Fermer
Ligue 1 Conforama 10 janvier 2020, 15:04

Robert Moreno : "Contre le PSG il faut tout bien faire"

Robert Moreno : "Contre le PSG il faut tout bien faire"
Robert Moreno a répondu aux questions des journalistes avant le choc de dimanche soir face au PSG. Le coach aborde son premier match de Ligue 1 Conforama avec réalisme et détermination. Extraits.
Paris est une grande équipe, ils le démontrent chaque année... Je pense que le football est un spectacle et quand tu as des bons joueurs sur le terrain c'est bon pour tout le monde. Nos joueurs aussi veulent jouer contre les meilleurs.
Les temps de possession, le pressing pour une récupération rapide dès la perte du ballon, mais aussi le bloc moyen ou le bloc bas dans les phases de transition sur lesquelles ils sont très forts... Contre le PSG il faut tout bien faire.

On ne peut pas changer de système chaque semaine. Il y a des variantes, mais si je veux avoir une identité je dois chercher une identité à chaque match. Si je change dès qu'il y a un match difficile ce n'est pas cohérent. Notre intention est toujours la même.
Contre le PSG, ce qui change c'est le rythme, mais nous avons les joueurs pour avoir le ballon, cela sera bien sûr difficile d'avoir 68% de possession comme face à Reims, mais nous pouvons avoir le ballon et nous créer des opportunités.

N'importe quel match vous le jouez pour le gagner, sinon on reste ici à Monaco et on ne dépense pas d'argent pour le voyage. Moi je pense toujours que je peux gagner chaque match. Ce qui fait que le football est différent de tous les autres sports c'est que tu peux gagner contre n'importe quelle équipe. Je pense que nous pouvons gagner c'est mon rôle de penser cela.
Je dois être professionnel et travailler sur ce que je peux contrôler. Mon travail c'est de parler à mes joueurs, de leur dire ce qu'on doit faire dans le match. L'émotion n'est pas contrôlable, mais mon rôle d'entraîneur c'est de donner de la sérénité aux joueurs pour qu'ils fassent la meilleure partie possible.

J'ai eu de bonnes relations avec Neymar quand j'ai travaillé avec lui, je n'en ai pas eu depuis, mais si je le croise je le saluerai avec plaisir, comme Sarrabia ou Bernat que je connais aussi. Ander Herrera également. Je ne le connais pas personnellement, mais j'étais allé au Parc des Princes pour l'observer lors du match contre Marseille.
Nous allons jouer ce match pour le gagner. Dans tous les cas, que nous perdions, gagnions ou fassions un match nul nous les féliciterons et nous préparerons le deuxième match pour le gagner. Le résultat ne changera rien à notre approche et notre détermination. On n'évaluera pas le niveau de l'équipe sur un ou deux matchs, mais à la fin de la saison.
L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.