Fermer
Interviews 12 juin 2018, 18:12

Dmitry Rybolovlev : "J'aime ce club et la Principauté"

Dmitry Rybolovlev : "J'aime ce club et la Principauté"
Le Président a dressé un bilan positif sur RMC SPORT. Dmitry Rybolovlev a loué avec modestie les résultats depuis son arrivée à la tête du club et s'est projeté sur les futurs investissements. Extraits.

BILAN POSITIF
« Le bilan ne peut être que positif mais je dois reconnaître que cela a été encore plus difficile que je l’imaginais à mon arrivée. Le football procure des grandes émotions mais dans le même temps il génère une équation complexe entre la compétence, le facteur humain et la partie financière qui s’est fortement développée ces dernières années. Je n’oublie pas qu’il y a aussi une petite part de chance dans chaque réussite. Mais tout cela fait que j’ai encore plus de satisfaction de voir que nous avons obtenu des résultats probants et permis à l’AS Monaco de redevenir un grand club français et européen ».

LA PRINCIPAUTÉ
« Je suis très heureux à Monaco, j’aime ce club et la Principauté. De plus, je ne peux que me réjouir de la chance que nous avons de pouvoir compter sur le soutien du Prince qui est à mes yeux essentiel dans la réussite du club. Il est associé à toutes les grandes décisions et son avis est toujours très pertinent ».

ÉMOTIONS INCROYABLES
« Je pourrais dire le titre de champion car c’était une grande joie de remporter ce trophée 17 ans après le dernier. Mais j’aimerais aussi parler de la fierté et du bonheur donnés à tous les supporters monégasques. Le foot provoque des émotions incroyables et je suis heureux de partager cela. J’ai vécu par exemple un très beau moment après le match à Troyes quand je suis descendu saluer les supporters sur la pelouse ».

TRAVAUX FUTURS
« Aujourd’hui les gens apprécient et comprennent notre modèle. Mais il nous faut améliorer nos structures. J’ai par exemple validé un investissement de 50 millions d’euros pour faire un centre de performance moderne à la Turbie, c’est pour moi essentiel. Le club est à présent bien développé, il faut continuer à prendre des risques pour rester compétitif en trouvant les futurs grands talents ».