Fermer
Carnet 17 novembre 2022, 15:26

Théodore Szkudlapski dit Théo, le soyeux milieu de terrain

Théodore Szkudlapski dit Théo, le soyeux milieu de terrain
En ce 17 novembre 2022, l’AS Monaco a une pensée particulière pour son ancien milieu de terrain dans les années 60, qui aurait fêté aujourd’hui ses 87 ans.

Il a été l’un des hommes forts de l’AS Monaco durant les années 60. Arrivé en 1960 en provenance de Rennes, Théodore Szkudlapski, plus couramment appelé Théo, fait partie du premier titre de championnat remporté par l’AS Monaco lors de cette même saison. Il y participe grandement puisqu’il joue 37 matchs pour sept buts inscrits, dont un à l’occasion de son premier match d’une reprise de volée du droit en pleine lucarne.

Dans l’effectif du doublé Coupe-championnat

Un exploit lorsque l’on sait que le milieu de terrain était un gaucher exclusif. Champion en 1961, il l’est également deux années plus tard en 1963 et remporte dans le même temps la Coupe de France face à l’Olympique Lyonnais pour le premier et seul doublé Coupe-championnat réalisé par l’AS Monaco. Là aussi, il se montre important en disputant 40 matchs toutes compétitions confondues (sept buts) et est évidemment titulaire lors de la finale.

Membre du « carré magique »

Sous les ordres de Lucien Leduc jusqu’en 1963, Théo est alors aligné dans l’entrejeu avec Henri Biancheri, Yvon Douis et Michel Hidalgo pour former un quatuor, appelé « le carré magique ». Soyeux techniquement, c’était en effet un joueur capable de réaliser toujours la bonne passe. Une faculté qui lui permet de figurer parmi les 1 000 meilleurs joueurs du championnat selon un classement réalisé par So Foot, le positionnant à la 215e place.

Je suis né en 1962. Donc à l’époque, je lisais dans Foot Magazine, But ou L’Équipe, les grandes heures du Monaco de Lucien Leduc, Henri Biancheri, Michel Hidalgo et surtout Théo (Théodore Szkudlapski). La presse de l’époque l’aimait beaucoup, et gardait presque une nostalgie de la période où il a joué. Je ne l’ai jamais vu personnellement, mais j’ai lu l’admiration que les journalistes avaient pour lui.
Vincent Duluc, sur ThéoJournaliste à L'Equipe

Sous le maillot frappé de la Diagonale, il dispute la bagatelle de 250 matchs (43 buts), dont 215 seulement en Ligue 1 jusqu’en 1967, année de son départ pour le SO Montpellier. Et aura laissé une trace indélébile à l’AS Monaco.

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.