Fermer
Ligue 1 Uber Eats 07 février 2021, 17:41

L'AS Monaco puissance 7 à Nîmes

Les Rouge et Blanc de Niko Kovac ont enchaîné un septième succès d'affilée en Ligue 1 face à Nîmes au stade Costières (4-3), au terme d'une rencontre folle à rebondissements. Résumé.

Pour affronter la lanterne rouge du championnat, Niko Kovac décidait de faire confiance au même onze de départ que lors du succès face à Nice (2-1) dans le 100e derby, à deux changements près. En effet, Fodé Ballo-Touré et Aleksandr Golovin démarraient d’entrée dans le couloir gauche monégasque. Des choix payants, puisque les deux hommes vont se montrer décisifs dans cette rencontre. Voici le résumé du match.

Une entame de match de feu côté monégasque

Alors que le coup d’envoi venait d’être donné depuis quelques minutes seulement, l’AS Monaco commence fort. Après un beau travail entre Fodé Ballo-Touré et Sofiane Diop, le latéral gauche adresse un joli centre en direction du second poteau. Aleksandr Golovin reprend magnifiquement le cuir du pied gauche en bout de course, battant Baptiste Reynet impuissant sur sa ligne (0-1, 3e). Les premières minutes sont idéales pour les Monégasques, qui font la différence sur leur première opportunité.

Quelques instants plus tard, on prend les mêmes et on recommence. Sur un nouveau centre du latéral gauche, le numéro 17 Rouge et Blanc adresse une lourde frappe sous la barre transversale après une erreur de marquage de la défense nîmoise (0-2, 13e). Le club de la Principauté a déjà réalisé le break au quart d’heure de jeu, plongeant les Crocos un peu plus encore dans le doute. Le scénario aurait pu être pire si la VAR n’avait pas annulé le but du Wissam Ben Yedder pour une position de hors-jeu discutable (17e).

Une réaction inattendue

Alors que l’on pouvait imaginer les locaux au fond du trou, Lucas Deaux sonne la révolte nîmoise en réduisant le score après un joli débordement de Zinédine Ferhat sur le côté gauche. Le numéro 8 reprend parfaitement son centre en retrait et place une frappe dans le petit filet (1-2, 23e). Ce but redonne de l’espoir aux hommes de Pascal Plancque, intronisé sur le banc du Nîmes Olympique vendredi dernier après la mise à pied de Jérôme Arpinon.

Requinqués, les Nîmois montrent de meilleures choses. Sur une nouvelle incursion, Renaud Ripart touche le poteau mais la balle file dans les pieds de Zinédine Ferhat, encore lui, qui conclue avec sang-froid l’action (2-2, 32e). Les Gardois signent un come-back inattendu et se montrent même dangereux sur corner, mais la défense Rouge et Blanche est en place. Les occasions se succèdent sur les deux cages. Sofiane Diop bénéficie d’une énorme opportunité à son tour au point de penalty, mais Baptiste Reynet se sacrifie et signe un arrêt exceptionnel à bout portant (41e).

Un récital d’Aleksandr Golovin

Au retour des vestiaires, les débats sont équilibrés. Krépin Diatta prend la place de Sofiane Diop, malheureux sur sa frappe avant la mi-temps. Puis Cesc Fàbregas et Stevan Jovetić font également leur entrée. À l’heure de jeu, Aleksandr Golovin choisit de remettre le couvert une troisième fois au stade des Costières. Il se saisit d’un coup franc excentré et expédie un centre tir qui vient se loger dans le petit filet du portier nîmois, surpris qu’aucun joueur ne coupe la trajectoire (2-3, 61e). Le Tsar en s’offre donc un formidable triplé, et Nîmes enchaîne au passage un troisième match de suite en encaissant au moins trois buts.

On se dirige doucement vers la fin du match quand Kevin Volland aurait pu bénéficier d’un penalty suite à un accrochage dans la surface. Mais l’arbitre M. Clément Turpin ne siffle rien. Ce n’est que partie remise. L’international allemand est servi sur un plateau quelques instants plus tard par l’inarrêtable Aleksandr Golovin, à la passe décisive cette fois-ci. Le numéro 31 Rouge et Blanc est lancé parfaitement en profondeur et conclut l’action d’un joli petit piqué du pied gauche (2-4, 77e). Délicieux.

Un septième succès de rang

Troisième passe décisive en 2021 au passage pour l’international russe, impressionnant sur cette rencontre. Les Crocos n’abdiquent pas, malgré l’avantage au tableau d’affichage des hommes de Niko Kovac. À dix minutes du terme, Eliasson réalise un sublime coup-franc aux 20 mètres. Sa frappe termine dans la lucarne de Benjamin Lecomte, qui ne peut rien (3-4, 80e). Cette réduction du score ne changera cependant rien. Les Monégasques s’imposent au terme de ce match aux multiples rebondissements.

Septième succès d’affilée pour le club de la Principauté en 2021, qui creuse un peu plus l’écart avec Rennes au classement, avec dix points de marge désormais sur cette 5e place. Mais pas le temps de savourer. Le prochain rendez-vous pour les hommes de Niko Kovac arrive dès ce mercredi en Coupe de France face à Grenoble, pour les 32es de finale de la compétition.

 


La feuille de match :

Ligue 1 Uber Eats – 24e journée

Nîmes Olympique 3 – 4 AS Monaco

Mi-temps : 2 – 2

Buts : Deaux (23e), Ferhat (32e), Eliasson (81e) pour Nîmes ; Golovin (3e, 13e, 62e), Volland (77e) pour Monaco

Avertissements :  Meling (23e)pour Nîmes ; Ballo-Touré (4e), Badiashile (58e)pour Monaco

Nîmes Olympique : Reynet © – Alakouch, Briancon, Miguel, Meling – Ferhat, Cubas (Fomba, 72e), Deaux, Benrahou (Duljevic, 87e), Ripart (Eliasson, 72e) – Kone (Roux, 66e)

Entraîneur : Pascal Plancque

AS Monaco : Lecomte – Sidibé, Maripan, Badiashile, Ballo-Touré (Caio Henrique, 64e) – Golovin (Aguilar, 87e) , Fofana (Fàbregas, 56e), Tchouameni, Diop (Diatta, 46e) – Ben Yedder © (Jovetić, 56e), Volland

Entraîneur : Niko Kovac

L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.