Fermer
Interview 25 janvier 2022, 16:45

Comment Corentin alias Monaco76 s’est lancé dans l’aventure Sorare

Comment Corentin alias Monaco76 s’est lancé dans l’aventure Sorare
Supporter fidèle de l’AS Monaco depuis sa Normandie natale, Corentin s’est lancé sur Sorare il y a un an. Dans un entretien en trois épisodes, il nous raconte comment il s’est lancé avec succès sur la plateforme de fantasy football.

Si tu es intrigué par Sorare, mais que tu as peur de ne rien y comprendre, ou de mal t’y prendre, cette interview est pour toi ! Corentin, jeune fan de l’AS Monaco de 27 ans, travaille dans les ressources humaines. Originaire de Rouen, en Normandie, il s’est laissé tenter par le jeu de fantasy football l’année dernière. Depuis, il a créé une chaîne Youtube où il tente de donner des conseils à sa communauté qui grandit de jour en jour. Rencontre en trois épisodes avec ce passionné de football, qui est devenu Monaco76 sur les réseaux. Premier volet : son arrivée sur Sorare ! *

Bonjour Corentin. Pour commencer, peux-tu nous raconter comment tu t’es intéressé à Sorare ?

Je suis arrivé sur la plateforme en février 2021. Ça va donc bientôt faire un an que je suis dessus. J’ai connu Sorare grâce à un site de foot espagnol, qui annonçait que Gérard Piqué avait investi une grosse somme d’argent sur ce jeu-là. Je suis allé voir ce que c’était, et comme j’ai toujours été fan des collections de cartes type Panini, j’ai trouvé ça super intéressant. Surtout quand j’ai compris que tu pouvais jouer avec.

Il y avait peu d’articles et seulement une vidéo de présentation sur Youtube. (...) Je voulais expliquer mon parcours sur le jeu, le dédramatiser, car quand on mise de l’argent sur quelque chose, c’est toujours un peu stressant. Ensuite j’ai créé un Discord (logiciel de messagerie instantanée, ndlr), où on doit être 400 à 500 dessus.
CorentinSur son arrivée sur Youtube

Avais-tu un attrait pour les jeux liés au foot à la base ?

Avant ça, j’ai beaucoup joué à Mon Petit Gazon, mais j’étais surtout un grand fan de Football Manager. J’adore le scouting. J’ai toujours été supporter de l’AS Monaco, mais j’ai aussi toujours aimé chercher les nouvelles pépites. Avant je lisais déjà beaucoup la presse sportive étrangère, et sur ce jeu-là c’est un vrai avantage, car il y a d’abord une grosse communauté française. Le fait de savoir que certains joueurs remplaçants, vont être transférés dans des clubs moins huppés et vont donc avoir plus de temps de jeu, c’est là-dessus que tu peux faire des plus-values.

Comment as-tu décidé de te lancer sur Youtube ?

Quand j’ai lu le fameux article sur Sorare, j’avais un pote qui était déjà sur le jeu depuis deux ou trois jours. On a décidé de se lancer ensemble, un peu dans l’inconnu, car on ne savait pas grand chose dessus à l’époque. Il y avait peu d’articles et seulement une vidéo de présentation sur Youtube. Nous avons investi très peu d’argent au début, et c’est surtout comme ça que je me suis lancé sur Youtube. Je voulais expliquer mon parcours sur le jeu, le dédramatiser, car quand on mise de l’argent sur quelque chose, c’est toujours un peu stressant. Depuis j’ai déjà ramené entre 200 et 300 personnes avec les parrainages. Ensuite j’ai créé un Discord (logiciel de messagerie instantanée, ndlr), où on doit être 400 à 500 dessus. Et ensuite j’ai débarqué sur Twitter, dont je n’étais pas du tout client à la base. Aujourd’hui j’ai plus de 5000 abonnés (* il a passé la barre des 6000 depuis) , ainsi que 4000 abonnés à ma chaîne Youtube.

Avec ce jeu, tu découvres des pays que tu ne suivais pas forcément avant. Par exemple, le nouveau coach de l’AS Monaco, Philippe Clement, je le connais depuis un an, étant donné que je suis l’actualité du championnat belge et du Club Bruges notamment. Je connais donc déjà son style de jeu, étant donné que j’avais des joueurs de Bruges.
CorentinSur l'avantage de s'ouvrir à d'autres championnats

Quel est le but de tes vidéos ?

J’ai découvert le jeu un peu tout seul au début, et j’ai fait quelques bêtises. J’ai pris des joueurs qui n’en valaient pas vraiment la peine. C’est pour ça que j’ai fait des vidéos pour expliquer comment le jeu s’articule, alerter sur les erreurs à ne pas commettre. Et sur le Discord j’essaye d’aider le plus de personnes. Résultat je reçois entre 50 et 100 messages par jour sur Twitter, et ma boîte mail n’arrête pas. C’est aussi pour ça que je redirige les gens vers mon Discord, parce que je ne peux pas répondre à tout le monde malheureusement. En tout cas, j’ai énormément de retours positifs par rapport à mes conseils. Je fais de plus en plus de vidéos sur le scouting dans des pays moins connus. D’ailleurs aujourd’hui (* mercredi 13 janvier), j’ai préparé une vidéo sur l’Autriche.

Comment expliques-tu le succès de Sorare ?

La curiosité pour le jeu, elle grandit très vite. D’autant qu’il y a la possibilité de faire de beaux bénéfices. Depuis que j’ai commencé, la valeur de mon « effectif » a été multiplié par sept par rapport à mon investissement de départ. A la base c’était davantage pour jouer, pour le fun, mais c’est devenu une vraie source de revenus.

Tu parlais de découvrir de nouveaux championnats. Peux-tu nous en dire un peu plus ?

Avec ce jeu, tu découvres des pays que tu ne suivais pas forcément avant. Par exemple, le nouveau coach de l’AS Monaco, Philippe Clement, je le connais depuis un an, étant donné que je suis l’actualité du championnat belge et du Club Bruges notamment. Je connais donc déjà son style de jeu, étant donné que j’avais des joueurs de Bruges. Dans ces cas-là, tu essayes de regarder des matchs, alors qu’il y a deux ou trois ans, jamais je n’aurais regardé un match de Jupiler Pro League. Avec Sorare il y a vraiment l’aspect collection, le côté football et la découverte d’autres championnats, ce qui fait que tu prends beaucoup de plaisir.

* Interview réalisée le 13 janvier dernier

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.