Fermer
Ligue 1 Uber Eats 31 octobre 2021, 19:02

L'AS Monaco malchanceux et piégé à Brest

L'AS Monaco malchanceux et piégé à Brest
Au terme d'un match accroché, où les faits n'ont pas été favorables, les Rouge et Blanc s'inclinent face à une équipe bretonne malheureusement très réaliste (2-0).

Pas de chance. L’AS Monaco a fini par tomber dans le piège brestois, à l’issue d’un enchaînement d’éléments défavorables (2-0). Pourtant, pour tenter de confirmer la dynamique entamée par deux victoires à Eindhoven (2-1) et contre Montpellier (3-1), Niko Kovac décide d’aligner son traditionnel 4-4-2 hybride, pour sa 50e en Ligue 1 sur le banc de l’AS Monaco. Guillermo Maripán démarre en charnière centrale, tandis que c’est Jean Lucas qui est aligné au milieu face à ses anciens coéquipiers, avec Aurélien Tchouameni. Côté breton, Romain Faivre, formé à l’Academy est lancé d’entrée par Michel Der Zakarian, tandis qu’Irvin Cardona commence sur la touche.

Une histoire de coup de pied arrêté

La rencontre débute avec une ultra domination monégasque, face un bloc brestois positionné très bas, dans un Francis Le Blé traversé par un vent fort. Des conditions trompeuses, puisque c’est Steve Mounié qui débloque le match sur coup de pied arrêté, en reprenant un coup-franc dévié de Romain Faivre au deuxième poteau (1-0, 18e). Une réussite insolente pour Brest, qui convertit là le premier tir de la rencontre. La réaction monégasque est quasi immédiate, avec une frappe des 25 mètres à ras de terre signée Aurélien Tchouameni (23e). C’est trop croisé.

La menace Caio Henrique

Au tour de Caio Henrique, très en vue dernièrement avec déjà 7 passes décisives au compteur en 17 matchs, de se montrer entreprenant sur son aile gauche. Il tente d’offrir une balle de but à Kevin Volland sur un centre au cordeau, bien stoppé par Brendan Chardonnet (28e). Le Brésilien est encore très dangereux sur cette frappe à angle fermé, qui passe de peu à côté du but de Marco Bizot (40e). La mi-temps est sifflée sur cet avantage pour le SB29, l’occasion pour Niko Kovac d’effectuer un changement tactique.

Du changement dans l’organisation

Sofiane Diop, averti en première période, est remplacé par Myron Boadu. Et ça paye, puisque les Rouge et Blanc se montrent plus offensifs. Sur un bon travail de Kevin Volland, Gelson Martins est trouvé de la tête, mais c’est capté par Marco Bizot (56e). Mais les locaux restent incisifs en contre. Franck Honorat, qui hérite d’un ballon heureux à l’entrée de la surface d’Alexander Nübel, tente sa chance de volée. Mais le portier allemand bloque parfaitement le ballon (60e). Niko Kovac fait alors rentrer coup sur coup Golovin, Sidibé et Jakobs, pour tenter de dynamiser les côtés.

Brest en totale réussite

La deuxième mi-temps est plutôt à l’avantage des Monégasques qui se projettent vite et qui envoient de bons ballons dans les 16 mètres adverses, notamment par l’intermédiaire du nouvel entrant Ismail Jakobs. Steve Mounié est malgré tout à deux doigts de s’offrir un doublé de la tête (72e). Mais c’est finalement l’ancien niçois Franck Honorat, qui trouve à son tour l’ouverture sur une contre-attaque éclaire menée par le duo Faivre-Cardona. Ce dernier centre au deuxième poteau pour le meilleur buteur brestois cette saison, qui inscrit là sa 4e réalisation (2-0, 79e).

Rebondir très vite en Europe

Dans un dernier quart d’heure compliqué, Romain Faivre, très actif, est même proche d’inscrire un corner direct, qui s’écrase sur la barre transversale (88e). Dans la foulée, Youssouf Fofana, entré en jeu, tente lui aussi sa chance, sans réussite (89e). Le score en reste à 2-0 pour Brest, qui s’impose pour la première fois cette saison. De leur côté les coéquipiers de Wissam Ben Yedder vont retrouver très rapidement la Ligue Europa dès ce jeudi au Stade Louis-II, face au PSV Eindhoven (18h45). Pour relever vite la tête !


La feuille de match

Ligue 1 – 12ème journée

Stade Brestois 29 2-0 AS Monaco

Mi-temps : 1-0

Buts : Mounié (18e) et Honorat (79e) pour Brest 

Cartons jaunes : Magnetti (53e) pour Brest ; C.Henrique (17e), Kovac (34e), Diop (41e), Ben Yedder (81e) et Volland (83e) pour l’AS Monaco

Stade Brestois : Bizot – Pierre-Gabriel, Chardonnet ©, Hérelle (Brassier, 46e), Duverne – Belkebla, Magnetti – Honorat, Le Douaron (Cardona, 58e), Faivre (Del Castillo, 91e) – Mounié

Remplaçants : Larsonneur, Brassier, Uronen, Faussurier, Agoumé, Badji, Cardona, Del Castillo, Saïd

Entraîneur : Michel Der Zakarian

AS Monaco : Nübel – Aguilar, Maripán, Badiashile, C.Henrique (Jakobs, 65e) – Gelson Martins (Sidibé, 65e), Jean Lucas (Golovin, 58e), Tchouameni, Diop (Boadu, 46e) – Volland, Ben Yedder © (Fofana, 84e)

Remplaçants : Majecki, Disasi, Jakobs, Pavlović, Sidibé, Fofana, Golovin, Boadu, Isidor

Entraîneur : Niko Kovac

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.