Fermer
Histoire 02 mai 2021, 14:00

Ils ont porté le maillot de l’AS Monaco et de l’Olympique Lyonnais

Ils ont porté le maillot de l’AS Monaco et de l’Olympique Lyonnais
Ce week-end, les Rouge et Blanc reçoivent Lyon, pour le compte de la 35e journée de championnat. Une affiche mythique de la Ligue 1 qui servira de juge de paix dans la course au podium. L’occasion de revenir sur les joueurs qui ont évolué dans les deux clubs.

Avec une 109e confrontation à venir en Ligue 1, l’Olympique Lyonnais est le deuxième club le plus affronté par l’AS Monaco derrière les Girondins de Bordeaux. Et cet affrontement ce dimanche à 21h constitue sans doute l’un des plus importants de l’histoire entre les Rouge et Blanc, troisièmes au classement, et les Rhôdaniens, quatrièmes. A l’image de Willem Geubbels, formé dans le Rhône et aujourd’hui en Principauté, de nombreux joueurs ont porté le maillot des deux clubs. Tour d’horizon.

Sonny Anderson, le talent à l’état pur

Ils sont en effet 38 joueurs et 3 entraîneurs à avoir défendu les couleurs des deux équipes. Certains ont alors marqué l’histoire de ces deux clubs mythiques du championnat de France, à commencer par Sonny Anderson. Arrivé à l’AS Monaco en 1994, et malgré une saison minée par les blessures, il inscrit 11 buts en 23 matchs. Un premier aperçu de son talent avant deux saisons exceptionnelles, dont une qui se conclura par le 6e titre des Rouge et Blanc en 1997, et un trophée de meilleur joueur du championnat.

Cette année-là, aux côtés notamment de Marco Grassi, lui aussi passé par l’OL, il termine troisième meilleur buteur de la D1 avec 19 buts. Considéré comme l’un des meilleurs attaquants d’Europe, le Brésilien signe ensuite à Barcelone pour un transfert qui fait la une des journaux.

Deux saisons en Espagne avant de revenir en France et à Lyon en 1999. Il y restera quatre saisons et connaîtra les deux premiers des sept titres consécutifs décrochés par les Olympiens entre 2002 et 2008.

Ludovic Giuly et Sébastien Squillaci, héros de l’épopée de 2004

Parti de Monaco en 1997, il ne dispute donc aucune minute avec Ludovic Giuly, arrivé au club en janvier 1998, en provenance de l’Olympique Lyonnais, où il y aura débuté sa carrière avec 130 matchs au compteur entre 1994 et 1998. L’ailier de poche marque alors l’histoire du club du Rocher avec d’abord un 7e titre en 2000. Une saison qui le verra terminer l’exercice avec 5 buts et 8 passes décisives.

Et s’il est victime d’une rupture des ligaments croisés en octobre 2001, l’ex-international français (17 matchs, 3 buts) rebondit et devient par la suite l’un des joueurs préférés des supporters rouge et blanc grâce notamment à l’épopée en Ligue des Champions 2003-2004.

Un parcours exceptionnel, un an après la victoire en Coupe de la Ligue, marqué notamment par l’élimination des Galactiques du Real Madrid et partagé par Sébastien Squillaci, taulier de la défense centrale en compagnie de Gaël Givet. Le natif de Toulon, aujourd’hui entraîneur adjoint de la N2, est resté huit années à Monaco entre 1998 et 2006, avant de signer à Lyon. Il y joue deux années et décroche deux titres de champion de France.

Jérémy Toulalan et Eric Abidal, symboles du renouveau de l’AS Monaco

« Toto » Squillaci a alors eu la possibilité de jouer avec Patrick Müller, Jérémy Berthod, Eric Abidal et Jérémy Toulalan à l’Olympique Lyonnais. Quatre joueurs qui ont évolué dans les deux formations. Mais ce sont bien les deux derniers qui ont le plus marqué l’histoire du club de la Principauté, en devenant en quelque sorte les symboles du renouveau de l’AS Monaco. Ils sont en effet deux des premiers joueurs à signer après la remontée du club en Ligue 1 à l’été 2013.

