Fermer
Ligue 1 Uber Eats 10 décembre 2020, 16:41

Kevin Volland : "Bien de pouvoir s’appuyer sur deux systèmes"

Kevin Volland : "Bien de pouvoir s’appuyer sur deux systèmes"
Kevin Volland s'est exprimé face aux journalistes à deux jours du déplacement à Marseille pour le compte de la 14e journée de Ligue 1 Uber Eats.

Elu joueur du mois de novembre par les supporters de l’AS Monaco, Kevin Volland s’est présenté en conférence de presse à deux jours de la rencontre sur la pelouse de l’Olympique de Marseille. Pour sa première saison hors de son pays natal, l’Allemagne, l’attaquant a marqué cinq buts et délivré deux passes décisives depuis son arrivée cet été à l’AS Monaco.


Kevin, comment s’est passée ton adaptation et comment te sens-tu aujourd’hui ?

Au départ, quand vous rejoignez un nouveau club, cela nécessite du temps. On le voyait pendant mes premiers matchs, je n’étais pas à mon meilleur niveau. Je n’ai pas douté, je savais ce que je pouvais montrer et apporter. Après quelques rencontres, je me suis senti de mieux en mieux. J’ai appris à connaître la manière dont évoluent mes coéquipiers, et eux ont appris à savoir comment je jouais. Désormais, nous nous connaissons mieux et cela se ressent. Nous avons la chance d’avoir quelques joueurs d’expérience, mais nous sommes une équipe très jeune.

Comment vous préparez-vous pour ce match à Marseille ?

Nous avons bien préparé cette rencontre cette semaine à l’entraînement et nous voulons gagner ce match. Nous sommes invaincus à la maison mais nous devons travailler pour franchir un cap à l’extérieur. C’est un match important qui nous attend à Marseille. Nous souhaitons réagir après ce match à Lille, et montrer de belles choses à Marseille. Je suis certain qu’une victoire face à une équipe comme l’OM pourrait constituer un nouveau départ pour nous.

Existe-il une différence entre les matchs à domicile et à l’extérieur malgré l’absence de public ?

A domicile, nous avons nos habitudes et repères, que ce soit dans le vestiaire ou ailleurs. Cela fait partie de la préparation d’un match, et à l’extérieur, c’est un nouveau contexte à chaque fois. Il est important pour nous de remporter à nouveau un match à l’extérieur face à une grosse équipe. D’un point de vue personnel, je préfère quand il y a du public, y compris à l’extérieur. Entendre les supporters vous siffler est encore plus stimulant et on joue au football pour cela. De la même manière, on aimerait pouvoir compter sur nos supporters à domicile. On s’adapte et on connaît la situation actuelle, mais bien évidemment que c’est plus motivant d’avoir du public.

Peux-tu nous parler de ta relation avec Wissam Ben Yedder ?

C’est une situation qui est devenue naturelle. On s’entend bien avec Wissam, dans le vestiaire et sur le terrain. Nous sommes différents l’un de l’autre, je pense que nous sommes complémentaires. Je lui ai délivré des passes décisives et il en a fait de même. Nous continuons de travailler car nous souhaitons progresser, mais au-delà de Wissam et de moi, nous sommes un groupe qui s’entend bien, vit bien ensemble et essaie de trouver des complémentarités.

Quels sont les axes de progression de l’AS Monaco ?

Nous avons besoin de temps. Il ne faut pas oublier que nous avons un nouveau coach et de nouveaux joueurs. Il faudrait peut-être que l’on progresse sur la constance. Sur 90 minutes, lors de certaines prestations, nous avons très bien joué et eu des moments un peu plus compliqués pendant une dizaine ou vingtaine de minutes. Il faut que l’on soit plus régulier ou concentré sur un match entier.

Comment s’est fait le passage du 4-3-3 au 4-4-2 ?

C’est le coach, évidemment, qui réfléchit à la meilleure formule possible et qui décide. C’est après le match de Lyon que l’on a changé, avec succès puisque l’on a enchaîné par quatre succès. C’est une bonne chose de pouvoir s’appuyer sur deux systèmes différents et modifier en cours de match si l’adversaire nous pose des difficultés. En aucun cas c’est moi qui aie discuté avec lui pour changer de système. Cette décision lui revient. Le staff nous prépare bien pendant la semaine pour tout cela.

Penses-tu toujours à une convocation avec l’équipe nationale allemande ?

Ça fait quatre ans que je n’ai pas été appelé en sélection. J’ai l’habitude d’être concentré pour mon club et je me donne à fond pour performer avec l’AS Monaco. Le football va parfois très vite, mais je suis quelqu’un de réaliste et je pense que ce sera difficile de participer à l’Euro 2021. Malgré tout, j’espère que l’Allemagne disputera un très bel Euro.

L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.