Fermer
Médias 17 mars 2022, 11:13

Histoire, formation, tactique… Le SC Braga en sept points avec @Trivela

Histoire, formation, tactique… Le SC Braga en sept points avec @Trivela
Quelques heures avant la manche retour au Stade Louis-II (18h45), voici ce qu’il faut savoir sur le Sporting Clube de Braga, l’adversaire de l’AS Monaco en huitième de finale de Ligue Europa, avec le média spécialisé @Trivela.

Elderson Echiéjilé, Gil Dias, Wallace… Le SC Braga et l’AS Monaco n’ont pas seulement en commun les joueurs passés par les deux clubs. Ou bien le Rocher qui domine leurs stades respectifs. Ils possèdent aussi des similitudes un peu plus profondes, bien que taillés différemment. Alors avant le 8e de finale retour de Ligue Europa entre la formation portugaise et les hommes de Philippe Clement ce jeudi soir (18h45), désireux d’effacer la défaite du match aller (2-0) et d’aller chercher l’exploit, focus sur l’actuel 4e de Liga Bwin, avec Alexandre Ribeiro du média spécialisé @Trivela.

Estadio Municipal de Braga ; Icon Sport

Le « David » du Portugal face aux trois Goliaths

Paul-Georges Ntep – qui joue actuellement à Boavista -, l’expliquait très bien récemment : il y a vraiment deux championnats au Portugal. Celui des trois leaders, le FC Porto, le Benfica Lisbonne et le Sporting Portugal. Et puis le reste, avec en tête cette équipe de Braga, qui essaye de les titiller. Il faut savoir que dans l’histoire de la Liga portugaise, seuls cinq clubs ont réussi à être champions, ce qui n’est pas le cas du SCB. Même s’il est le plus à même de le devenir dans le futur, malgré l’énorme différence de budget avec ces trois mastodontes.

C’est le plus gros des petits, ou le plus petit des gros, selon où on se place, qui doit faire preuve de dix fois plus d’intelligence que les trois de devant pour être à leur niveau. Car il faut savoir que les droits TV par exemple en Liga sont vendus par les clubs eux-mêmes et pas détenus par la Ligue. Ce qui fait que certains clubs gagnent 100 fois moins que Porto, Benfica ou le Sporting. Braga est le club qui symbolise la lutte contre les inégalités au Portugal.

Braga a même une finale de C3 à son actif, ce qui est assez incroyable pour une formation de cette envergure. C’était en 2011 de mémoire, contre le FC Porto de Radamel Falcao (meilleur buteur de la compétition avec 17 réalisations, ndlr), entraîné par André Villas-Boas à l’époque. C’est tout sauf anodin
Alexandre RibeiroSur le passé européen du SCB

La formation, c’est aussi une tradition !

C’est un club qui travaille très bien au niveau de la formation, avec une majorité de joueurs portugais ou brésiliens. Il a une structure financière plutôt saine, ce qui lui permet d’être dans le haut du tableau ces 10-15 dernières années. Ils ont sorti des joueurs de grande qualité, parmi lesquels l’ailier du Barça actuellement prêté à Wolverhampton, Francisco Trincão, qui est quand même parti pour 30 millions d’euros. C’est considérable pour une formation de cette taille, par rapport à son budget annuel. Son coéquipier chez les Wolves également, Pedro Neto, qui est un grand espoir de la génération 2000, déjà international portugais (1 sélection, 1 but). C’est un club qui n’hésite pas à vendre des joueurs remplaçables, pour valoriser sa formation et donner une chance à ses jeunes. Quitte à faire des saisons un peu plus moyennes comme cette année.

Ligue Europa, rendez-vous en… terrain connu

C’est effectivement un club qui fait régulièrement bonne figure au niveau européen. Il a même une finale de C3 à son actif, ce qui est assez incroyable pour une formation de cette envergure. C’était en 2011 de mémoire, contre le FC Porto de Radamel Falcao (meilleur buteur de la compétition avec 17 réalisations, ndlr), entraîné par André Villas-Boas à l’époque. C’est tout sauf anodin, et ça montre que c’est un club qui a des ambitions européennes, même s’il reste un très petit budget à l’échelle du continent et face à des concurrents du Big 5. Il prend très au sérieux la Ligue Europa, la joue à fond, ce qui n’est pas le cas de tous. On peut même dire que c’est une équipe de Coupe !

Qualification difficile en poule… et en barrage !

