Fermer
Stats 24 mars 2021, 18:45

Comment l'AS Monaco a trouvé le bon équilibre défensif

Comment l'AS Monaco a trouvé le bon équilibre défensif
Avec un seul but concédé lors des cinq derniers matchs de Ligue 1, les hommes de Niko Kovac ont trouvé le juste équilibre entre une attaque réaliste et une défense imprenable, au plus grand bohneur du tacticien croate.

La puissance de frappe de l’attaque monégasque n’est plus à présenter. Avec 32 buts inscrits en 13 matchs depuis le début de l’année civile, les défenses adverses ont de quoi s’inquiéter avant d’affronter les Rouge et Blanc. En revanche, Niko Kovac a du innover afin de trouver le juste équilibre entre une formation vouée à l’attaque mais également capable de garder ses cages inviolées. L’entraîneur du club du Rocher a trouvé la bonne formule. Explications.

Le déclic face à Paris

C’est sûrement cette rencontre qui a prouvé aux Monégasques de quoi ils étaient capables défensivement parlant. Face à la meilleure attaque du championnat, qui totalise 67 buts en 30 matchs (juste devant l’AS Monaco et ses 60 réalisations), le club de la Principauté a donné une leçon tactique au Parc des Princes, le tout grâce à un schéma en 3-4-3 qui a anéanti tous les assauts parisiens. En face, ni Moïse Kean, ni Mauro Icardi, ni Kylian Mbappé n’ont pu tromper la vigilance de Benjamin Lecomte. Ce soir-là, le PSG n’avait d’ailleurs cadré qu’un seul tir, butant sur une équipe monégasque qui s’était imposée sur le score de 2 buts à 0.

Au passage, l’AS Monaco est devenu la première équipe à remporter ses deux rencontres face à Paris sur une même saison de Ligue 1, depuis Nancy en 2011/12. Pourtant, les Franciliens avaient passé un message à l’Europe entière au Camp Nou quelques joueurs plus tôt, avec une victoire 4 buts à 1, avec un triplé à la clé de l’ancien monégasque Kylian Mbappé. Face au club de la Principauté, le natif de Bondy n’a pas tenté la moindre frappe. C’était une première pour lui au Parc des Princes, muselé par Axel Disasi au poste de défenseur central dans une défense à trois, ainsi que par Ruben Aguilar qui occupait le rôle de piston. Ce marquage à deux a réduit considérablement les espaces.

Un groupe concerné

Lors des trois dernières rencontres disputées par l’AS Monaco, Niko Kovac a utilisé 20 joueurs différents si l’on prend en compte les changements en cours de match. Doté d’un banc de qualité, en plus d’être décisif à de nombreuses reprises, le tacticien croate profite d’un groupe investi et à sa pleine disposition. La concurrence au sein du groupe permet aux plus jeunes de bénéficier de temps de jeu et d’apprendre aux côtés de joueurs plus expérimentés. Face à Saint-Étienne, le dernier but monégasque résume à lui seul la formation du Rocher.

Entré en jeu en cours de match, Cesc Fàbregas reprend un centre de Kevin Volland et peut tenter sa chance à l’entré de la surface en reprenant le cuir de volée Mais la vista de l’ex-maestro de la Roja est toujours là. Au lieu de cela, il délivre une subtile offrande en déviant du plat du pied à destination d’un autre super sub’, Krépin Diatta qui conclut à bout portant l’action des Rouge et Blanc. À 22 ans, le joueur arrivé en provenance du Club Bruges cet hiver en profite pour inscrire sa première réalisation sous le maillot de la Diagonale, sur un énième caviar du Catalan.

Une paire complémentaire de milieux défensifs

Fanaménial, Tchoufana, Tic et Tac, Fofameni… Vous pouvez les appeler comme vous voulez mais les deux parlent le même langage sur le terrain. Pièces maîtresses dans l’entre-jeu de l’AS Monaco, les deux numéros 6 du club de la Principauté réalisent un début d’année de haute voltige. À 21 et 22 ans, Aurélien Tchouameni et Youssouf Fofana montent en puissance.

Le premier est dans un style plus « box to box », capable de remonter le terrain balle au pied et de porter le danger sur la cage adverse. Face à l’ASSE, il a notamment marqué son deuxième but de la saison sur un missile chronométré à 108 km/h. Également auteur d’une passe décisive sur l’ouverture du score de Stevan Jovetić, il a été nommé MVP des deux dernières rencontres de l’AS Monaco par les supporters Rouge et Blanc.

