Fermer
Portrait 22 juillet 2020, 10:20

Niko Kovac, ou la poursuite de la performance

Niko Kovac, ou la poursuite de la performance
Arrivé en Principauté ce dimanche pour y vivre une nouvelle aventure à la tête de l’AS Monaco, l’entraîneur croate a été présenté ce mardi à la presse, 24 heures avant son premier match sur le banc des Rouge et Blanc. Portrait.

Il est des joueurs qui brillent moins par leur virtuosité balle au pied, que par leur intelligence de jeu et leur importance dans un collectif, dans un vestiaire. De même, il est des entraîneurs, qui n’ont pas besoin de disserter pendant des heures, pour aller chercher une source de motivation incommensurable, au plus profond de leurs joueurs.

Aussi indispensable qu’il était au milieu de terrain pour parcourir des kilomètres, récupérer des ballons, et donner un nouveau souffle, un nouvel élan à son équipe, Niko Kovac l’est devenu dans l’intimité d’un vestiaire, pour bâtir une équipe, un groupe. C’est même pour cela que Paul Mitchell, le Directeur Sportif de l’AS Monaco, arrivé le 17 juin dernier au pied du Rocher, est allé chercher l’ancien international croate (83 sélections, 15 buts).

Nous avons travaillé tous les deux en Allemagne et pour le groupe Red Bull. Nous ne nous étions jamais rencontrés avant, mais on m’a parlé de lui. J’ai considéré que Niko était la personne idoine pour ce poste.
Paul MitchellDirecteur Sportif

Formé à l’école allemande

Hertha Berlin, Bayer Leverkusen, Hambourg, Bayern Munich… Niko Kovac a été élevé à la rigueur allemande en tant que joueur, celle qui lui a permis de se faire un nom en Bundesliga, avant de terminer sa carrière en Autriche, au Red Bull Salzbourg, avec près de 500 matchs pro au compteur. Celle qui lui a également permis d’être un cadre de sa sélection, et de disputer deux Coupe du monde (2002/2006) et deux Euro (2004/2008).

Le mental, le sens du collectif, la rigueur. Toutes les cases étaient finalement cochées pour que l’ancien joueur se mue en homme de banc. C’est ce que Niko Kovac va faire, en commençant par prendre la direction de la sélection espoirs de son pays (2013), avant de prendre rapidement les commandes de la Croatie, après 5 victoires de rang avec les jeunes.

Il hérite d’une nation qualifiée pour les barrages de la Zone Europe qualificatifs pour le Mondial 2014 au Brésil, desquels il sortira vainqueur face à l’Islande. Tombé dans le groupe du pays hôte, très relevé, il sortira finalement au premier tour, tout de même auréolé d’une victoire éclatante face au Cameroun de Volker Finke (4-0), une vieille connaissance du championnat allemand. Le temps pour lui de faire éclore de jeunes talents croates tels que Marcelo Brozovic (Inter Milan), Mateo Kovacic (Chelsea) ou encore Sime Vrsaljko (Inter Milan) dans le costume de sélectionneur.

Acteur principal de la renaissance de Francfort

Dans la foulée de son expérience en sélection, le natif de Berlin-Ouest accepte un challenge de poids en rejoignant l’Eintracht Francfort en mars 2016, alors que le club lutte pour ne pas descendre. Il relèvera parfaitement le défi en remportant le barrage retour de relégation face à Nuremberg (1-0). La saison suivante, Niko Kovac accroche une honorable 11e place en Bundesliga, avec une équipe qu’il reconstruit pas à pas, déjà entouré de son frère cadet, Robert.

Il s’appuie sur des joueurs de talent et de caractère comme Ante Rebic (international croate, actuellement au Milan AC) et Haris Seferovic (international suisse, joueur du SL Benfica), à qui il transmet son expérience du haut niveau. Résultat, Francfort se hisse jusqu’en finale de Coupe d’Allemagne, chutant sur la dernière marche face au Borussia Dortmund (2-1).

Ce n’est que partie remise, puisque l’équipe monte encore en puissance la saison suivante (2017-2018). Avec un recrutement ciblé et intelligent (Rebic, Gelson Fernandes, Jovic, Haller, Willems, Boateng, Falette), celui qui découvre pourtant le coaching de club, décroche une 8e place en championnat, ainsi que son premier titre en Coupe d’Allemagne, face au grand Bayern Munich (3-1), avec à la clé une place en Ligue Europa pour le club bordé par la rivière du Main.

Il y a trois personnes avec moi dans mon staff : mon frère Robert, mon premier adjoint, qui comme vous l'imaginez est une personne de grande confiance pour moi sur laquelle je peux m'appuyer en toute circonstance et qui a aussi une très belle carrière de joueur. Il y a également Goran Lackovic, qui est mon deuxième adjoint et avec lequel j'ai travaillé avec la sélection Croate, mais aussi Walter Gfrerer qui est Autrichien et qui sera plus axé sur la préparation physique. Nous sommes une petite équipe mais une équipe solide qui se connait bien et sur laquelle on peut bien évidemment compter.
Niko KovacEntraîneur de l'AS Monaco

Une expérience du très haut niveau au Bayern

Il n’en fallait pas plus pour que le jeune entraîneur s’attire les convoitises du club bavarois. Niko Kovac accepte ainsi la lourde succession de la légende de l’institution, Jupp Heynckes, champion d’Europe 2013, le 1er juillet 2018. Sous la direction sportive de son ancien coéquipier en Bavière, Hasan Salihamidzic, il contribue à attirer des joueurs prometteurs comme Alphonso Davies, Leon Goretzka ou encore Serge Gnabry, aujourd’hui titulaires chez l’octuple champion d’Allemagne.

La recette marche tout de suite, et l’ancien milieu de terrain du Bayern tire l’équipe vers un beau triplé Bundesliga – Coupe d’Allemagne – Supercoupe d’Allemagne en 2019, dès sa première saison sur le banc du quintuple vainqueur de la Ligue des Champions. Une lourde responsabilité qu’il portera encore quelques mois, le temps de faire venir les deux champions du monde Lucas Hernandez et Benjamin Pavard, ainsi que Philippe Coutinho et son compatriote Ivan Perisic.

Désormais, son avenir se dessine sur les bords de la Méditerranée, au pied du Rocher, pour un nouveau défi de taille : permettre à l’AS Monaco de goûter à nouveau aux premières positions en Ligue 1 et bientôt aux soirées européennes, qui ont fait l’histoire du club de la Principauté depuis trente ans. Marcher dans les traces de ses compatriotes Dado Prso et Danijel Subasic en somme.

Le club lui souhaite en tout cas la plus grande réussite sur le banc des Rouge et Blanc. Dobrodosli Niko !

 

Revivez la conférence de presse de Niko Kovac, en compagnie d’Oleg Petrov et Paul Mitchell, sur notre page Facebook.

L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.