Fermer
Matchs 29 juin 2022, 09:29

Que faut-il savoir sur le FC Saint-Gall ?

Que faut-il savoir sur le FC Saint-Gall ?
Ce mercredi, l’AS Monaco affronte le 5e du dernier championnat suisse, pour son deuxième match amical de pré-saison, avant de s’envoler en stage à Faro. D’ici le coup d’envoi de la rencontre, voici ce qu’il faut connaître sur le prochain adversaire des Rouge et Blanc.

C’est un nom qui ne te dit peut-être rien. C’est en tout cas une équipe que le club de la Principauté n’a jamais affronté dans toute son histoire. Pourtant, le FC Saint-Gall avait déjà 45 ans lorsque l’AS Monaco a été créé en 1924. Institution en Suisse, malgré un palmarès très mince face aux géants que sont le FC Bâle et les Young Boys de Berne, le 5e du dernier exercice de Super League a des arguments à faire valoir. Voici donc en quelques points, ce qu’il faut savoir sur le prochain adversaire des Rouge et Blanc ce mercredi en match amical à La Turbie (coup d’envoi 18h). Avec l’aide précieuse d’Ugo Curty, journaliste au quotidien suisse Blick.

Plus vieux club de Suisse

Le FC Saint-Gall, du nom de la ville du nord-est de la Suisse, tout proche de la frontière allemande, est historiquement le plus ancien club du pays. L’institution a été créée en 1879, sous le nom du FC St. Gallen, avant d’être fusionné avec deux autres formations. Malgré cette longévité, il ne dispose pas d’un palmarès immense, seulement sacré champion à deux reprises, avec près de cent ans d’écart entre les deux trophées : 1904 et 2000. Deux titres auxquels il faut tout de même ajouter une Coupe de Suisse (1969)… et un public de feu !

Il y a un gros public ici, car Saint-Gall est vraiment une ville de foot, ce qui est assez rare en Suisse. Au début des années 2000 ils avaient fait une petite épopée en coupe d’Europe. Ils s’étaient fait sortir par Galatasaray au 3e tour préliminaire de Ligue des Champions, mais avaient éliminé par la suite Chelsea au 1er tour de la Coupe UEFA, avant de s’incliner contre le FC Bruges. C’est à ce moment-là qu’ils ont un peu séduit toute la Suisse. C’était assez rare à l’époque qu’un club fasse quelque chose sur le Continent.
Ugo CurtyJournaliste au quotidien suisse Blick

Un ancien monégasque a joué à Saint-Gall

Celle-là d’info, t’avais sûrement échappé ! Un ex-joueur de l’AS Monaco a évolué dans le club Suisse au cours de son passage en Principauté. Il s’agit… d’Edgar Salli ! Le milieu de terrain offensif camerounais, qui évolue actuellement dans une formation chypriote, avait été prêté au FCG pour la saison 2015-2016. Résultat, huit buts et cinq passes décisives en 28 apparitions ! Pas mal.

Vice-champion de Super League en 2020

Malgré une armoire à trophées assez mince donc, Saint-Gall a joué les trouble-fête récemment en championnat de Suisse. Emmenés par le coach actuel de l’équipe, Peter Zeidler, les « Brodeurs » – Saint-Gall est considérée historiquement comme la ville du textile – ont signé une belle deuxième place en 2020. Malheureusement éliminés en barrage de la Ligue Europa par l’AEK Athènes, ces derniers n’ont pas pu réaliser leur rêve de jouer l’Europe la saison suivante.

Peter Zeidler a eu beaucoup de succès quand il est arrivé à Saint-Gall en 2018, avec une équipe très jeune. À l'époque, il menaçait clairement les Young Boys de Berne et le FC Bâle, qui sont les deux grandes équipes ici en Suisse. Il finit d’ailleurs vice-champion en 2020 avec une belle génération.
Ugo CurtySur l'arrivée du coach allemand

L’ancien technicien de Tours, Salzbourg et Sochaux

« Peter Zeidler est quelqu’un de très charismatique. C’est un ancien professeur de français, grand amateur de cette langue, ce qui fait qu’il aime beaucoup parler avec les journalistes francophones ici en Suisse, explique Ugo Curty, journaliste au quotidien Blick. Il a un côté charmeur qui fait qu’il est très apprécié des observateurs, mais aussi des fans. Il gère très bien sa communication. Il est un entraîneur qui produit du jeu, qui a une équipe souvent jeune et spectaculaire. C’est une figure du championnat suisse depuis presque six ans. »

Les joueurs à suivre

« Je citerais d’abord le défenseur central Leonidas Stergiou. A seulement 20 ans, il a connu sa première sélection avec la Nati face au Portugal en Ligue des Nations au mois de juin. Et ce qui est assez fou, c’est qu’à son âge, il a déjà 104 matchs de première division au compteur avec Saint-Gall, détaille Ugo Curty. C’est un grand espoir ! Je pense aussi à l’attaquant genevois, Jérémy Guillemenot, qui est parti très tôt au Barça, sans parvenir à s’y imposer. Il s’est donc révélé ici à Saint-Gall. C’est un joueur qui provoque beaucoup, assez vicieux dans la surface. Il est très élégant et vraiment précieux dans le jeu, même si ses stats la saison dernière n’étaient pas incroyables (9 buts, 3 assists). Et puis il y a l’Espagnol Jordi Quintillà, une sorte de regista à l’ancienne, super beau à voir jouer aussi. Il a été formé au Barça. »

La dernière recrue en date

C’est tout frais, ça vient d’être officialisé ce mardi. Saint-Gall a fait venir un joueur prometteur en provenance du championnat autrichien.

Il faudra aussi suivre le jeune latéral gauche Daouda Guindo (19 ans), qui vient de s’engager en provenance de Salzbourg. Ce n’est pas la première fois qu’il y a des liens avec le groupe Red Bull, car il y a un peu la même philosophie entre les deux clubs, à savoir prendre des jeunes prometteurs et pratiquer un football offensif.
Ugo CurtySur l'arrivée de Daouda Guindo

Un schéma préférentiel en 4-3-3

« A Saint-Gall il y a vraiment cette volonté d’exercer un pressing très haut, étouffant, pour empêcher la relance adverse. C’est vraiment leur style de jeu. Il y a beaucoup de courses à haute intensité, de générosité, ce qui fait que c’est une équipe très appréciée. Car derrière il y a aussi cette recherche de la verticalité dès la récupération du ballon, avec notamment la qualité technique de Jordi Quintillà dans la première passe », explique Ugo Curty.

« Les latéraux évoluent très haut, notamment Isaac Schmidt à gauche, qui est très coté. La saison dernière, l’équipe a malheureusement très mal démarré, reléguée en fond de classement. Et puis avec un bon recrutement, ils ont réussi à faire une super 2e partie, en se qualifiant même pour la finale de la Coupe de Suisse. Ils étaient favoris face à Lugano au vu du jeu pratiqué, très spectaculaire, et de la forme du moment, mais ils ont perdu. C’était la grande déception de cette saison. »

Ils ont mis 25-0 à un club amateur en amical

Pour l’anecdote, plus que pour ta culture générale, Saint-Gall s’est imposé le 20 juin en match amical sur le score fleuve de 25-0, face à un club amateur, le FC Urnäsch, qui évolue en quatrième division. Une rencontre tout de même marquée par un arrêt sur penalty du portier adverse… suite à une grossière simulation de Jérémy Guillemenot !

Crédits Photos : Icon Sport

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.