Fermer
Interviews 07 mars 2019, 17:10

Le football féminin à l'honneur

Le football féminin à l'honneur
À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, nous nous sommes entretenus avec André Pierre Couffet qui est président de l’AS Monaco Football Féminin. Impliqué dans le football féminin depuis 15 ans, André Pierre est un véritable passionné.

C’est au Louis II, que nous avons rencontré André Pierre Couffet. Il se livre sur le football féminin et son club de coeur : l’AS Monaco Football Féminin.

En 2019, comment se porte le football féminin en France ?

« Avec l’obtention de la Coupe du monde cette année, cela permet à certains clubs de mettre leurs joueuses en avant. Je pense que l’impact sera ressenti lors de la prochaine saison (2019/2020). Le nombre de licenciés devrait augmenter. Il y a quelques années, le football féminin était considéré comme un loisir. Aujourd’hui, on s’aperçoit que les grandes instances européennes ont un véritable budget qui lui est consacré. Cela reste l’élite et j’espère que les clubs amateurs pourront se développer davantage à l’avenir. »

 Un moment qui vous a marqué au sein du club ?

« En 2015, nous avons décidé de mettre de côté le loisir et de prendre nos responsabilités pour devenir compétitifs. Nous sommes actuellement en troisième division. L’année 2015 était un tournant car elle nous a permis de nous professionnaliser. C’est le véritable point de départ de l’ASM FF. C’est donc pour moi un moment clé de notre histoire. »

 À quoi ressemble une semaine type pour une joueuse ?

« Le mardi, c’est entraînement physique sur la piste d’athlétisme du Stade Louis II. Ensuite le mercredi et le vendredi soir de 20h à 22h, entraînement à Blausasc. Le dimanche c’est jour de match. »

 Comment devient-on une joueuse de l’AS Monaco Football Féminin ?

« Vous venez me voir, tout simplement (rires). Non plus sérieusement, il y a une possibilité de nous joindre sur nos réseaux sociaux, sur notre site internet ou bien par téléphone. Nous faisons aussi des journées de « détection » pendant lesquelles les joueuses font des tests. »

Les réseaux sociaux sont importants pour vous ?

« Cela nous a aidé à progresser. Nous sommes considérés comme un club de D1 féminin sur les réseaux sociaux. Cela nous permet aussi de mettre en avant la « Web TV ». Dimanche prochain, nous serons en direct pour le match opposant l’ASM FF à Mouans-Sartoux. Beaucoup de personnes nous contacte via nos réseaux sociaux. Aujourd’hui ils sont devenus primordiaux. »

 Quelles sont les prochaines étapes pour vous ?

« L’idée est de pérenniser le club. Nous souhaitons développer l’école de football. Nous misons beaucoup sur la progression de nos joueuses afin leur permettre de pouvoir intégrer nos équipes au fil des années. Nous avons créé une section U15 féminine pour conserver nos talents. Le club ne se fixe aucunes limites. Nous rêvons de la première division. Je suis convaincu que le football féminin ne peut que aller de l’avant. »

À noter ce samedi, pour la réception de Bordeaux (J28), que l’AS Monaco met en place une offre billetterie spéciale pour les femmes.

L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.