Fermer
Matchs 31 juillet 2020, 11:11

Almamy Touré : "Je n'ai que des bons souvenirs à Monaco"

Almamy Touré : "Je n'ai que des bons souvenirs à Monaco"
Le troisième match amical de préparation de l'AS Monaco face à l'Eintracht Francfort ce samedi (18h), sera l'occasion pour Almamy Touré de retrouver pour la première fois son club formateur. Celui qui a encore le coeur Rouge et Blanc a pris le temps de se remémorer son parcours.

Il a passé plus de huit ans à grandir au pied du Rocher. Arrivé à l’Academy à seulement 14 ans, il a découvert le monde professionnel à l’AS Monaco avec de grands joueurs à ses côtés. Il a participé aux épopées européennes en 2015 et 2017 et a été sacré champion de France cette même année. Au total, il aura disputé 80 matchs sous la diagonale, dont dix en Ligue des Champions pour de très belles statistiques pour un défenseur (6 buts et 13 passes décisives).

Désormais épanoui en Bundesliga dans les rangs de l’Eintracht Francfort, Almamy Touré espère enchaîner sur une saison aussi pleine que celle qui vient de s’écouler (29 matchs toutes compétitions confondues, 1 but et 4 passes décisives). C’est avec la simplicité et la gentillesse qui le caractérisent, que l’ancien latéral droit des Rouge et Blanc a accepté de revenir avec nous sur son parcours, à l’heure de retrouver un club qui l’a marqué à vie.

Comment te sens-tu depuis ton arrivée à Francfort ?

Pour l’instant j’ai un sentiment de réussite. En quittant Monaco je voulais avoir plus de temps de jeu et pouvoir progresser. Depuis que je suis arrivé, je trouve que j’ai progressé dans certains domaines, parce que c’est un style de football différent par rapport à la France. Ça fait du bien de découvrir un autre championnat.

Par le passé tu as souvent été embêté par les blessures, comment les choses se passent désormais ?

Je n’ai pas eu beaucoup de blessures cette année, j’ai bien travaillé avec le docteur du club. Je pouvais avoir des problème récurrents par le passé, mais je pense avoir fait un grand pas à ce niveau-là. Diminuer le facteur X de blessure c’était vraiment mon objectif.

Quel est ton avis sur la Bundesliga ?

Le championnat est beaucoup porté vers l’avant en Allemagne. Quand on récupère le ballon le coach veut qu’on trouve directement de la verticalité, une passe vers l’avant. C’est un football qui correspond bien à mes qualités et qui m’a fait progresser. Ça fait longtemps que je ne m’étais pas senti aussi bien. A moi de bosser encore davantage pour que ça continue et que je sois encore plus décisif. Mais encore une fois la Bundesliga est un championnat qui est très bien pour quelqu’un qui part de France. En France on est bien formé sur le plan physique et du football, et quand on arrive dans ce championnat on a plus d’espaces et on n’a pas peur de faire voir nos qualités.

D’ailleurs, qu’as-tu ressenti quand tu as inscrit ton premier but avec Francfort ?

Je l’ai tellement attendu ! En plus dans un tel match, face à une grosse équipe du championnat (le RB Leipzig), à domicile et face aux Ultras, c’était vraiment le moment parfait. L’ambiance était exceptionnelle dans le stade. Maintenant il faut que j’en marque d’autres.

C'est un sentiment bizarre de retrouver mon club formateur. C’est Monaco qui m’a permis d’être le joueur que je suis actuellement.
Almamy Touré

Qu’est-ce que ça te fait de retrouver Monaco ?

Ça fait un peu bizarre de me dire que je vais jouer contre mon club formateur. C’est mon frère qui me l’a appris dimanche, il m’a envoyé un message et m’a dit qu’on jouait samedi contre Monaco, je pensais qu’il rigolait. Ça m’a fait un sentiment bizarre, c’est forcément particulier, c’est mon club formateur. C’est Monaco qui m’a permis d’être le joueur que je suis actuellement.

Tu as tout connu en plus ici…

C’est vrai, j’ai tout connu ici. Quand j’arrive au centre de formation on venait de descendre en Ligue 2. Après on est remonté, j’ai fait mes premiers matchs en février 2015. Tout est allé très vite en fait. Mon premier match c’était en coupe face à Rennes, ensuite le derby en Ligue 1 contre Nice et le troisième contre Arsenal en huitièmes de finale de Ligue des Champions. C’était dingue. On marchait sur l’eau, on était une bande de potes. Je me souviens aussi de mon doublé au Vélodrome, c’était incroyable. Et alors l’année du titre (2017), c’est une année que je n’oublierai jamais. Monaco ce n’est que des bons souvenirs pour moi.

As-tu gardé des contacts avec les gens que tu as côtoyés au club ?

Je suis quelqu’un de fidèle qui m’entends bien avec les gens. Par rapport à la vie scolaire, j’ai encore de bons contacts avec les éducateurs. J’ai notamment gardé un très bon contact avec Mohamed Salmi. Je parle toujours avec lui, il m’a même aidé pour mon déménagement. Même avec Olivier, Yann, Laurent, les gens de la cuisine. Après niveau football, je garde toujours contact avec Bruno Irles et je m’entends très bien avec Manu Dos Santos et Fred Barilaro.

Berbatov, Falcao, Ricardo Carvalho, Moutinho, Toulalan, Mbappé… Tu as eu aussi la chance de connaître de très grand joueurs.

A Monaco on a cette chance-là de côtoyer de très grands joueurs, donc forcément quand tu t’entraines avec eux tu progresse plus vite. C’est vrai que ça nous a beaucoup apporté. Mes débuts sont allés très vite donc ça m’a marqué, l’année où on finit champions c’était exceptionnel.

Que t’ont dit tes coéquipiers sur le nouveau coach Niko Kovac ?

Quand je suis arrivé il y avait déjà quelques Français ou francophones qui l’ont eu l’année avant mon arrivée. Sébastien Haller, Simon Fallette, Gelson Fernandes, ils m’ont tous dit qu’il était très rigoureux, qu’il travaille beaucoup. Il aime que son équipe court beaucoup, qu’elle cherche à faire un pressing haut. Je suis persuadé que ça va bien se passer. Il a fait une très bonne année ici, il a gagné la coupe d’Allemagne (2018). Ensuite il est parti au Bayern Munich et il a continué à gagner en réalisant le triplé. Tous ceux que j’ai côtoyés et qui ont joué sous ses ordres m’ont dit que c’était un très bon coach. Il a une très bonne image ici en Allemagne.

1 / 8
L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.