Fermer
Médias 29 septembre 2021, 17:48

Que faut-il savoir sur la Real Sociedad, avec @FuriaLiga

Que faut-il savoir sur la Real Sociedad, avec @FuriaLiga
Après sa victoire contre le Sturm Graz, l’AS Monaco s’apprête à défier la Real Sociedad ce jeudi soir (18h45 en clair sur RMC Story), pour la 2e journée de Ligue Europa. Avant la confrontation entre les deux équipes qui se sont affrontées en match amical de pré-saison, voici ce qu’il faut savoir sur l’actuel 2e de Liga, présenté par le site spécialisé Furia Liga.

Surfer sur la dynamique actuelle ! Voici le maître mot pour les hommes de Niko Kovac, avant la deuxième journée de Ligue Europa face à la Real Sociedad, programmée ce jeudi soir (coup d’envoi 18h45). Un adversaire redoutable, actuellement 2e de Liga, qui avait par ailleurs battu l’AS Monaco pour son dernier match amical de préparation cet été à la Reale Arena (2-1).

10e adversaire espagnol en Europe pour l’AS Monaco

C’est donc un esprit de revanche qui animera les partenaires d’Aleksandr Golovin, buteur ce jour-là à San Sebastian, et auteur de la passe décisive pour Krépin Diatta lors de la victoire face au Sturm Graz (1-0), en ouverture de cette campagne européenne. Alors avant d’espérer décrocher un quatrième succès en cinq rencontres, toutes compétitions confondues, voici ce qu’il faut savoir sur le 10e adversaire espagnol en Coupe d’Europe dans l’histoire des Rouge et Blanc.

Pour l’occasion, François Miguel Boudet, fondateur et rédacteur en chef du site spécialisé Furia Liga, nous décrypte cette équipe de la Real Sociedad.

Des absents de marque

« Les deux attaquants de la Real, Alexander Isak et Alexander Sörloth, se sont blessés respectivement contre le FC Séville et Grenade et seront absents pour ce match aller. Ils font partie de cette nouvelle filière nordique du club, qui avait déjà obtenu le prêt de Martin Odegaard il y a deux ans. C’est d’ailleurs assez paradoxal, car pour le reste, l’essentiel de l’équipe est d’origine basque et formé à la Zubieta, le centre de formation le plus performant de Liga aujourd’hui selon moi. »

La formation dans l’ADN

« Il est très difficile de dégager un onze type sur ce début de saison, car cela tourne souvent. Mais ce qu’on peut dire c’est qu’il y a effectivement une énorme ossature de joueurs formés au club. La passerelle entre l’équipe B, la « secunda » – entraînée par Xavi Alonso et actuellement en deuxième division espagnole – et l’équipe pro, marche très bien. Contre Grenade à l’avant-dernier match, il y avait 7 ou 8 titulaires et 8 remplaçants formés au club. C’est vraiment un modèle à suivre en Espagne et même en Europe. »

Au milieu il y a Mikel Merino, qui était passé par Dortmund et qui est revenu. Attention à lui, s’il joue en double pivot avec Zubimendi ou Guevara, deux joueurs que j’aime beaucoup. Il est le dépositaire du jeu, l’organisateur. Ensuite il y a évidemment Mikel Oyarzabal, le capitaine, qui a déjà marqué cinq buts cette saison et qui est déjà dans le top 10 des meilleurs buteurs du club à seulement 24 ans.
François Miguel BoudetRédacteur en chef de Furia Liga

Les hommes à suivre

« Avec les absences, peut-être que Jon Karrikaburu sera aligné. Il n’a que 19 ans et est annoncé très très fort, parmi la génération 2002. Il a déjà marqué deux buts avec la secunda d’ailleurs. Grand, athlétique, son entraîneur Imanol Alguacil en dit le plus grand bien. Il a en tout cas aidé la B à monter en Liga 2, ce qui est très difficile dans cette région. Ça en dit long sur le potentiel de cette génération. Au milieu il y a Mikel Merino, qui était passé par Dortmund et qui est revenu. Attention à lui, s’il joue en double pivot avec Zubimendi ou Guevara, deux joueurs que j’aime beaucoup. Il est le dépositaire du jeu, l’organisateur. Ensuite il y a évidemment Mikel Oyarzabal, le capitaine, qui a déjà marqué cinq buts cette saison et qui est déjà dans le top 10 des meilleurs buteurs du club à seulement 24 ans. Il évolue en général à gauche en attaque dans le 4-2-3-1 du coach basque. Enfin il y a Adnan Januzaj, qui a une grosse capacité à rentrer en cours de match et à faire mal avec son super pied gauche. »

Attention aux coups de pied arrêtés !

« Attention à cette équipe qui est très efficace dans le domaine. Le défenseur central Aritz Elustondo, qui joue parfois avec le Français Robin Le Normand, titulaire indiscutable, lorsque Zubeldia est laissé au repos, a mis un doublé sur ces phases arrêtées contre Grenade la semaine dernière. Mikel Oyarzabal, est lui redoutable sur penalty, même s’il en a loupé un contre Séville mi-septembre. »

Que penser de la place de 2e en Liga ?

« Que va faire la Real cette année ? C’est la grande question. Ils sont deuxièmes actuellement, mais ils avaient fait le début canon la saison dernière, avant de s’effondrer progressivement après 10 journées. Après il ne faut pas oublier que le club vient de gagner la Coupe du Roi, son premier titre depuis 1987. Qui plus est une finale “derby” contre l’Athletic Bilbao, remportée sur un penalty d’ailleurs. Mais la vraie interrogation demeure sur la capacité du club à jouer sur les deux tableaux, championnat et coupe d’Europe ? Et s’il a intérêt à le faire tout simplement. Est-ce qu’il ne vaut pas mieux tout miser sur la Liga ? D’autant plus dans un groupe assez relevé avec le PSV Eindhoven et l’AS Monaco, quand tu vois qu’ils se font sortir sèchement par Manchester United la saison dernière en 8e de finale. »

Le style de jeu de la Real

« Globalement c’est une équipe qui joue la possession, comme la plupart des équipes espagnoles. La Real évolue très bien en transition, même s’ils manquent un peu de tranchant devant. Alexander Isak n’a pas marqué en quatre matchs de championnat, ça faisait longtemps qu’il n’avait pas été aussi discret. Ils savent plutôt bien défendre aussi, mais ça manque légèrement de liant. C’est une bonne équipe de foot, mais ça plafonne un peu. Ils n’arrivent pas à passer le cap pour se qualifier directement pour la Ligue des Champions. »

La Reale Arena

« Il faut plutôt s’attendre à une ambiance bon enfant, plutôt qu’à une grosse base d’ultras avec une ambiance chaude. D’autant qu’en Espagne on doit toujours respecter une jauge Covid, qui vient seulement de passer de 30 à 60% de la capacité totale du stade. »

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.