Fermer
Ligue 1 Uber Eats 10 décembre 2020, 16:09

Niko Kovac : "Marseille est une des meilleures équipes en France"

Niko Kovac : "Marseille est une des meilleures équipes en France"
Deux jours avant le déplacement de l’AS Monaco au stade Vélodrome pour y affronter l’Olympique de Marseille (samedi, 17h à huis-clos), l’entraîneur des Rouge et Blanc a fait le point en conférence de presse d’avant-match.

Après Lille, les coéquipiers de Pietro Pellegri, buteur dans le nord, enchaînent avec un deuxième voyage crucial à Marseille. Les joueurs de l’AS Monaco affrontent ainsi l’OM ce samedi au stade Vélodrome (17h à huis-clos), pour le compte de la 14e journée de Ligue 1. Un sommet du sud-est qui doit permettre aux hommes de Niko Kovac de se relancer, après la défaite sur le terrain du LOSC, qui est venue stopper une série de quatre victoires de rang. Le coach monégasque était présent pour faire le point en conférence de presse d’avant-match, à 48 heures du coup d’envoi.

Bonjour Niko. Selon vous, est-ce un avantage d’affronter pour la deuxième fois d’affilée une équipe européenne ?

C’est la même situation que face à Lille effectivement. Je sais qu’on peut dire que le fait de ne pas avoir joué cette semaine est un avantage par rapport à Marseille. Mais cette équipe est une des meilleures du championnat. Ils n’ont perdu qu’une fois en Ligue 1 cette saison, même s’ils ont manqué de réussite en Ligue des Champions. Je ne pense pas que ce soit vraiment un gros avantage. Marseille joue tous les trois jours, c’est l’intention de l’AS Monaco ces prochaines saisons. Mais maintenant nous devons travailler dur toute la semaine pour être opérationnel le week-end. Nous n’avons pas le même rythme, c’est certain, mais nous devons faire abstraction de ça et jouer notre football.

Avez-vous été trop prudents face à Lille en première période ?

Comme je l’ai dit après le match de Lille, il y avait beaucoup de respect entre les deux équipes. La première mi-temps était effectivement un peu frileuse, nous nous sommes observés, mais c’était un très bon adversaire. Ils ont montré ces deux dernières saisons que c’est une très bonne équipe de notre championnat, qui joue régulièrement l’Europe. Nous essayons d’être toujours dynamiques, de créer des occasions de buts, d’être agressifs, mais cette fois-ci il faut reconnaître que nous avons eu moins d’opportunités que d’habitude. Contre Marseille, nous allons évidemment essayer de créer davantage de possibilités, car si nous ne créons pas d’occasions, nous ne pouvons pas marquer, c’est mathématique.

Nous devons évidemment être plus compétitifs à l’extérieur pour arriver à leur niveau, c’est certain. Marseille est une des meilleures équipes en France. Même si Dimitri Payet ne sera pas là, il y a de très bons joueurs, comme Florian Thauvin. Nous avons montré face au Paris Saint-Germain que lorsque l’on joue à 100%, on est aussi une très bonne équipe.
Niko Kovac Entraîneur de l'AS Monaco

Votre équipe a-t-elle un peu plus de mal à se lâcher à l’extérieur ?

Pour le moment il n’y a pas de spectateurs dans les stades, donc on pourrait dire que cela revient au même de jouer à domicile ou à l’extérieur. Mais c’est vrai qu’on a joué et on a perdu à Rennes, Lyon et Lille effectivement. Je pense que nous sommes un cran en-dessous pour l’instant. Rennes et Lille ont construit de belles fondations ces dernières années et sont régulièrement européens. Nous voulons être des concurrents permanents de ces équipes. A l’inverse, on a quand même gagné sur le terrain de Nice, qui est en Ligue Europa. Pour l’instant nous sommes juste après eux, mais nous suivons notre process. Je suis très content des progrès montrés par mon équipe. Nous devons évidemment être plus compétitifs à l’extérieur pour arriver à leur niveau, c’est certain. Marseille est une des meilleures équipes en France. Même si Dimitri Payet ne sera pas là, il y a de très bons joueurs, comme Florian Thauvin. Nous avons montré face au Paris Saint-Germain que lorsque l’on joue à 100%, on est aussi une très bonne équipe. Je ne sais pas si Marseille sera un déclic à l’extérieur, mais nous allons tout faire pour gagner.

Pensez-vous que votre équipe est capable de jouer le titre dans cette saison très serrée ?

Nous ne pouvons pas sérieusement parler de jouer le titre quand on a terminé 17ème et 9ème les deux saisons précédentes. Cela me paraît très compliqué. Je signerais des deux mains si c’était le cas, mais honnêtement on travaille d’abord pour progresser collectivement. Je vois les progrès que nous faisons semaine après semaine, mais il reste encore du chemin. Bien évidemment que l’on a envie de se mêler à la lutte, mais pour l’instant il est un peu tôt pour le dire. Marseille a deux matchs de retard et ils pourraient même dépasser le PSG s’ils remportent ces deux matchs.

Physiquement nous sommes très bien préparés, techniquement et tactiquement nous sommes au point. Et je pense que nous allons le montrer lors des quatre prochains matchs. Pour ces quatre rendez-vous, nous avons besoin que tout le groupe soit au niveau pour obtenir des résultats.
Niko KovacEntraîneur de l'AS Monaco

Que manque-t-il pour faire de meilleures performances à l’extérieur ?

