Fermer
Ligue 1 Uber Eats 28 août 2021, 17:00

L'ESTAC pour les nuls, avec @maligue2

L'ESTAC pour les nuls, avec @maligue2
L'AS Monaco affronte Troyes, ce dimanche au Stade de l'Aube (13h), pour le compte de la 4e journée de Ligue 1. Focus sur le promu avec @maligue2, site de référence sur l'antichambre de l'élite.

À la recherche d’une première victoire en Ligue 1 cette saison, Monaco va tenter de la décrocher ce dimanche (13h) sur le terrain de Troyes, l’une des deux équipes promues dans l’élite, en compagnie de Clermont. Pour en savoir un peu plus sur la formation entraînée par Laurent Battles, voici l’éclairage de Dorian Waymel, journaliste sur le site maligue2.fr, référence sur l’actualité de ce championnat.

Une équipe spectaculaire

Régulièrement associée à l’image d’un championnat où le physique et le combat priment sur la technique, la Ligue 2 a tordu le cou à cette réputation (souvent injustifiée) la saison dernière. Le cru 2020-2021 a fait la part belle aux équipes pratiquant un football élaboré et offensif, à l’image des deux équipes promues : Troyes et Clermont. Avec une mention « originalité » pour celle entraînée par Laurent Battles.

« C’est l’une des équipes qui a produit l’un des jeux les plus spectaculaires de la saison et qui a été récompensée, explique Dorian Waymel. Elle n’a pas hésité à énormément se déséquilibrer, avec un système de jeu assez inédit, une sorte de 3-4-3 en losange très offensif, avec trois défenseurs centraux et deux pistons qui étaient de purs ailiers. Ce qui a fait leur force, c’est aussi une très grosse maîtrise technique au milieu de terrain. Ce schéma très risqué leur a parfois coûté de grosses défaites, mais ça a été une équipe très rafraîchissante. C’était à la fois efficace et spectaculaire. »

Un style adaptable à la Ligue 1 ?

Le fossé séparant la Ligue 2 de l’élite est parfois dur à franchir, mais les Troyens comptent bien y parvenir avec leurs armes et leur philosophie. Si les trois premières journées n’ont pas souri au niveau comptable, avec deux défaites contre le PSG (2-1) et Clermont (2-0) et un nul contre Strasbourg (1-1), Laurent Battles n’a pas dérogé à ses principes de jeu. Mais ce style « à la Bielsa » est-il tenable sur la durée pour le promu ?

« Sur le premier match ils ont bien bousculé le PSG et auraient même pu accrocher un nul, en conservant leur jeu très offensif et vertical, souligne le journaliste de MaLigue2. Ils n’ont qu’un point donc je ne sais pas trop si le coach va insister dans ce schéma si les résultats ne suivent pas. En L2, ils étaient au-dessus techniquement et avaient la maîtrise du ballon mais dans l’élite, notamment contre Monaco, il y aura plus de répondant au milieu de terrain.

Or si Troyes n’a pas la maîtrise du ballon, ils s’exposent énormément avec des espaces sur les côtés dans le dos de la défense. Je pense donc qu’il faudra qu’ils prennent un peu moins de risques et je ne serais pas étonné que Laurent Battles s’adapte un peu, sans toutefois renier ses principes. »

Le joueur à surveiller

A Troyes, quand le milieu de terrain va, tout va. Avec Florian Tardieu et Dylan Chambost, l’ESTAC s’appuie sur des joueurs techniques, en y ajoutant le profil plus complet de Rominigue Kouamé. Prêté par Lille puis définitivement transféré dans l’Aube, le milieu de terrain international malien (24 ans) est le joueur troyen à suivre selon Dorian Waymel.

« Kouamé est très complet, c’est un vrai box-to-box qui est aussi intense défensivement qu’efficace offensivement, détaille-t-il. Il a en plus un très bon pied gauche. Il sait casser des lignes par la passe ou par la percussion. C’est peut-être le joueur qui m’impressionnait le plus en Ligue 2. C’est pour moi le joueur à surveiller pour l’entrejeu monégasque. »

Un mercato à deux visages

Intégré depuis presque un an dans le City Football Group, propriétaire d’une dizaine de clubs et dont le fer de lance est Manchester City, Troyes profite d’un large réseau pour recruter et a donc commencé à accueillir quelques jeunes joueurs à fort potentiel. C’est le cas du latéral droit Issa Kaboré, prêté par les champions d’Angleterre, ou du jeune milieu brésilien Metinho, arrivé de Fluminense.

D’autres visages seront bien plus connus des supporters monégasques, comme celui de Giulian Biancone, formé à l’Academy et transféré cet été, ou bien des joueurs expérimentés de L1 tels que Renaud Ripart, Jessy Moulin et Adil Rami.

Pour Dorian Waymel, ce mix peut convenir pour renforcer l’effectif troyen qui était déjà en place. « Ça a l’air plutôt cohérent sur le papier parce qu’ils mélangent les « pépites » du City Group, dont le niveau est difficile à cerner, avec des recrutements de joueurs expérimentés comme Renaud Ripart ou Adil Rami, qui ont un vrai vécu et peuvent apporter un regard neuf sur ce projet. Je trouve ça plutôt intelligent, maintenant c’est à Laurent Battles de trouver la bonne formule. »

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.