Fermer
Palmarès 01 juillet 2019, 11:29

2016-2017 : une saison d’anthologie

2016-2017 : une saison d’anthologie

En plus d’avoir été marquée par un parcours exceptionnel en Ligue des Champions, 2017 est synonyme du huitième titre de champion de France obtenu par l’AS Monaco. Cette année-là, les joueurs de Leonardo Jardim écrivent l’histoire en atomisant le record de buts du club sur une saison (107). 

 

Kylian Mbappé, Radamel Falcao, Bernardo Silva, Fabinho, Kamil Glik, Tiémoué Bakayoko… À tous les amoureux de l’ASM, ces noms évoquent la mémorable saison 2016-2017. Au lendemain du quatrième titre de champion consécutif du Paris Saint-Germain, personne n’imagine Monaco rivaliser avec le club de la capitale en Ligue 1. Pourtant, le premier signal est envoyé lorsque les Rouge et Blanc terrassent les Parisiens (3-1) en août lors du choc de la troisième journée au Louis-II. Malgré une lourde défaite (4-0) dans le derby azuréen face à Nice un mois plus tard, Monaco ne lâche plus le podium. Si l’OGCN réalise une demi-saison historique en monopolisant la place de leader durant 14 journées, les joueurs monégasques suivent la cadence et se trouvent un style offensif spectaculaire, à l’image de la victoire 7-0 sur la pelouse de Metz ou du 6-0 face à Nancy. À la moitié du championnat, le club de la Principauté est deuxième à deux points des Aiglons et un total de 56 buts marqués.

PSG – AS Monaco : le tournant de la saison

Nice, pourtant champion d’automne, lâche prise dès le premier match de 2017. En concédant le match nul face à Metz, le Gym laisse son fauteuil de leader à l’ASM. Dès lors, les joueurs du coach Jardim sentent qu’il y a un coup à faire et ne laisseront plus la moindre chance à leurs concurrents directs. Si le PSG n’est quant à lui pas décidé à lâcher l’affaire, l’un des tournants de la course au titre a lieu le 29 janvier 2017 au Parc des Princes : ce soir-là, Monaco se déplace à Paris avec trois points d’avance et peut voir les franciliens revenir à sa hauteur. Malgré l’ouverture du score d’Edinson Cavani sur penalty à dix minutes du terme, Bernardo Silva arrache le match nul en marquant dans le temps additionnel et permet à l’ASM de conserver son avance au classement.

Une mécanique parfaitement huilée

Le sprint final de l’AS Monaco est historique. Mis à part ce match à Paris et un nul à Bastia un mois plus tard, les Rouge et Blanc remporteront toutes leurs rencontres de la deuxième partie de saison. 3-0 contre Nice, 5-0 contre Metz, 4-0 contre Nantes, 3-0 à Caen et Nancy, la liste est très longue… Emmenée par son attaque de feu Mbappé-Falcao, suppléée par Bernardo Silva et Lemar à la passe ainsi que Fabinho et Bakayoko au milieu de terrain, l’ASM est inarrêtable. Derrière, la charnière Glik-Jemerson est archi solide devant Subašić, alors que les latéraux Mendy et Sidibé confirment les espoirs placés en eux. En fin de saison, Monaco rentre dans le cercle très fermé des équipes à plus de cent buts sur une saison (107), le tout avec 13 scoreurs différents.

Mbappé, c’est du sérieux

Révélé un an plus tôt par la victoire en Gambardella et le titre européen U19 avec les Bleus, Kylian Mbappé explose réellement au cours de cette saison. Auteur de 15 buts et 8 passes décisives pour sa première saison en professionnel, il est élu meilleur espoir du championnat à 18 ans. Didier Deschamps le convoque pour la première fois en équipe de France en mars 2017. Dans le même temps, Subašić, Sidibé, Glik, Mendy, Silva, et ce même Mbappé sont nommés dans le onze type de l’année. Leonardo Jardim est élu meilleur entraîneur.

L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.