A domicile nous sommes beaucoup plus dans l’action, alors qu’à l’extérieur nous sommes davantage dans la réaction. Il faut qu’on change notre façon de faire à l’extérieur. Cela se joue au niveau mental je pense. Mais nous avons une jeune équipe, il faut répéter les efforts et les performances pour montrer que vous êtes un joueur de haut niveau. C’est peut-être là-dessus au niveau mental que cela se joue. On va essayer de progresser dans ce domaine.

La défaite à Lille a-t-elle été difficile à gérer ?

Nous avons été très déçus par cette défaite, parce qu’ils n’ont pas forcément mieux joué que nous. Ils ont simplement fait moins d’erreurs. Juste après la rencontre j’ai dit à mes joueurs qu’il fallait passer à autre chose, oublier le résultat, comme après Rennes et Lyon. Il faut maintenant montrer notre vrai visage. Physiquement nous sommes très bien préparés, techniquement et tactiquement nous sommes au point. Et je pense que nous allons le montrer lors des quatre prochains matchs. Pour ces quatre rendez-vous, nous avons besoin que tout le groupe soit au niveau pour obtenir des résultats. Certains joueurs qui n’ont pas eu beaucoup de temps de jeu jusqu’à maintenant, auront l’occasion de se montrer, ce qui n’avait pas forcément été le cas jusqu’à maintenant.

Wissam Ben Yedder a-t-il besoin de temps pour revenir après son test positif ?

Comme je l’ai déjà dit, forcément quand vous avez été touché par la maladie, vos performances ne sont pas les mêmes. Cela agit sur votre corps, sur votre énergie. Vous ne pouvez pas lancer le joueur sur un match complet dès son retour. Contre Nîmes puis à Lille, on a vu qu’il fallait prendre du temps pour faire revenir Wissam avec le staff médical pour qu’il revienne progressivement. C’est un joueur très important, il marque des buts et des passes décisives et nous avons besoin de lui, mais à 100%.

Qu’avez-vous pensé de ce qu’il s’est passé durant le match du Paris Saint-Germain ?

C’est très simple pour moi de répondre. Il faut juste se poser la question de savoir comment auriez-vous réagi si la situation s’était présentée à vous. Les joueurs ont-ils bien réagi en quittant le terrain? Oui.

Comment jugez-vous le retour en forme de Pietro Pellegri, buteur à Lille ?

Pietro est un grand talent. Je ne connais pas une statistique intéressante, mais la dernière fois qu’il a joué 90 minutes, c’était il y a deux ans. Il est un très grand talent encore une fois et je crois que nous avons besoin de prendre du temps pour qu’il revienne à 100%. C’est un pur avant-centre, il aime marquer et j’aime ça chez lui. Il sait marquer dans toutes les positions, de la tête, des deux pieds. S’il continue et qu’il reste en bonne santé, je vous le signe, il sera un grand attaquant. Il a de grosses qualités techniques et physiques. C’est le futur de l’AS Monaco. Parfois il faut lui dire qu’il ne se ménage pas alors il faut lui dire de canaliser son énergie.

Êtes-vous surpris par sa force de caractère pour se relever après deux années blanches ?

Je ne suis pas surpris par sa force de caractère, son état d’esprit, car il est jeune et il sait ce qu’il veut. Quand je suis arrivé, j’ai eu une discussion avec lui et je lui ai dit que l’on allait travailler tous ensemble pour qu’il revienne dans les meilleures conditions. Les deux dernières années, il était blessé et nous devons trouver comment il peut rester en bonne santé désormais sur le long terme. Il est en train de travailler dur pour cela. Sur le terrain vous avez vu comme moi qu’il veut toujours gagner, marquer, c’est un compétiteur. Nous avons deux attaquants en place qui sont bons, mais il est là derrière et il aura du temps de jeu pour montrer ses qualités.

Nous ne pouvons pas dire que nous allons aller à Marseille et gagner facilement. C’est un club historique, qui joue la Ligue des Champions, donc nous devons aller là-bas pour jouer à 100%. Sinon il y aura le même résultat qu’à Lille à l’arrivée. Il faut jouer toutes nos chances et réduire le plus possible les erreurs sur le terrain pour espérer ramener un résultat.
Niko KovacEntraîneur de l'AS Monaco

Pour revenir à Marseille, n’est-il pas trop dangereux de trop attaquer contre cette équipe ?

C’est une équipe avec beaucoup de qualités. Ils défendent très bien, ils attaquent aussi très bien, procèdent parfaitement en contre-attaque. Ils ont des joueurs de grande qualité comme Benedetto, Thauvin ou Cuisance que je connais très bien. Je ne vais pas vous dire que je vais à Marseille pour jouer le nul. Nous avons envie de gagner ce match. Ils ont joué mercredi effectivement, mais j’espère que nous allons enfin afficher le même visage qu’à domicile.

Avez-vous mis une pression supplémentaire sur les joueurs ?

Non ce n’est pas nécessaire. Nous ne pouvons pas dire que nous allons aller à Marseille et gagner facilement. C’est un club historique, qui joue la Ligue des Champions, donc nous devons aller là-bas pour jouer à 100%. Sinon il y aura le même résultat qu’à Lille à l’arrivée. Il faut jouer toutes nos chances et réduire le plus possible les erreurs sur le terrain pour espérer ramener un résultat. Pas besoin de mettre une pression supplémentaire pour ça, les joueurs savent ce qu’ils ont à faire.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.