Fermer
Club 17 décembre 2021, 16:30

L’AS Monaco s’engage avec le CHPG dans la lutte contre les commotions cérébrales

L’AS Monaco s’engage avec le CHPG dans la lutte contre les commotions cérébrales
A travers l’implication de son Directeur Médical et sous l’impulsion du département Performance, l’AS Monaco participe, avec le Centre Hospitalier Princesse Grace, à une étude-pilote dont le but est de mieux connaitre et soigner les commotions cérébrales et de créer une filière de soins spécialisée accessible au plus grand nombre.

Il y a quelques jours, Sylvain Blanchard a ainsi participé à un colloque au sein du Centre Hospitalier Princesse Grace afin d’échanger sur la thématique des traumatismes crâniens avec les spécialistes de l’établissement médical et en présence d’un invité de marque, le Professeur Pierre Frémont,  spécialiste de renommée internationale de la question des commotions cérébrales en contexte sportif, Professeur au sein de l’Université de Laval (Québec).

En compagnie de Yann-Erick Claessens, Professeur et Chef du service des Urgences du CHPG, Sylvain Blanchard a pu présenter  le protocole qu’il a notamment mis en place au sein de l’Academy et dont le but est de mieux détecter, appréhender et soigner une commotion cérébrale.

L’ensemble des joueurs bénéficient d’une évaluation complète en début, milieu et fin de saison afin de déterminer hors contexte de traumatisme, leurs aptitudes individuelles notamment en termes de capacités visuelles, d’équilibre et de cognition (traitement de l’information, mémoire, prise de décision…). Tout au long de la saison, les joueurs sont suivis quotidiennement avec une évaluation de leur ressenti avant et après entraînement, mise en parallèle avec l’éventuelle survenue d’un traumatisme crânien en match ou à l’entraînement, en particulier lors du jeu de tête.

Un projet transversal entre l’AS Monaco et son territoire

Dès qu’une action suspecte est identifiée ou que le ressenti du joueur s’altère, un protocole complet d’évaluation est amorcé : la batterie de test est réitérée et les résultats comparés à ceux des évaluations systématiques afin de déterminer si le joueur a été victime d’une commotion cérébrale. Le cas échéant, une collaboration multidisciplinaire intégrant les acteurs médicaux mais aussi les éducateurs sportifs et les enseignants permet une prise en charge adaptée et une reprise progressive et sécure de l’activité sportive et scolaire.

« En discutant avec le Professeur Claessens, nous nous sommes rendu compte qu’il y existait de grande similitudes dans les problématiques liées à la prise en charges des traumatismes crâniens chez les footballeur professionnels et chez les patients sportifs et non-sportifs admis au service des urgences, explique Sylvain Blanchard. C’est ainsi qu’est née l’idée de bâtir une collaboration et une filière de prise en charge bénéfique à la fois pour nos joueurs comme pour les citoyens de la Principauté. C’est un projet transversal entre l’AS Monaco et son territoire. »

« La gestion des commotions cérébrales est très importante dans le sport professionnel mais aussi dans le sport amateur, les loisirs et la vie de tous les jours. Si les conséquences d’une commotion cérébrale peuvent altérer la performance d’un sportif et augmenter son risque de blessure, elles peuvent tout autant réduire les aptitudes d’un chauffeur de bus, d’un charpentier… ou encore altérer les performances scolaires des élèves. La grande  majorité des commotions cérébrales peut être très bien gérée avec des connaissances et des gestes simples. Il est donc nécessaire de sensibiliser les acteurs, qu’ils soient entraîneurs, éducateurs, ou joueurs à bien gérer ce genre de situations qui a un impact déterminant sur la santé des patients », ajoute Pierre Frémont.

« L’immense majorité des traumatismes crâniens que nous voyons aux urgences sont bénins et ont une évolution favorable spontanément. Cependant, chez certains malades, vont persister des symptômes physiques, neurosensoriels, psychoaffectifs qui vont avoir un impact négatif sur la vie quotidienne. La variété de ces signes va quelquefois nécessiter une expertise multidisciplinaire afin de mettre à disposition du patient les compétences médicales et des méthodes d’exploration adéquates. La réflexion menée avec le Dr Blanchard a permis de réunir une équipe d’acteurs de l’hôpital provenant de disciplines et de domaines très variés. Notre objectif est de construire, autour du modèle très contrôlé que constitue la prise en charge du sportif de haut niveau, un projet qui bénéficie à tous les patients », conclue Yann-Erick Claessens.

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.