Fermer
Vidéos 20 avril 2021, 11:16

#Time2Rise : Dans les pas d’Eliot Matazo

Intégré cette saison au sein du groupe professionnel et auteur d’une prestation remarquée récemment face à Metz, le milieu de terrain formé à l’Academy grandit auprès de joueurs très expérimentés. Partez à la découverte du jeune international belge.

Il a posé ses valises en Principauté à l’âge de 16 ans, il y a bientôt trois ans maintenant. Jeune espoir belge formé à Anderlecht, Eliot Matazo s’épanouit cette saison dans le groupe professionnel, après avoir ses gammes à l’Academy. Appelé par Niko Kovac pour intégrer l’effectif dès le mois de juillet, le milieu défensif fait ses grands débuts en Ligue 1 lors de la 5e journée face à Strasbourg (succès 3-2). Un démarrage tonitruant, puisqu’il foule la pelouse du Stade Louis-II alors que l’AS Monaco mène… mais est réduit à neuf contre onze.

Une première en Ligue 1 un peu spéciale

« C’était un match très particulier, car débuter comme ça n’est pas donné à tout le monde. Mais c’était un mal pour un bien car je n’ai pas eu le temps de réfléchir. Il fallait directement que je sois au taquet », se rappelle celui qui avait pour mission de verrouiller le milieu de terrain des Rouge et Blanc. « Pouvoir goûter au monde professionnel de cette manière-là et avoir la victoire à l’arrivée, c’est encore plus valorisant », poursuit-il, devant la caméra de l’AS Monaco, au cours d’un entretien réalisé au sein de la Diagonale, le nouveau bâtiment de l’Academy. Désormais, c’est donc dans l’élite qu’Eliot apprend, progresse et s’éclate.

J’avais dit il y a deux jours qu'Eliot travaillait dur aux entraînements et que toutes ses séances sont réalisées avec beaucoup de détermination. Il amène le but de Kevin, c’est lui qui réalise la passe décisive. Je suis content de sa performance, il a joué 75 minutes. Ce n'est pas facile de jouer à cette intensité quand vous avez peu de temps de jeu.
Niko KovacAprès la victoire face à Metz

Déjà une passe décisive pour Kevin Volland

Comme récemment face à Metz, où il débute aux côtés de Youssouf Fofana, en l’absence de son compère habituel, Aurélien Tchouameni. A l’arrivée, 75 minutes de grande facture pour le minot belge, qui s’offre même le luxe de donner un but à Kevin Volland sur un plateau : « Quand tu peux aider l’équipe avec une passe décisive, c’est encore plus valorisant. En récupérant le ballon et en m’infiltrant dans la défense par ce slalom, j’ai senti tout le groupe me pousser en me disant ‘vas-y continue ta course' », raconte celui que ses coéquipiers appellent « Rio », en référence à Rio Mavuba.

Un surnom qui le suit maintenant au dehors du vestiaire, du fait des similitudes dans son jeu avec l’auteur du doublé championnat – Coupe de France avec Lille en 2011. Avoir le même parcours que l’ancien international tricolore, aux plus de 550 matchs en carrière, c’est tout le mal que l’on souhaite à Eliot Matazo. En attendant, partez à la découverte de ce jeune de 19 ans qui a les crocs et l’avenir devant lui.

L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.