avec le site spécialisé allezpaillade.com.

Retour à la Ligue 1 pour l’AS Monaco. Après avoir fêté le 200e match européen de son histoire par une victoire (2-1), ce jeudi sur la pelouse du PSV Eindhoven, le Club de la Principauté reçoit Montpellier, ce dimanche (17h) pour la 11e journée de championnat. Avant ce match, on vous en dit plus sur l’adversaire des Rouge et Blanc avec Corentin, rédacteur sur le site spécialisé allezpaillade.com.

Un début de saison en mode diesel

Après 10 journées de championnat, Montpellier pointe à la 13e place du classement avec 13 points. Un départ plutôt mitigé au niveau comptable pour une équipe qui a terminé 8e la saison dernière et qui n’a échoué qu’à quatre points d’une qualification européenne. Mais pour Corentin, membre d’@AllezPaillade, cela n’a rien d’illogique.

« Il y a deux des meilleurs joueurs (Andy Delort et Gaëtan Laborde) qui sont partis, l’arrivée d’un nouveau coach et un renouvellement important de l’effectif, rappelle-t-il. Ça donne l’impression d’une nouvelle ère qui débute. Il faut le prendre en compte pour analyser ce début de saison en dents de scie, ce qui normal le temps d’intégrer les nouveaux joueurs ou que d’autres prennent leurs marques. Ça reste globalement positif. »

L’arrivée d’Olivier Dall’Oglio

Montpellier a tourné une page cet été. Celle de Michel Der Zakarian, qui a quitté le club après quatre saisons sur le banc. Pour le remplacer, le club héraultais a misé sur Olivier Dall’Oglio, ancien entraîneur de Dijon et de Brest et qui s’est fait remarquer par la qualité du jeu produit par ses équipes. Une patte que le rédacteur du site allezpaillade.com ne constate pas encore vraiment, même s’il note une différence notable par rapport à « MDZ ».

« Dans le jeu, c’est encore difficilement perceptible. Par exemple le match contre Strasbourg (1-1) a été très décevant mais celui contre Lens (1-0) bien meilleur. Il faut le temps de trouver des automatismes et un plan de jeu efficace. Mais Montpellier fait désormais jouer énormément de jeunes, ce qui n’était pas le cas depuis des années. Il y a Maxime Estève, Joris Chotard, Elye Wahi, Nicolas Cozza… Et en plus, on fait jouer beaucoup de jeunes formés au club. »

Des recrues phares déjà intégrées

Si le mercato montpelliérain a surtout fait parler de lui dans le sens des départs, avec les transferts de son duo d’attaque Delort-Laborde et les fins de contrat des expérimentés défenseurs Vitorino Hilton et Daniel Congré, le MHSC a quand même recruté deux têtes d’affiche. Une derrière, avec Mamadou Sakho, et une devant, avec l’ancien Monégasque Valère Germain. Et les deux se sont déjà fondus dans le moule.

« Sakho n’avait pas joué depuis longtemps, ça s’est senti sur ses premiers matchs mais il monte en puissance, souligne Corentin. Défensivement, je le trouve plutôt impressionnant et son état d’esprit correspond bien au club. Et un peu à l’image de ce que pouvait faire Vitorino Hilton, il a un rôle d’encadrant pour Maxime Estève, qui a 19 ans. Pour Valère Germain, je m’attendais à le voir évoluer dans une attaque à deux, mais finalement il est seul en pointe et il se débrouille plutôt bien car il a déjà marqué trois fois. Et il s’entend très bien avec Téji Savanier. »

Téji Savanier, la confirmation

Téji Savanier justement, parlons-en. Milieu de terrain aux qualités techniques largement au-dessus de la moyenne, le maestro de 29 ans réalise un début de saison canon, avec 2 buts et 4 passes décisives. Nommé capitaine depuis le départ d’Andy Delort, il est plus que jamais la plaque tournante de son équipe.

« L’an dernier, il faut le dire, il a fait une saison en dents de scie, rappelle le spécialiste du MHSC. Par contre depuis la reprise, il a une attitude de meneur, il a pris le brassard de capitaine et il aime ces responsabilités-là. Un peu à l’image de ce qu’il a fait lors des JO de Tokyo, où il était entouré de jeunes. Il a gagné en régularité. Le départ d’Andy Delort a aussi permis à d’autres joueurs de se révéler, les cartes ont été un peu redistribuées. »

La compo contre Lens : Omlin – Sambia, Estève, Sakho, Cozza – Chotard, Ferri – Mollet, Savanier, Mavididi – Germain

Remplaçants : Carvalho, Souquet, Ristic, Suarez, Leroy, Gioacchini, Delaye, Wahi, Makouana

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.