Fermer
Carnet 22 octobre 2020, 13:16

Happy birthday Arsène Wenger

Happy birthday Arsène Wenger
L’AS Monaco souhaite un joyeux anniversaire à son ancien coach, champion de France 1988 et vainqueur de la Coupe de France 1991, qui fête aujourd’hui ses 71 ans.

Il est le plus british des entraîneurs français. Et pourtant son parcours a débuté en Alsace, à Strasbourg, sa ville natale. Champion de France en tant que joueur avec le RCS en 1979, Arsène Wenger ne tarde pas à voir naître en lui une vocation d’entraîneur. Une seconde carrière qu’il va débuter à l’AS Nancy-Lorraine dès 1984 à l’âge de 35 ans. Trois saisons plus tard, le Président Jean-Louis Campora fait appel à lui pour faire passer un cap au niveau européen à l’AS Monaco.

L’AS Monaco bascule dans une dimension européenne

Le mariage est immédiatement un succès, puisque l’entraîneur alsacien, fort d’un recrutement ambitieux avec notamment l’arrivée des Anglais Glenn Hoddle et Mark Hateley, décroche le titre de champion de France dès sa première saison au pied du rocher, en 1988. Dès l’été suivant, le technicien tricolore est à l’origine de l’arrivée de George Weah, futur Ballon d’Or, en Principauté. Les ambitions européennes du club ne se concrétisent finalement qu’en 1990, avec une première demi-finale continentale à la clé, en Coupe des Coupes, face à la Sampdoria Gênes.

Lors de l’exercice suivant, la rivalité entre les Rouge et Blanc d’Arsène Wenger et l’Olympique de Marseille de Bernard Tapie prend un autre virage, avec la victoire monégasque en finale de Coupe de France 1991, la dernière en date du club dans la compétition. C’est Gérald Passi qui offre alors la victoire à ses partenaires, d’un but inscrit à la 90e minute de jeu sur la pelouse du Parc des Princes, comme pour se venger du statut de vice-champion face à l’OM en championnat de France. La saison 1991-1992 est celle de la confirmation en coupe d’Europe, avec cette fois une finale de Coupe des Coupes (C2), disputée et malheureusement perdue face au Werder Brême.

Une dernière épopée européenne avant le grand saut

L’AS Monaco confirme tout de même qu’il est désormais un candidat régulier et sérieux aux compétitions continentales. Une donnée qui se vérifie deux ans plus tard, lors de l’ultime saison d’Arsène Wenger sur le banc des Rouge et Blanc. Emmenés par un duo Youri Djorkaeff – Jurgen Klinsmann et les enfants du club Emmanuel Petit et Claude Puel, les Monégasques ne butent que sur le grand AC Milan de Marcel Desailly en demi-finale de la Ligue des Champions cette fois. Une expérience dans le dernier carré de la reine des compétitions européennes qui placera définitivement l’AS Monaco sur la carte de l’Europe, comme le club français le plus performant et le plus souvent à la conclusion d’épopées fantastiques.

Néanmoins Arsène Wenger décide de prendre un virage dans sa jeune carrière de coach en tentant une expérience exotique au Japon au Nagoya Grampus. Avant de marquer l’histoire de la Premier League lors de son passage de près d’un quart de siècle sur le banc d’Arsenal (1219 matchs de 1996 à 2018), record de longévité derrière son homologue écossais Sir Alex Ferguson. Au total, le coach alsacien aura tout de même dirigé 325 matchs sur le banc de l’AS Monaco, remportant donc le titre de champion de France 1988 et la Coupe de France 1988.

A l’occasion de ses 71 ans aujourd’hui, le Club souhaite ainsi un joyeux anniversaire à son ancien entraîneur. Happy birthday Arsène !

L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.