Fermer
Ligue 1 Uber Eats 02 mars 2021, 12:50

Niko Kovac : "Nous avons trouvé le bon équilibre"

Niko Kovac : "Nous avons trouvé le bon équilibre"
Deux jours seulement après la victoire contre Brest (2-0), l’entraîneur monégasque s’est exprimé devant la presse avant le déplacement à Strasbourg, pour le compte de la 28e journée de Ligue 1.

Un rythme effréné. Voilà seulement 48 heures que l’AS Monaco a obtenu sa neuvième victoire en dix matchs de Ligue 1 en 2021 face à Brest (2-0). Un succès qui a étendu à douze la série d’invincibilité des Rouge et Blanc en cours dans l’élite. Mais pas le temps de souffler pour les hommes de Niko Kovac, qui voyagent à Strasbourg ce mercredi pour y affronter le RCS au Stade de la Meinau (21h). Avant cette rencontre comptant pour la 28e journée de Ligue 1, le coach monégasque a fait le point en conférence de presse sur les forces en présence. Extraits.

Bonjour Niko. Vous venez d’enchaîner deux clean sheet d’affilée. Comment l’expliquez-vous ?

Ce n’est pas facile à expliquer, mais je pense que les joueurs ont compris que lorsque l’on réduit les erreurs individuelles, on peut aller chercher plus facilement des clean sheet. Je pense que face au Paris Saint-Germain et contre Brest, on n’a pas permis à nos adversaires de se procurer des occasions, il y a eu très peu de tirs adverses. Axel a très bien joué en tant qu’arrière droit sur ces deux matchs. Ce n’est pas seulement la compréhension de la tâche défensive qui importe, mais aussi le rôle des joueurs offensifs dans notre système.

Ce schéma tactique est-il plus sécurisant aussi pour vous ?

Je pense que les joueurs comprennent mieux ce que nous attendons d’eux tout simplement et ils progressent individuellement. Le schéma tactique nous aide aussi dans ce sens. Ils ont compris que si l’on ferme le milieu de terrain à la perte du ballon, il est plus facile de défendre correctement. Aujourd’hui nous défendons à quatre, donc ça ne change pas beaucoup, mais il faut créer des automatismes. Aurélien, Youssouf, Sofiane, tous les jeunes joueurs ont compris ce qu’il fallait faire pour progresser sur la compréhension des tâches qui leur incombent. Pour le moment les joueurs se sentent bien et j’espère que ça va continuer.

On construit le jeu à trois de derrière et quand un des deux milieux monte, l'autre doit obligatoirement rester pour couvrir en cas de perte de balle. Je sais qu’ils sont jeunes, qu’ils peuvent courir beaucoup, qu’ils ont beaucoup de coffre. Mais dans cette position sur le terrain, à ce poste, il faut savoir conserver un certain équilibre dans le cœur du jeu.
Niko KovacEntraîneur de l'AS Monaco

Justement le rôle de vos deux milieux a légèrement évolué. C’est eux aussi qui vous permettent d’avoir un meilleur équilibre ?

Je dirais que c’est un équilibre à trouver. On construit le jeu à trois de derrière et quand un des deux milieux monte, l’autre doit obligatoirement rester pour couvrir en cas de perte de balle. Je sais qu’ils sont jeunes, qu’ils peuvent courir beaucoup, qu’ils ont beaucoup de coffre. Mais dans cette position sur le terrain, à ce poste, il faut savoir conserver un certain équilibre dans le cœur du jeu. Il faut aussi jouer avec sa tête. C’est à moi de les rappeler à l’ordre.

Que pouvez-vous nous dire sur l’évolution du rôle de Sofiane Diop ?

Avec le ballon c’est davantage un milieu de terrain qui joue dans le cœur du jeu, qui repique dans l’axe. Et sans le ballon je lui demande de défendre sur son côté, de protéger son aile. Il a cette faculté de répéter les efforts, de faire des appels dans le dos de la défense, de percuter. C’est très intéressant.

Comment gérez-vous le fait d’avoir un onze titulaire très jeune et des éléments plus expérimentés sur le banc ?

Le métier d’entraîneur n’est pas évident. Vous devez choisir onze joueurs à aligner alors que vous avez beaucoup de qualité dans votre groupe et sur le banc. Nous avons 20 joueurs qui méritent tous de jouer, donc oui il y a un équilibre à trouver. En ce moment, les joueurs qui rentrent sont très intéressants, ils apportent beaucoup. Et si les remplaçants donnent 100% lorsqu’ils ont l’opportunité de jouer, c’est comme ça que l’on va garder un niveau de performance élevé. Je vois ces joueurs qui travaillent dur à l’entraînement et j’essaye de leur donner le temps de jeu qu’ils méritent. Ils doivent me mettre la pression pour que les choix soient difficiles à trancher pour le week-end suivant.

