Fermer
Partout Toujours 05 mars 2022, 09:30

Michael : "Je me suis fait une teinture blonde pour ressembler à Marco Simone"

Michael : "Je me suis fait une teinture blonde pour ressembler à Marco Simone"
Pour célébrer la présence systématique de nombreux supporters monégasques dans les parcages à l’extérieur, asmonaco.com poursuit sa série dédiée aux soutiens des Rouge et Blanc. Pour ce treizième épisode, partez à la découverte de Michael, habitant de la région marseillaise.

Seul contre tous, ou presque. Aujourd’hui âgé de 34 ans, Michael a grandi et vit toujours à Hyères, à une heure de route de Marseille, mais a toujours supporté l’AS Monaco. Entouré d’amis ou de membres de sa famille supporters de l’OM, il vit pourtant sa passion à fond et va soutenir les Rouge et Blanc dès qu’il le peut. Avant le déplacement au Vélodrome, entretien avec ce « fada » du Club du Rocher.

Aux entraînements de foot ou même en famille avec mes oncles, ils sont tous à fond pour l'OM, donc c'est forcément un combat à chaque fois. Mais c'est drôle parce qu'on se chambre, on se lance des piques quand il y en a un qui perd et on suit même les matchs tous ensemble. Ça reste toujours fair-play, il n'y a pas de méchanceté.
MichaelSupporter de l'AS Monaco

Comment es-tu devenu supporter de l’AS Monaco en habitant près de Marseille ?

Tout a commencé lorsqu’en CM1, j’ai changé d’école. Je n’étais pas très fan de foot, mais là-bas ils étaient à fond. Et comme c’était en 1996-1997, tous les enfants adoraient Monaco et donc pour m’intégrer j’ai commencé un peu à suivre le Club, je collectionnais les images Panini et je me suis un peu mis à regarder les matchs à la télé pour savoir de quoi on parlait dans la cour de l’école. Petit à petit, à force de regarder l’AS Monaco, j’en suis devenu accroc. Ma grand-mère m’a offert mon premier maillot cette année-là et ça a lancé ma passion pour le Club.

Habitant à Hyères, tu dois être entouré de supporters de l’OM. La cohabitation avec tes amis n’est pas trop compliquée à vivre ?

Franchement, si ! Aux entraînements de foot ou même en famille avec mes oncles, ils sont tous à fond pour l’OM, donc c’est forcément un combat à chaque fois. Mais c’est drôle parce qu’on se chambre, on se lance des piques quand il y en a un qui perd et on suit même les matchs tous ensemble. Ça reste toujours fair-play, il n’y a pas de méchanceté.

As-tu réussi à en convaincre quelques-uns de supporter l’AS Monaco avec toi ?

Au début, j’avais réussi avec mes cousins qui étaient pour Monaco avant de virer pour l’OM. Ils ont malheureusement craqué, contrairement à mon petit-frère qui est devenu un supporter monégasque comme moi. On va au stade ensemble (Michael est à droite sur la photo ci-dessous, son frère Tony à gauche, ndlr). J’ai quand même réussi à en ramener un, ce n’est déjà pas mal !

Du coup, on imagine que tu ne rates jamais un Marseille-Monaco au Vélodrome…

J’essaye effectivement de ne pas trop les rater. Mon beau-frère avait des invitations par Adidas, donc je me retrouvais souvent en loges, ou sinon j’accompagnais mes collègues dans les virages. Je suis malheureusement très rarement dans le secteur visiteurs et je me retrouve au milieu des supporters marseillais, ce qui est super frustrant parce que dès qu’on marque je dois me retenir d’exulter.

J'ai plein de grands souvenirs. Il y a forcément ma première fois au Stade Louis-II, lors de la saison 1999-2000. J'avais vite monté les escaliers pour avoir une vue "en vrai" sur la pelouse. Ça m'a vraiment marqué. Il y a aussi le match face à La Corogne, avec la victoire 8-3 en Ligue des champions, qui était un truc de malade !
Michael Supporter de l'AS Monaco

On imagine que tu dois venir régulièrement au Stade Louis-II. Quel est ton plus grand souvenir ?

Bien sûr, j’y viens assez souvent avec mon frère. J’ai plein de grands souvenirs. Il y a forcément ma première fois au Stade Louis-II, lors de la saison 1999-2000. J’avais vite monté les escaliers pour avoir une vue « en vrai » sur la pelouse. Ça m’a vraiment marqué. Il y a aussi le match face à La Corogne, avec la victoire 8-3 en Ligue des champions, qui était un truc de malade ! J’ai aussi eu la chance d’aller voir la finale de la Coupe de France 2010 et, même si on l’a perdue (1-0 face au PSG), cela reste un beau souvenir parce qu’on était dans un train réservé aux supporters de l’AS Monaco, donc il y avait une super ambiance.

Dans la riche histoire du Club, quel est le joueur qui t’as le plus marqué ?

Je dirais Ludovic Giuly, car il est pour moi le joueur qui représente le plus l’AS Monaco. J’ai eu plusieurs fois l’occasion de le croiser et il est super sympa. Il nous a emmenés en finale de la Ligue des champions, donc c’est celui qui m’a le plus marqué. J’ai aussi eu une période lors de laquelle j’étais très fan de Marco Simone. En 1999-2000, il s’était fait une teinture blonde et je m’en suis fait une aussi pour lui ressembler ! Je faisais vraiment tout comme lui. Avec Giuly, ce sont vraiment les deux joueurs qui m’ont le plus marqué.

Et dans l’équipe actuelle, qui est ton préféré ?

Mon chouchou, c’est Wissam Ben Yedder. Il est supporter monégasque, il se donne à fond, les stats parlent pour lui, donc à l’heure actuelle c’est mon préféré, même si Aurélien Tchouameni est très fort aussi.

Est-ce que tu as des maillots de l’AS Monaco ?

J’en commande généralement un par an, mais je n’ai jamais eu la chance d’avoir un vrai maillot de joueur. J’en ai eu pas mal, ceux des saisons 1997, 2000, 2001… A l’époque je vivais chez mes parents mais ensuite je suis parti et, malheureusement, ils ont tout jeté en se disant que je n’en avais plus besoin. J’étais dégoûté !

As-tu une anecdote marquante en lien avec le Club ?

Par deux fois, l’AS Monaco était venu disputer un match amical contre Hyères. La première fois, même si je suis hyérois, j’avais le maillot de Monaco et j’étais le seul à chanter. Alors après la rencontre, au moment où les joueurs allaient partir, un membre du staff est descendu du bus et m’a donné quelques équipements, des chaussettes, un short… Et l’autre fois où ils sont venus à Hyères, après le match tous les joueurs étaient à la douche et tous les minots étaient devant la porte du vestiaire. Il y avait les Giuly, Rothen et Marquez qui sont sortis de la douche et qui ont constaté que leur vestiaire était rempli de monde, donc on a dû faire sortir tous les gens. Ça les avait beaucoup fait rire.

Pour finir, comment vois-tu le choc de dimanche entre l’OM et les Rouge et Blanc ?

On n’est pas sur une bonne dynamique et avec la ferveur du Vélodrome, je pense que ce sera un match compliqué. Mais j’espère qu’on va gagner. Je nous vois bien arracher un match nul ou même une victoire dans les dernières minutes. Un petit 1-0 sur le gong, ça m’irait très bien.

Triangle Interim à Marseille : 

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.