Même si le passage de l’ancien barcelonais est mitigé, perdant sa place de titulaire au fil des matchs, l’ancien Nantais est incontournable au milieu sous l’ère de Claudio Ranieri et Leonardo Jardim, et permet au Club de retrouver la Ligue des Champions. Il dispute au total 113 rencontres pour un but. Son premier depuis près de 10 ans en Ligue 1.

Martial, Bahlouli, Gaspar, Geubbels, Ghezzal : de la formation lyonnaise à l’AS Monaco

« La Toul » évoluera avec Anthony Martial sous le maillot frappé de la Diagonale, transfuge du centre de formation lyonnais. A seulement 17 ans, il est alors transféré en Principauté. Lancé par Claudio Ranieri, il marque lors de sa première titularisation contre Rennes et dispute 11 matchs au cours de sa première saison.

La deuxième est celle de la révélation avec 48 matchs et 12 buts toutes compétitions confondues. Rapide et technique, il met au supplice de nombreux défenseurs adverses, à l’image de Per Mertesacker lors de la double confrontation contre Arsenal en 8e de finale de la Ligue des Champions. L’international français partira finalement à l’été 2016 à Manchester United.

Après Anthony Martial, les dirigeants monégasques ont recruté d’autres joueurs formés à Lyon, tels que Farès Bahlouli, Jordy Gaspar ou Rachid Ghezzal. Mais ces trois joueurs connaîtront un temps de jeu famélique.

Joueur aujourd’hui de l’effectif monégasque, Willem Geubbels provient également du centre de formation lyonnais et débarque à Monaco à l’été 2018. Embêté par les blessures pendant de longs mois, l’attaquant français inscrit finalement son premier but dans l’élite cette saison contre Nantes, offrant au passage la victoire au Rouge et Blanc (2-1).

Du côté des entraîneurs…

Côté banc, deux coachs et non des moindres, sont également passés par les deux clubs : Claude Puel et Jean Tigana. Le premier des deux a même évolué durant toute sa carrière à l’AS Monaco entre 1979 et 1996 pour un total de 600 matchs en pro, avant de devenir entraîneur du club entre 1999 et 2001. Le temps pour lui de décrocher un titre de champion de France en 2000. L’ancien milieu récupérateur dirige ensuite l’Olympique Lyonnais entre 2008 et 2011.

A Monaco, il succède alors à Jean Tigana, coach du club de la Principauté entre 1995 et 1999. L’ancien bordelais décroche le titre de champion de France en 1997 et est demi-finaliste de la Ligue des Champions en 1998. Une expérience qui intervient après son passage à l’Olympique Lyonnais entre 1993 et 1995, qui sera soldée par le titre honorifique de vice-champion de France en 1995.

Les 41 joueurs/entraîneurs passés par l’AS Monaco et Lyon

Gardien : Henry Alberto, Yves Chauveau, Angelo Hugues

Défenseur : Eric Abidal, Manuel Amoros, Jean Baeza, Jérémy Berthod, Jordy Gaspar, Sylvain Monsoreau, Patrick Müller, Nicolas Nkoulou, Marcel Nowak, Georges Prost, Sébastien Squillaci

Milieu de terrain : Farès Bahlouli, Mahamadou Diarra, Franck Gava, Rachid Ghezzal, Alain Moizan, Jérémy Toulalan

Attaquant : Sonny Anderson, Daniel Bravo, Stéphane Bruey, Lucien Cossou, James Debbah, Albert Emon, Willem Geubbels, Ludovic Giuly, Marco Grassi, Michel Habera, Anthony Martial, Jean Palluch, Frédéric Piquionne, Dominique Ruff, Islam Slimani, Georges Taberner, Jean-Marc Valadier

Entraîneur : Claude Puel, Pierre Sinibaldi, Jean Tigana

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.