Fermer
PES 21 mai 2020, 11:50

Lotfi et Usmakabyle se confient avant l'eEuro 2020

Lotfi et Usmakabyle se confient avant l'eEuro 2020
Lotfi et Usmakabyle disputent ce week-end les phases finales de l'eEuro 2020. Entretien croisé avec les deux joueurs PES de l'AS Monaco Esports qui représentent l'Equipe de France eFoot pendant cette compétition.

Leur parcours sans faute lors des qualifications est toujours dans les esprits, mais voici désormais venu le temps d’en découdre avec les meilleures nations européennes ! Qualifiés en mars dernier pour les phases finales de l’eEuro 2020, Lotfi et Usmakabyle jouent ensemble ce week-end pour tenter de devenir champion d’Europe sur le jeu Pro Evolution Soccer. Les deux joueurs de l’AS Monaco Esports dévoilent la manière dont ils ont préparé la compétition et analysent leur poule à deux jours du début de la compétition. Allez les Bleus !

Lotfi, Usmakabyle, vous avez maitrisé de bout en bout la phase de qualification à l’eEuro 2020. Avec le recul et sans trop en dévoiler, est-ce qu’il y’a des modifications à apporter à votre jeu avant les phases finales ?

Lotfi : « Des modifications, non. Je pense que nous devons rester dans la même lignée de ce qu’on a produit aux qualifications, néanmoins nous savons que le niveau des phases finales sera meilleur donc on a profité de ce temps depuis les qualifications pour maîtriser encore plus notre jeu et le perfectionner un maximum pour être le plus parfait possible le jour-J. »

Usmakabyle : « Sur notre jeu nous n’avons aucune modification à avoir vu que l’on a fait un perfect. Nous devrons quand même avoir un peu plus de sang-froid et mieux démarrer, mais notre jeu en lui même est propre. »

Après deux mois de confinement, ces phases finales de l’eEuro 2020 sonnent aussi le retour de la compétition. Comment vous êtes-vous préparés pour retrouver les sensations de jeu ?

Lotfi : « Forcément, au vu des conditions, ce n’était pas facile. C’est assez spécial de préparer une aussi grosse compétition tout en sachant qu’on la jouera depuis chez nous, avec des sensations et une atmosphère qui seront forcément différentes de d’habitude quand nous jouons en offline, mais en tant que joueurs professionnels on se doit de s’adapter à toute situation. Nous nous sommes préparés au maximum pour atteindre notre objectif qui est de remporter cette compétition. »

Usmakabyle : « Alors j’avoue que j’ai fait une pause de trois semaines juste après le tournoi, mais sinon, comme l’a dit Lotfi, nous avons été sérieux et nous nous sommes entraînés régulièrement. Y a pas de secret à ce niveau là, il faut bosser. »

Lotfi : « Si on devait parler de quelque chose qui a changé, c’est surtout dans l’approche que l’on a. D’habitude, on s’entraîne à fond sur notre jeu et on se focalise sur notre entraînement purement technique car nous savons plus ou moins à quoi s’attendre le jour-J en termes d’atmosphère et de pression. De ce fait, nous avons justement essayé de nous mettre en situation de pression même en entraînement en faisant des sessions avec enjeux pour s’habituer un peu à devoir gérer de la pression tout en étant à la maison. C’est la première fois que nous jouons une compétition online aussi importante. »

L’Autriche, la Grèce et Israël sont dans votre poule (Groupe D). Pouvez-vous nous en dire plus sur vos adversaires ?

Usmakabyle : « L’Israël a surement les joueurs avec le meilleur palmarès puisque l’un de leurs 2 joueurs était vice-champion du monde en 2013 et que je l’ai aussi croisé en demi-finale de la coupe du monde 2015, donc il aura à coeur de se venger ».

Lotfi : « L’Israël est en effet une nation où il y a un top player et d’autres joueurs un peu moins bons. Etant donné que c’est une compétition par équipe, c’est à mon sens plus accessible d’avoir ce cas que d’avoir que des bons joueurs en face où tous les matchs seront difficile et où rien n’est joué d’avance. »

Usmakabyle : « La Grèce est l’équipe la plus forte, statistiquement ingame les joueurs sélectionnés sont bons, ils ont gagné tous leurs matchs comme nous. L’Autriche est l’outsider mais il faudra vraiment s’en méfier car ils ont un très bon joueur capable de nous poser de grandes difficultés ».

Lotfi : « Globalement, notre groupe est assez homogène. Certains vont penser ou dire qu’il est plus accessible que d’autres mais nous sommes dans un cas compliqué à mon sens car il s’agit de 3 nations toutes composées de très bons joueurs. Il n’y aura aucun match facile. »

L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.