Fermer
Réactions 06 avril 2021, 22:55

Les réactions de Niko Kovac et Djibril Sidibé

Les réactions de Niko Kovac et Djibril Sidibé
Le coach et le latéral droit monégasques se sont présentés en conférence de presse, à l'issue de la qualification de l’AS Monaco pour les quarts de finale de la Coupe de France.

Encore un clean sheet. Les Rouge et Blanc ont préservé leur but inviolé pour la septième fois en huit rencontres, toutes compétitions confondues, pour s’offrir une qualification en quart de finale de Coupe de France face à Metz (0-0). Mais cette fois, les joueurs de Niko Kovac ont dû attendre la séance de tirs au but pour faire la différence (5 TAB à 4), trois jours après le large succès acquis face à ces mêmes messins en Ligue 1 (4-0). C’est donc avec le sentiment du devoir accompli, malgré une prestation plutôt empruntée, que le technicien croate et Djibril Sidibé se sont présentés devant les médias à l’issue du match. Extraits.

Bonsoir Niko. C’est un nul qui n’arrange pas vos affaires dans la course au titre…

(Sourire) La Coupe de France, c’est différent du championnat, c’est une autre compétition. Il fallait se qualifier d’une manière ou d’une autre, donc ce soir c’est au bout de la séance de tirs au but que nous avons obtenu la victoire. On les a tous mis au fond. Mais au vu du match, je pense que c’est un succès mérité car on a eu beaucoup d’occasions, notamment sur le face-à-face de Gelson Martins. Nous méritons donc cette qualification.

Votre équipe a montré moins de rythme que d’habitude. Comment l’expliquez-vous ?

C’est vrai que je n’étais pas forcément satisfait de notre première période, on perdait pas mal le ballon. C’était mieux en deuxième. Peut-être que le fait d’avoir changé six joueurs entre les deux matchs a également joué. Mais l’objectif était la qualification et il est atteint ce soir.

Pourquoi avez-vous sorti Benoît Badiashile ?

Je n’étais pas complètement satisfait de sa performance en première période. Je trouvais que nous ne ressortions pas assez bien le ballon, nous ne trouvions pas assez de décalages. On a pris cette décision car il fallait trouver plus de solutions pour contrer l’adversaire. Je pense que c’était la bonne, nous avons mieux joué en seconde période.

Est-ce un avertissement avant la réception de Dijon ?

Vous savez, la Ligue 1 est un championnat très relevé. Ce soir il fallait apporter plus d’allant, changer de côté plus rapidement. Je pense que les changements effectués expliquent cela, mais je m’attends à une meilleure performance dimanche, c’est certain.

Vous poursuivez votre série en Coupe…

J’ai ce brin de réussite en Coupe et en séances de tirs au but, c’est vrai. Pourtant ce n’est pas un exercice que l’on travaille spécialement à l’entraînement, car je trouve que ce n’est pas la même pression qu’en match. J’espère qu’au prochain tour nous pourrons nous qualifier sans aller jusqu’à cette séance. 22 victoires sur 23 désormais en Coupe ? Parfait (sourire) !

Quel était le rôle de Fodé Ballo-Touré ce soir ?

Je pense qu’on voulait plus de monde au milieu et si nous étions trop ouverts sur les côtés, ce qui était le cas parfois avec Gelson Martins qui mangeait la ligne, Fodé Ballo-Touré ne prenait pas assez son couloir. C’était un peu mieux au cours de la seconde période je trouve.

Votre groupe ne montre-t-il pas des signes de fatigue ?

Non je ne crois pas qu’il y ait un coup de moins bien physiquement. Nous travaillons beaucoup avec les datas et je peux vous dire que mes joueurs ne sont pas fatigués. Aujourd’hui ce n’était pas notre meilleur match avec le ballon, certes. Metz défendait bien et en bloc bas. Mais nous sommes suffisamment forts physiquement, je ne pense pas qu’il y ait de problème à ce niveau-là.

N’êtes-vous pas frustré par la prestation de ce soir ?

Non, c’est seulement un match, je ne suis pas inquiet. Depuis le match aller contre Saint-Etienne, nous avons délivré des prestations de grande qualité. Je ne suis pas du tout inquiet sur la capacité de mes joueurs à rebondir. Dimanche nous allons continuer sur notre lancée et jouer notre football habituel, je peux vous l’assurer.


Bonsoir Djibril. Tu n’as pas tremblé sur ton tir au but…

Non ça va, on a assez d’expérience pour affronter ce genre de moment. D’autant qu’on avait à cœur d’aller chercher cette qualification. On voulait faire un match plein, mais on a loupé pas mal d’occasions, donc ça aurait pu venir plus vite. Mais on retiendra avant tout la qualification.

C’est peut-être l’un de tes meilleurs matchs cette saison, non ?

Chaque match est une opportunité de se montrer. On savait que Metz jouait à cinq derrière et qu’ils allaient jouer bas. Il y avait pas mal d’imprécisions dans ce match, mais c’est vrai que personnellement je me suis bien senti. A partir du moment où je suis sur le terrain, je suis heureux (sourire). C’est vrai que ce nouveau système demandait un petit peu d’adaptation au début, avec un nouveau rôle pour moi. Il faut trouver un équilibre entre le fait d’attaquer souvent à gauche et de temps en temps à droite. Mais ça me plaît.

Que représente la Coupe de France pour toi ?

La Coupe de France c’est symbolique. Il reste trois matchs pour aller la chercher. Après il y a aussi de belles choses à faire en championnat. Il faut continuer à travailler et poursuivre avec beaucoup d’humilité surtout, car rien n’est encore fait.

Le dernier doublé du club date de 1963. Est-ce jouable selon toi ?

Il y a encore pas mal de points à prendre en Ligue 1, et il y a Lyon, Lille et Paris, donc il reste encore beaucoup de chemin. Toutes les compétitions sont belles à gagner. Il va falloir bien récupérer pour aller chercher un résultat dès dimanche contre Dijon.

Qu’attendiez-vous de Metz ce soir, après la large victoire de samedi ?

On s’attendait à un match différent. Après une défaite, on savait qu’ils venaient avec un état d’esprit revanchard. On travaille pour être prêts pour ce genre de confrontations. Donc les contacts qu’il y a pu y avoir sur ce match, on est habitués.

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.