Fermer
Interview 15 février 2022, 11:42

Quels sont les tips de Corentin alias Monaco76 sur Sorare ?

Quels sont les tips de Corentin alias Monaco76 sur Sorare ?

Si tu es intrigué par Sorare, mais que tu as peur de ne rien y comprendre, ou de mal t’y prendre, cette interview est pour toi ! Corentin, jeune fan de l’AS Monaco de 27 ans, travaille dans les ressources humaines. Originaire de Rouen, en Normandie, il s’est laissé tenter par le jeu de fantasy football l’année dernière. Depuis, il a créé une chaîne Youtube où il donne des conseils à sa communauté qui grandit de jour en jour. Rencontre en trois épisodes avec ce passionné de football, qui est devenu Monaco76 sur les réseaux. Aujourd’hui, troisième et dernier volet après ses débuts et ses teams : ses tips pour bien débuter sur Sorare ! *

La pépite improbable sur Sorare

Un exemple du côté ludique de ce jeu. L’un des joueurs les plus connus sur Sorare, c’est un milieu de terrain japonais qui évolue à Charleroi. Il s’appelle Ryota Morioka et il est un peu un « cheaté », parce qu’il est milieu offensif, il tire les coups de pied arrêtés et il tacle tout le temps. Et comme cela donne des points, il est très prisé. Avant, je ne connaissais pas ce joueur. C’est un peu la star du jeu maintenant. Et ça donne même de l’intérêt pour Charleroi, alors que c’est un club moyen de Belgique en réalité (6e actuellement en Jupiler Pro League). Je suis même personnellement allé là-bas pour voir un match de l’équipe.

Une fois, j'ai regardé un match péruvien à trois heures du matin, parce que j’avais tenté un truc, et j’ai gagné mon championnat sur Sorare, grâce à ça.
CorentinFan de l'AS Monaco... et de Sorare

Les choses un peu folles qu’il a faites pour progresser

Je me suis déjà couché à trois heures du matin pour regarder un match de MLS, alors que je travaillais le lendemain. C’est un peu fou, mais comme il y a beaucoup de championnats, j’essaye de m’y intéresser. Une fois, j’ai regardé un match péruvien à trois heures du matin, parce que j’avais tenté un truc, et j’ai gagné mon championnat sur Sorare, grâce à ça. J’avais raflé 1000€ pour l’occasion avec des joueurs que j’avais acheté 20 ou 30€ à la base. Alors maintenant le championnat péruvien est connu un peu grâce à moi, puisque j’ai fait une vidéo dessus sur ma chaîne Youtube. J’avais même été retweeté à ce moment-là par Nicolas Julia (Cofondateur et PDG de Sorare, ndlr).

Pourquoi l’investissement importe peu ?

Ce que j’essaye de montrer à travers mes vidéos, c’est que tu peux facilement jouer et gagner, sans investir trop à la base. Il faut essayer de se procurer des jeunes joueurs abordables car peu connus, mais qui ont du potentiel. Il ne faut pas vouloir mettre toutes ses économies dans le jeu, c’est inutile. Je donne souvent des conseils à des personnes pour bien investir ce qu’ils veulent mettre dans le jeu, pour constituer leurs équipes. Du coup ça me permet de faire des rencontre folles. J’échange avec un Néerlandais, des Japonais, un Costaricien… C’est là où tu te rends compte qu’il y a des fans partout à travers le monde, et je pense qu’ils peuvent vraiment créer une grosse communauté.

Les gens qui s’intéressent à Sorare

A la base il y a pas mal de gens qui s’intéressent à la finance et aux cryptomonnaies. Avant de jouer à Sorare, je ne connaissais rien de cet univers, et le fait d’y jouer, je suis maintenant le cours de l’Ethereum par exemple. Personnellement, je joue quand même principalement pour le football, car le monde de la Bourse et toutes ces choses-là, ça ne m’intéresse pas vraiment. Simplement le fait qu’une carte de foot soit un investissement, je trouve ça intéressant.

Il faut anticiper les calendriers des championnats. Il ne faut pas foncer sur un championnat qui est déjà en cours, mais regarder ceux qui vont démarrer, car souvent les prix sont plus bas. Tu perds peut-être 2-3 semaines, mais au moins tu fais des économies, et quand le championnat commence, ton équipe va vraiment prendre de la valeur.
CorentinFan de l'AS Monaco... et de Sorare

Un joueur de Sorare peut-il devenir recruteur IRL, comme pour certains geeks de Football Manager ?

Franchement quand je vois le travail que certaines personnes font pour aller chercher des informations, je pense que c’est possible. Par exemple, sur l’Autriche, je me suis renseigné sur le championnat. Maintenant je connais bien les équipes, les jeunes joueurs qui sortent un peu du lot, comme au Red Bull Salzbourg. Je pense que c’est possible, notamment au niveau des joueurs japonais. Même l’Esport, je pense que c’est l’avenir de Sorare. Le jour où tu pourras jouer sur FIFA avec tes cartes Sorare, ça peut devenir très très gros. C’est le projet de Nicolas Julia d’ailleurs.

Sorare peut-il atteindre un plafond ?

Pour moi ce jeu n’en est qu’à ses débuts. Il y a de plus en plus d’utilisateurs, mais ce n‘est pas encore très connu. Ils sont en train de travailler sur une application en ce moment. Le jour où il y aura l’app, ils vont se faire connaître très vite. Ils ont acheté les droits de la Liga espagnole. Ils ont vraiment les moyens, notamment avec les joueurs professionnels qui rejoignent le jeu, de grossir de plus en plus.

Quels tips pour les débutants ?

Il faut éviter d’acheter des joueurs de bas de tableau et plutôt partir sur des valeurs sûres dès le début, comme ça il n’y a pas de mauvaises surprises. Hormis en cas de grave blessure, chose que l’on ne maîtrise pas. Autre conseil, il faut anticiper les calendriers des championnats. Il ne faut pas foncer sur un championnat qui est déjà en cours, mais regarder ceux qui vont démarrer, car souvent les prix sont plus bas. Tu perds peut-être 2-3 semaines, mais au moins tu fais des économies, et quand le championnat commence, ton équipe va vraiment prendre de la valeur. Par exemple en ce moment il faut s’intéresser au championnat russe *, car les prix sont vraiment très bas. Si tu fais une équipe russe, ça cartonne en « Challenger ». Il faut aussi s’intéresser aux petits clubs, paradoxalement. Car il y a souvent des bons joueurs méconnus, mais qui peuvent performer.

* Interview réalisée le 13 janvier dernier

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.