Fermer
Ce jour-là 01 octobre 2020, 12:40

Quand l’AS Monaco s’imposait 7-0 face à Metz

Quand l’AS Monaco s’imposait 7-0 face à Metz
Le 1er octobre 2016, les Rouge et Blanc se déplacent au stade Saint-Symphorien, pour décrocher une des plus larges victoires de l’histoire du club, à l’aube d’une saison exceptionnelle.

Voilà une date que les jeunes supporters de l’AS Monaco doivent avoir en mémoire. Nous sommes le 1er octobre 2016. On joue la 8e journée du championnat de France, et les Rouge et Blanc se déplacent sur la pelouse du FC Metz. Dauphins du voisin, l’OGC Nice, les joueurs de Leonardo Jardim sont à l’aube d’une saison exceptionnelle pour le club. Probablement l’une des plus belles de l’histoire. Alors que le club de la Principauté court derrière le titre de champion de France depuis 17 ans, les partenaires de Valère Germain et Almamy Touré frappent un grand coup ce jour-là.

Deux joueurs issus de l’Academy titulaires

Les deux joueurs formés à l’Academy sont titulaires en Moselle, et Valère porte même le brassard de capitaine en l’absence de Radamel Falcao. Et le latéral droit s’illustre dès la 8e minute de jeu en adressant un centre contré, qui finit dans les pieds de Thomas Lemar, lequel n’a plus qu’à conclure de son pied fort, lui le gaucher magique (1-0). La démonstration de force se poursuite très vite avec un bel échange entre Joao Moutinho et Valère Germain justement, qui mystifie le gardien messin d’une belle frappe enroulée depuis l’extérieur de la surface de réparation. L’AS Monaco mène déjà 2-0 à la 23e minute, et ce n’est qu’un début.

Le festival qui s’annonce se poursuit avec un nouveau débordement d’Almamy Touré sur le flanc droit, qui adresse un centre en bout de course à Guido Carrillo. L’attaquant argentin laisse intelligemment passer le ballon entre ses jambes, pour permettre à Bernard Silva, bien placé, de finir de près juste avant la mi-temps (3-0, 40e). Au retour des vestiaires, les Rouge et Blanc gèrent leur avance. Ils ne forcent pas leur talent. Seulement tous veulent briller dans une saison où les Monégasques ne laissent aucune chance à l’adversaire d’espérer revenir dans le match.

Un festival offensif rare

Poussés par un parcage comme souvent plein à craquer à l’extérieur, où Cédric est notamment présent avec ses amis, les coéquipiers de Fabinho enfonce le clou peu après l’heure de jeu. Quelques minutes après l’expulsion directe de Cheick Doukoure pour un très mauvais tacle sur Kévin N’Doram, autre joueur formé à l’AS Monaco (actuellement au FC Metz), le milieu de terrain défensif brésilien s’illustre dans son exercice préféré, sur penalty. Il transforme la sentence après une faute commise sur Valère Germain d’un contre-pied parfait, et donne ainsi quatre buts d’avance à l’AS Monaco (4-0, 68e).

On se dit alors que le match va tourner à la démonstration. Et c’est le cas puisque quatre minutes plus tard, profitant de la supériorité numérique, Bernardo Silva adresse une merveille de passe de l’extérieur du pied gauche pour servir Guido Carrillo en pointe. Ce dernier crochète sur sa droite et trompe le portier messin d’une frappe à ras de terre (5-0, 72e). L’Argentin s’offre même un doublé en reprenant une frappe contrée de Gabriel Boschilia, entré en jeu, devant le but vide (6-0, 83e).

1 / 4

 

Un premier pas vers une série de records… et vers le titre

Mais c’est finalement le milieu offensif brésilien qui conclut le festival offensif des Monégasques. Bien lancé en profondeur par un autre « supersub » en la personne de Kylian Mbappé, le spécialiste des coup-francs tente un petit ballon piqué au-dessus de Thomas Didillon (7-0, 89e). Encore une fois ça fait but, et les Rouge et Blanc remportent la plus large victoire de l’histoire de l’AS Monaco à l’extérieur. Un record qui ne sera pas le dernier à être battu, puisque les coéquipiers de celui qui deviendra champion du Monde 2018 avec la France, battent également en cette saison 2016-2017 le plus grand nombre de victoires sur un championnat (30).

Enfin, ils inscrivent le plus grand nombre de buts à domicile comme à l’extérieur, avec un total de 107 réalisations. Des statistiques qui permettront évidemment à cette génération dorée de soulever le trophée de champion de France 2017, et de connaître une des plus belles épopées européennes du club en Ligue des Champions.

L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.