Je suis très content car c'est aussi notre ambition d’aider et faire progresser les jeunes joueurs. Cela prend du temps de développer des éléments qui n’ont qu’une vingtaine d’années. Cela demande beaucoup d'entraînements, beaucoup d’explications, des séances vidéo, des debriefs.
Niko KovacEntraîneur de l'AS Monaco

N’avez-vous pas un banc taillé pour jouer le titre justement ?

Cette équipe apprend depuis le début de saison. Nous avons atteint un super niveau. Je suis très content, mais vous savez une saison c’est très long et parfois il y a des périodes plus difficiles à gérer. Le tout est d’essayer de nous challenger en permanence. Gagner des titres est forcément quelque chose d’exceptionnel, mais je ne peux pas viser la deuxième étape de mon travail, sans avoir atteint complètement la première. Pour l’instant je ne veux pas parler de ces choses-là. C’est difficile car toutes les équipes nous voient gagner chaque week-end et veulent nous battre. A nous de maintenir le niveau d’exigence.

Le PSG est-il toujours favori selon vous ?

Oui bien sûr. Comme je l’ai dit en début de saison, les meilleurs joueurs sont au Paris Saint-Germain, ils possèdent la meilleure équipe du championnat. Ils ont été finalistes de la dernière Ligue des Champions. Cela nous enlève-t-il de la pression de dire ça ? Non je ne pense pas, c’est juste la réalité.

Est-ce une satisfaction personnelle de voir que vos joueurs progressent à votre contact ?

Je suis très content car c’est aussi notre ambition d’aider et faire progresser les jeunes joueurs. Cela prend du temps de développer des éléments qui n’ont qu’une vingtaine d’années. Cela demande beaucoup d’entraînements, beaucoup d’explications, des séances vidéo, des debriefs. Je dis souvent à mes joueurs que si vous voulez aller loin, il faut aller loin dans le travail au quotidien, dans le sacrifice. Il est très important de rester les pieds sur terre, de travailler pour continuer à progresser. Je vois qu’ils veulent progresser. Le succès c’est gagner des titres mais c’est aussi de faire progresser les jeunes joueurs. Et ce n’est pas seulement les jeunes, les joueurs expérimentés continuent également à se développer. Nous sommes très contents du travail réalisé avec le staff actuellement.

Concernant Axel, on a vu sa prestation face à Kylian Mbappé, l’un des meilleurs joueurs du monde, qui est très fort techniquement, très dur à jouer. Quand vous avez Axel face à vous, vous le craignez, il est physiquement très imposant. Et quand on a le ballon, il sait quoi faire donc je suis très satisfait avec lui.
Niko Kovac Entraîneur de l'AS Monaco

Parlez-nous des nouveaux postes auxquels évoluent Axel et Ruben ?

Ils n’ont pas commencé la saison à ces postes. En tant que coach vous avez des idées et votre boulot est d’essayer certaines choses. Parfois il faut savoir trouver la meilleure position pour un joueur par rapport aux besoins de l’équipe au moment donné. Ruben est un super gars, un super joueur. Il a les capacités physiques de jouer dans le couloir un peu plus haut. Il peut courir pendant 90 minutes sans être fatigué. Axel a fait aussi du bon boulot à un poste qui n’était pas le sien.

Même Djibril qui a enchaîné huit matchs à un très haut niveau dernièrement. Nous devons monter encore le niveau à l’entraînement pour pousser les joueurs à apprendre. Concernant Axel, on a vu sa prestation face à Kylian Mbappé, l’un des meilleurs joueurs du monde, qui est très fort techniquement, très dur à jouer. Quand vous avez Axel face à vous, vous le craignez, il est physiquement très imposant. Et quand on a le ballon, il sait quoi faire donc je suis très satisfait avec lui.

Que manque-t-il à Aleksandr Golovin aujourd’hui pour être titulaire ?

Quand on aura tous les feux au vert de la part du département médical, il sera titulaire. Golo’ peut jouer à trois postes, sur les deux ailes et également en tant que numéro 10. C’est sa place préférée. Nous sommes très contents de son impact sur l’équipe et de ce qu’il apporte lorsqu’il rentre.

Pour terminer, que pouvez-vous nous dire sur Zlatko Kranjcar, malheureusement disparu lundi ?

Je suis très triste. C’était mon entraîneur. Ce n’est pas facile car nous avons passé du bon temps tous les deux. C’était une magnifique personne. Il m’a transmis beaucoup d’idées, et il a fait de moi le capitaine de l’équipe nationale de Croatie. Nous sommes tous tristes de le voir partir. J’espère qu’il restera en paix désormais.

L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.