Fermer
Ligue 1 Uber Eats 04 mai 2022, 15:36

Philippe Clement : "Je me méfie de la réaction de Lille"

Philippe Clement : "Je me méfie de la réaction de Lille"
Désireux de prolonger la série de victoires exceptionnelle de l’AS Monaco ce vendredi à Lille (21h), le technicien flamand se méfie néanmoins de la réaction d'orgueil du LOSC. C'est ce qu'il a confié devant les médias.

Ils y ont cru quand personne n’imaginait que c’était encore possible ! Vainqueurs de leurs sept dernières sorties en Ligue 1, les joueurs de l’AS Monaco sont aujourd’hui aux portes du podium, à trois journées du terme de l’exercice. Un objectif qui reste atteignable mathématiquement, si les hommes de Philippe Clement les remportent tous, à commencer par le match de Lille ce vendredi (coup d’envoi 21h). Mais attention à la réaction du LOSC, a prévenu le coach monégasque devant les médias. Extraits.

Sur la confiance qu’il transmet aux joueurs

J’espère toujours que les joueurs me croient quand je dis des choses (sourire), c’est important ! Et c’est vrai que je n’ai jamais douté de nos capacités, même quand les résultats n’étaient pas là. Les qualités, elles, l’ont toujours été, et on l’a prouvé en réalisant cette très belle série actuelle. Comme je l’ai déjà dit, je vois beaucoup de potentiel dans ce groupe, mais aussi des points à améliorer. C’est normal avec une équipe aussi jeune. Mais tu as surtout besoin de joueurs ambitieux pour avancer, et qui soient prêts à travailler dur pour obtenir des résultats. La confiance a toujours été là en ce qui me concerne, mais aussi au sein du staff. Et les joueurs sont très engagés au quotidien, je le vois.

Les absences de Renato Sanches et Yilmaz contre le LOSC

Il y a effectivement ces deux suspendus, mais je ne pense pas que Lille sera affaibli pour autant. Ils ont des remplaçants avec beaucoup de qualités. Par exemple, je connais bien Amadou Onana, j’avais même parlé avec lui en début de saison pour qu’il vienne à Bruges. C’est un joueur qui peut faire mal au milieu. Donc il ne faut pas se fier aux absences.

Je veux un jeu direct, quand il y a la possibilité de le développer. Ce n’est pas tout le temps le cas. C’est important de sentir quand il y a la place ou pas pour le faire. J’ai bien aimé la course de Ruben et Kevin sur le deuxième but contre Angers par exemple, qui se sont battus pour être le premier sur le ballon.
Philippe Clement Sur l'animation

Le rebond de Lille ?

Je n’aime pas trop rencontrer des équipes quand elles sortent de matchs perdus, car elles veulent montrer une réaction. D’autant que le LOSC est plus fort à domicile, où il n’a perdu que trois matchs depuis le début de saison en Ligue 1. Ils vont vouloir réagir, à commencer par le coach, qui va remonter ses joueurs, donc je me méfie de cette équipe.

Sur le style de jeu préférentiel

Je veux un jeu direct, quand il y a la possibilité de le développer. Ce n’est pas tout le temps le cas. C’est important de sentir quand il y a la place ou pas pour le faire. J’ai bien aimé la course de Ruben et Kevin sur le deuxième but contre Angers par exemple, qui se sont battus pour être le premier sur le ballon. C’est l’état d’esprit que j’aime voir chez mes joueurs. J’ai eu un peu peur qu’on manque l’occasion pour le coup, mais ça s’est bien terminé (sourire). Le plus important c’est que Kevin ait donné une belle passe décisive à Wissam, sans qu’il ne soit hors-jeu. Les automatismes sont de plus en plus là, je le ressens, et c’est important de savoir faire le bon geste au bon moment.

La progression de son équipe

Pour moi les deux secteurs dans lesquels l’équipe s’est améliorée, c’est d’abord l’état physique, l’intensité que l’on met dans les matchs. Un joueur comme Eliot, qui n’a pas eu beaucoup de temps de jeu dernièrement, a prouvé qu’il était capable d’évoluer à un haut niveau quand on a fait appel à lui, comme contre Angers. Le meilleur exemple de cette progression physique, c’est justement ce deuxième but face au SCO, où on développe une contre-attaque éclaire à cinq.

A mon arrivée, les joueurs baissaient légèrement de niveau à après l’heure de jeu, alors qu’aujourd’hui nous sommes capables de jouer à haute intensité tout le match. Et le deuxième aspect sur lequel je vois une amélioration, c’est au niveau du mental. Nous ne sommes plus aussi nerveux lorsque le scénario ne va pas dans notre sens, comme face à Rennes par exemple, où nous encaissons un but très vite. Nous restons très unis dans notre organisation, sans se déstructurer, et je pense que c’était un élément très important pour obtenir des résultats. C’est une habitude à prendre.

Ces dernières années, avec différents clubs, j’ai montré que j’avais une bonne relation avec mes joueurs. C’est une chose importante pour avoir de la réussite, mais ça ne veut pas dire qu’il faut seulement dire des choses positives. C’est important de dire la vérité.
Philippe ClementSur son discours

L’apport des remplaçants

Pour un entraîneur, c’est difficile de dire qui va avoir du temps de jeu à l’avance, car tu ne sais jamais ce qui va se passer à l’entraînement la semaine. Par exemple, je ne pensais pas qu’Ismail pouvait être aussi performant dans le rôle d’ailier gauche. Il l’a montré à l’entraînement, et donc il a eu l’occasion d’avoir plus de temps de jeu ces dernières semaines à ce poste. Je l’ai déjà dit : ce sont les joueurs qui décident des minutes de jeu, pas les entraîneurs.

Sur sa relation avec les joueurs

Ces dernières années, avec différents clubs, j’ai montré que j’avais une bonne relation avec mes joueurs. C’est une chose importante pour avoir de la réussite, mais ça ne veut pas dire qu’il faut seulement dire des choses positives. C’est important de dire la vérité. Je veux une chose qui est très claire, c’est gagner tous les matchs. Et je veux que tout le monde fonctionne de cette manière. Aujourd’hui, pendant un exercice de construction, j’ai stoppé le jeu car je n’étais pas satisfait du rendu. Et ensuite, c’était beaucoup mieux. Ce qui prouve que de temps en temps, on a besoin de se dire les choses franchement.

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.