Son compère Youssouf Fofana ne possède pas le même profil et permet cette belle complémentarité entre les deux jeunes joueurs. Très bon récupérateur, il a prouvé une nouvelle fois l’étendue de sa palette défensive avec 13 ballons grattés aux Stéphanois, le record du match. Capable d’anticiper les trajectoires adverses, son sens du placement rend les offensives adverses plus compliquées. La jeunesse monégasque donne du fil à retordre à ses adversaires, et il faudra maintenir cette dynamique lors des huit prochains matchs de Ligue 1.

Une défense imprenable

Un but concédé lors des six dernières rencontres, sept clean sheet en huit matchs. On pourrait s’arrêter là sur la forme défensive de l’AS Monaco, les chiffrent parlant d’eux-mêmes. La meilleure défense du championnat lors des cinq dernières journées de Ligue 1 affiche un visage convaincant. En 3-4-3 ou en 4-4-2, les deux schémas tactiques préférentiels de Niko Kovac semblent porter leurs fruits.

L’arrière garde des Rouge et Blanc affiche une certaine sérénité depuis quelques temps, emmenée par Benoît Badiashile, Guillermo Maripán et Axel Disasi. Le premier, formé à l’Academy, affiche déjà un bilan plus qu’honorable avec 65 rencontres jouées sous la Diagonale à 19 ans seulement. Ses performances ont tapé dans l’œil de Sylvain Ripoll qui l’a convoqué pour disputer l’Euro Espoirs tout comme Aurélien Tchouameni.

Le Chilien distille lui de précieux conseils à ses deux acolytes de la charnière centrale, plus jeunes. L’international sud-américain profite de son aisance dans les duels pour soulager la défense de l’AS Monaco. Rayonnant dans les airs et dans les duels, il possède également une palette offensive qui a permis à l’AS Monaco de remporter de précieux points.

« El Goleador » n’a cessé de marquer en 2021, auteur de cinq buts depuis le début de l’année civile. Conjugué au retour en forme d’Axel Disasi, le vice capitaine du club de la Principauté, qui a su saisir sa chance lorsque Niko Kovac l’a relancé dans le grand bain face à Paris et Reims. Il avait survolé les débats, avec en prime une nomination dans L’Équipe type de la 27e journée.

Un portier en confiance

Eux aussi sont en forme. Avec trois petits buts concédés en huit matchs, les statistiques des gardiens asémistes doivent en faire envier certains. Le coach Niko Kovac avait indiqué en conférence de presse que Benjamin Lecomte devait réaliser un match référence, afin de retrouver des sensations suite à sa blessure. Face à Strasbourg et malgré la défaite 1 but à 0, l’international français a livré une très belle performance, seulement puni dans le temps additionnel.

Depuis, ses filets n’ont plus tremblé. Dernier rempart du verrou monégasque,  les rares occasions concédées ne trouvent plus la mire, de quoi rassurer ses coéquipiers. Radoslaw Majecki, qui a pris part à deux des huit dernières confrontations, face à Nice et Grenoble en Coupe de France, a lui réalisé deux clean sheet lors des deux rencontres qu’il a disputées. Arrivé sur le Rocher il y a huit mois, Niko Kovac semble donc avoir fait assimiler sa philosophie de jeu à ses hommes.

La patte Kovac se fait ressentir

Après diverses expériences en Bundesliga où les buts coulent à flots, le coach monégasque a inculqué ses principes de jeu à une formation aux qualités offensives indéniables. Mais la volonté de trouver le bon équilibre avec une assise défensive a elle aussi pris forme depuis quelques rencontres désormais. Dans un système a trois défenseurs, le travail des latéraux/pistons doit permettre aux milieux de terrain d’avoir plusieurs solutions à leur disposition, ainsi que pour les défenseurs centraux en cas de transition défensive.

Mais tout cela ne se résume pas à une débauche d’énergie de quelques joueurs. Les attaquants monégasques sont très souvent les premiers défenseurs. L’ouverture du score de Kevin Volland face à Nice en Coupe de France en est l’exemple type. Le numéro 31 monégasque récupère un ballon aux 30 mètres adverses avant de conclure l’action d’un plat du pied. Sofiane Diop a également avoué avoir progressé dans son replacement défensif depuis l’arrivée de Niko Kovac sur le banc. La preuve, c’est lui qui récupère le ballon très haut face à Saint-Etienne pour conclure comme un grand, d’un superbe lob. L’apprentissage se poursuit donc, et ça fait des étincelles. Devant, et maintenant derrière.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.