Fermer
Palmarès 01 juillet 2019, 11:28

Gambardella 2016 : et la France découvrit Kylian Mbappé…

Gambardella 2016 : et la France découvrit Kylian Mbappé…

Le quatrième sacre de l’AS Monaco en coupe Gambardella restera à coup sûr dans les annales du club. En plus d’infliger une correction au RC Lens en finale (3-0) au Stade de France, ce 21 mai 2016 marque le premier coup d’éclat d’un jeune talent de la formation monégasque : Kylian Mbappé.


 

64ème de finale : Rodez-Monaco (1-1, 2-3 après t.a.b)

En janvier 2016, les jeunes de Frédéric Barilaro démarrent leur campagne de coupe sur la pelouse de Rodez, équipe de niveau régional. Cette première rencontre n’augure pas un si solide parcours dans la compétition puisque l’ouverture du score des Aveyronnais se produit avant même la deuxième minute de jeu. Les joueurs du Rocher subissent toute la première période mais parviennent à égaliser avant la pause par Dylan Beaulieu. La deuxième mi-temps ne donnera rien et enverra les vingt-deux joueurs aux tirs-au-but. Malgré deux parades du gardien de Rodez, c’est le dernier rempart monégasque Florian Andreani qui offre la victoire à son équipe.

32ème de finale : Monaco – Clermont (1-0)

Le 32ème de finale sera également gagné au caractère. Par une après-midi de janvier ensoleillée à la Turbie, les rouge et blanc se mettent une nouvelle fois très tôt en fâcheuse posture face au Clermont Foot. En début de match, le gardien de l’AS Monaco Loïc Badiashile est expulsé pour une sortie dangereuse sur un attaquant adverse. Ses coéquipiers disputeront tout le reste de la rencontre à dix, mais ne lâcheront rien. Dans la dernière demi-heure, c’est Dylan Ouedraogo qui marque sur corner et permet la victoire de son équipe. 1-0 score final, Monaco est en seizièmes.

16ème de finale : Béziers-Monaco (1-3)

En déplacement dans l’Hérault, les rouge et blanc se défont du piège biterrois. Si Irvin Cardona ouvre le score sur penalty à la 22ème minute, les locaux parviennent à égaliser immédiatement. Il faudra attendre la 41ème minute pour que Guévin Tormin redonne l’avantage à son équipe. À la 75ème, Nabil Alioui termine le travail et permet à Monaco d’entrevoir les huitièmes de finale.

8ème de finale : Monaco – Metz (1-0)

Au tour suivant, le club de la Principauté reçoit : c’est Metz qui vient défier les joueurs de Frédéric Barilaro à la Turbie. Malgré un penalty manqué d’Irvin Cardona en fin de première période et surtout une nouvelle expulsion de Loïc Badiashile en compagnie d’un Messin pour une altercation, Monaco trouve la faille dans le dernier quart d’heure par Guévin Tormin. Nouvelle victoire au forceps mais la qualification est là.

Quart de finale : Monaco-Caen (3-0)

Contrairement à la Gambardella remportée en 2011 où les joueurs monégasques n’avaient pas reçu le moindre match, les coéquipiers d’Irvin Cardona reçoivent pour la troisième fois en quart de finale face à Caen. Face à une talentueuse équipe normande emmenée par Jean-Victor Makengo et Yann Karamoh, l’AS Monaco ne fait pas de détail. Alors que les vingt premières minutes de jeu ne sont pas encore passées, les rouge et blanc mènent au score par deux buts grâce au Belge Adrien Bongiovanni et Guévin Tormin, acteur majeur de cette campagne de coupe. Dans le dernier quart d’heure, Yoann Étienne scelle la victoire, propulsant les siens dans le dernier carré de la compétition.

Demi-finale : Brest-Monaco (0-2)

Comme le veut le règlement, la demi-finale se déroule désormais en terrain neutre. Ainsi, cette rencontre cruciale face au Stade Brestois se dispute sur le terrain de Libourne en Gironde. Le coach monégasque Frédéric Barilaro décide d’incorporer au groupe un jeune joueur qui explose au centre de formation : Kylian Mbappé, dix-sept ans. L’attaquant se montre immédiatement décisif en ouvrant le score à la 43ème minute. Les Bretons ne parviendront pas à se montrer dangereux et concèderont même un deuxième but inscrit  par Irvin Cardona d’un superbe lob (69ème). Cinq ans après les Kurzawa, Carrasco et autre Mendy, Monaco est de retour au Stade de France pour la finale de la coupe Gambardella.

Finale : Monaco-Lens (3-0)

C’est le Racing Club de Lens de Jean-Ricner Bellegarde et Taylor Moore qui attend les rouge et blanc pour cet ultime match. En lever de rideau de la finale de Coupe de France OM-PSG, l’AS Monaco ouvre le score à la 29ème minute par Irvin Cardona de nouveau. Au retour des vestiaires, le show Mbappé est lancé : l’avant-centre est parfaitement trouvé dans la profondeur à la 47ème et fait le break pour son équipe. Dans le temps additionnel, il se défait du marquage de trois Lensois dans la surface et inscrit le troisième but. Après 1962, 1972 et 2011, Monaco remporte la quatrième Gambardella de son histoire.


 

Le onze monégasque de la finale : Badiashile – Ngakoutou – Mbaé – Ouedraogo – Serrano – Diallo – Nkita – Tormin – Étienne – Cardona – Mbappé

L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.