Ils ont mal démarré avec une défaite d’entrée contre l’Étoile Rouge de Belgrade. Il faut dire que le déplacement en Serbie n’était pas simple pour ouvrir cette campagne. Mais ils ont su rebondir directement contre les Norvégiens de Midtjylland (succès 3-1). Et derrière, je pense que la double confrontation contre Ludogorets Razgrad – équipe considérée comme la plus faible du groupe -, avec deux victoires à l’arrivée, a fait du bien. C’est grâce à cela qu’ils ont obtenu la qualification. Car le dernier voyage en Norvège a été lui aussi très difficile (défaite 3-2), à l’image du barrage remporté aux tirs au but à domicile face au Sheriff Tiraspol (0-2 ; 2-0, 3 TAB à 2), après une défaite à l’aller en Moldavie.

Il est souvent positionné à gauche en attaque, même s’il reste très proche de la surface. Il est plus dans la finition que dans la création, mais il est très rare qu’il ne soit pas impliqué dans une action de Braga ! C’est la star de l’équipe, son capitaine.
Alexandre RibeiroSur Ricardo Horta

Une défense à trois et des faux-pieds devant

Braga évolue très clairement avec une défense à trois, et non pas à cinq, c’est très marqué ! Les deux latéraux qui évoluent très hauts, sont davantage alignés au milieu de terrain qu’à cet axe central. L’entraîneur, Carlos Carvalhal, les utilise clairement comme des ailiers, pour les faire briller offensivement. Ce qui induit de fait qu’ils montrent quelques lacunes d’un point de vue défensif. Pour revenir à la défense à trois, ce ne sont pas des joueurs qui sont impressionnants défensivement, dans les duels, mais qui ont été choisis en grande partie pour leur capacité de relance. Ils ont tous un bon pied, notamment David Carmo qui est un jeune joueur formé au club, et qui est revenu depuis 3-4 matchs après un an sans jouer. Les transmissions se font quasi exclusivement au sol, ça balance très rarement devant.

Au milieu il y a une doublette très travailleuse, avec André Castro et la « tour de contrôle », Ali Al Musrati, qui est très grand, très physique, puissant, et qui a un jeu assez simple. Ils représentent le côté « expérience » de l’équipe et permettent de garder un certain équilibre. Devant, il y a un trio. Les deux offensifs jouent très souvent en « faux-pied », et se positionnent très près de l’attaquant de pointe, qui fait office de point de fixation. Il s’agit du capitaine, Ricardo Horta, à gauche et Iuri Medeiros à droite. Ils décrochent souvent pour libérer des espaces pour les pistons et l’attaquant. En pointe, ça alterne entre deux jeunes que sont l’Espagnol Abel Ruiz et Vitor Oliveira dit « Vitinha », formé au club.

L’homme à suivre est…

Ricardo Horta est clairement le meilleur joueur de Braga. Il est même en train de prendre une autre dimension en devenant une légende du club. Il est en tout cas devenu ce week-end le co-meilleur buteur du SCB en championnat (61 buts, ndlr). C’est un joueur qui a le niveau pour jouer bien au-dessus de Braga, mais qui a un attachement particulier avec le club. Son petit frère, André, qui est un milieu de terrain très technique (8/10), y joue aussi. Ils sont très proches tous les deux, donc c’est peut-être un argument qui le force à rester, malgré les sollicitations. Il est souvent positionné à gauche en attaque, même s’il reste très proche de la surface. Il est plus dans la finition que dans la création, mais il est très rare qu’il ne soit pas impliqué dans une action de Braga ! C’est la star de l’équipe, son capitaine. C’est sur lui qu’il faut s’appuyer dans une confrontation face à un club de l’envergure de l’AS Monaco.

Un coach en commun

Leonardo Jardim a forcément laissé une trace à Braga. A l’époque il n’avait pas l’aura suffisant pour entraîner un club plus important. Mais justement le SCB est un club qui peut et qui lui a servi de tremplin pour montrer ensuite ses qualités au Sporting, à l’Olympiakos, avant de rejoindre l’AS Monaco et d’y remporter le titre de champion en 2017. Braga est une étape pour les entraîneurs, comme pour les joueurs. L’exemple de Leonardo Jardim est assez révélateur de ce qu’est Braga au Portugal : le club qui peut te faire passer dans une autre dimension.

*Crédits Photos : Icon Sport et Stéphane Senaux

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.