Fermer
Matchs 16 avril 2021, 16:42

Aurélien Tchouameni : "Ce système est vraiment fait pour notre groupe"

Aurélien Tchouameni : "Ce système est vraiment fait pour notre groupe"
A deux jours d'affronter Bordeaux en Gironde, le milieu de terrain de l’AS Monaco s’est présenté en conférence de presse d’avant-match pour évoquer notamment le sprint final et ses retrouvailles avec son club formateur.

Titulaire indiscutable au milieu de terrain au côté de Youssouf Fofana dans cette fameuse paire surnommée « Fanamenial », Aurélien Tchouameni a pris une toute autre dimension en ce début d’année 2021. Avec 125 ballons grattés en 14 matchs, il est tout simplement le meilleur récupérateur de Ligue 1 cette année. Il est ainsi l’un des grands artisans de la bonne forme des Monégasques (1 seule défaite lors des 17 derniers matchs). A deux jours de se déplacer à Bordeaux et de retrouver ainsi son club formateur, le numéro 8 monégasque a justement évoqué cette course vers l’Europe devant la presse. Extraits.

Bonjour Aurélien. Vous n’encaissez plus de buts. D’où viennent ces changements ?

Cela est dû à notre travail. On a su gommer les problèmes de notre première partie de saison. Le match retour de Paris où l’on réalise un clean sheet (succès 2-0) a été un déclic dans nos têtes. Nous sommes plus sereins, nous faisons moins d’erreurs. On arrive à être plus solides derrière.

Ce sera bien sûr un match particulier car ce sera la première fois que je serai de retour au Matmut Atlantique.
Aurélien TchouameniMilieu de terrain de l'AS Monaco

Ce match contre Bordeaux fera office de retrouvailles pour toi. Est-ce un match particulier ?

Oui ce sera bien sûr un match particulier car ce sera la première fois que je serai de retour au Matmut Atlantique. Ce sera une belle rencontre. Je suis content d’être de retour à Bordeaux.

Que penses-tu de cet adversaire ? Comment allez-vous faire pour gagner ?

C’est un match important face à une équipe qui a une dynamique opposée à la nôtre. Bordeaux est dans une période compliquée. Mais il faudra être vigilant car ils auront à cœur de faire un gros match. Il faudra vraiment être sérieux et faire ce qu’on a mis en place cette semaine à l’entraînement. Il faudra réaliser un match plein.

Vous allez jouer quatre matchs à l’extérieur. Cela change-t-il quelque chose ?

Nous sommes dans une belle dynamique avec beaucoup de victoires à l’extérieur ces dernières semaines. Le contexte est plus favorable pour l’équipe en déplacement cette saison, en raison du huis clos. Il y a moins de pression. Le pourcentage de victoires est bien plus élevé.

As-tu passé un cap cette saison ?

Oui j’ai passé un cap. Mais c’est normal car j’ai travaillé au quotidien. Je ressens la confiance du coach et de mes coéquipiers pour faire évoluer mon jeu. C’est bien pour moi et pour l’équipe. Nous réalisons une belle saison mais ce n’est pas terminé. Mon jeu a évolué au même titre que l’équipe. Nous avons bien travaillé.

J’étais persuadé qu’on allait pouvoir découvrir les vraies facettes de mon jeu au fil du temps. Je ne suis donc pas surpris.
Aurélien TchouameniMilieu de terrain de l'AS Monaco

Es-tu surpris de ton évolution ?

Je n’ai jamais douté de mes qualités. A mon arrivée en janvier 2020, j’ai connu une période d’adaptation car j’ai rejoint un nouveau club. Puis il y a eu l’arrivée de Niko Kovac en juillet. J’étais persuadé qu’on allait pouvoir découvrir les vraies facettes de mon jeu au fil du temps. Je ne suis donc pas surpris.

Souhaites-tu t’inscrire à long terme dans ce projet à l’AS Monaco ?

Monaco a un projet ambitieux. J’étais content de rejoindre ce club en janvier 2020. Le nouveau Centre de Performance va bientôt être mis en service. L’exigence du club monte avec un grand coach et de grands joueurs. C’est un projet qui m’intéresse et je me vois tout à fait m’inscrire là-dedans.

Peux-tu nous parler de Robert Kovac ? Comment est-il au quotidien ?

Robert est l’adjoint. Il a connu le haut niveau. On écoute les conseils qu’il va nous donner. Il nous aide sur les coups de pieds arrêtés. C’est le domaine où il est le boss. Il nous aide dans la vie. Ce matin par exemple, au cours d’une vidéo, il a pris la parole pour donner des conseils aux joueurs du milieu de terrain. « Robby » a une place très importante dans le staff pour nous aider au quotidien. Il y a une belle alchimie entre Niko et lui.

Imagines-tu un scénario où les quatre équipes de tête vont gagner leurs six derniers matchs ?

Non parce que ce sera impossible avec les confrontations directes. Il faut prendre match par match. Si on gagne un week-end mais que l’on perd sur celui d’après, ce que l’on aura réalisé n’aura servi à rien. Il y a moins de pression en pensant comme ça. Nous sommes toujours dans la course, c’est positif. On verra en fin de saison.

Vous considérerez-vous bientôt dans la course au podium et au titre ?

On est déjà dedans (sourire). On fait partie des quatre équipes de tête. On prend match par match. Bien sûr, à la fin des matchs, on regarde les résultats des autres. Le 23 mai, on verra ce qu’on aura à célébrer, une qualification européenne ou autre.

Vous avez un groupe jeune. Le coach fait le maximum pour vous préserver…

Le coach a l’expérience de ce genre de situations. Il parle d’une certaine manière avec les plus jeunes et il a une autre manière pour parler avec les plus anciens. Je suis serein par rapport à ça. Personne ne nous attendait. On savoure et on veut rester dans la course le plus longtemps possible.

L’objectif de la direction est-il la Ligue des Champions ?

J’ai discuté avec plusieurs joueurs de l’équipe. Personne ne nous attendait à ce niveau. Être 3e à six journées de la fin, on aurait signé direct en début de saison. Nous avons la chance d’être un groupe assez jeune, nous sommes insouciants. Beaucoup se battent pour les places d’en haut pour la première fois. Il n’y a pas de prise de tête. On prend match par match. D’abord Bordeaux, puis Lyon en Coupe et Angers ensuite. Le reste, c’est de la spéculation. Le plus important est le terrain.

Nous avons un chef pour nous concocter des plats. Cela permet d’avoir une bonne hygiène de vie et ne pas se prendre la tête pour savoir ce que l’on va manger en rentrant. C’est très important pour les jeunes joueurs.
Aurélien TchouaméniMilieu de terrain de l'AS Monaco

Beaucoup de jeunes joueurs font appel à votre nutritionniste. Cela aide dans la vie de groupe et la cohésion ?

Oui cela aide à créer une vie de groupe. Le matin, on discute de ce qu’on a mangé, de ce que l’on a aimé ou pas. Nous avons un chef pour nous concocter des plats. Cela permet d’avoir une bonne hygiène de vie et ne pas se prendre la tête de savoir ce que l’on va manger en rentrant. C’est très important pour les jeunes joueurs.

Comment as-tu vécu ta blessure avec les Espoirs ? Reste-t-il des petites séquelles ?

J’ai eu peur sur le coup. J’avais peur d’avoir quelque chose vu l’impact. Quand j’ai revu les images, j’étais encore plus inquiet. Le lendemain, j’ai passé des tests avec le doc ici, à Monaco. Il m’a dit qu’il n’y aurait normalement pas de problème. Le travail médical a été important pour que je puisse revenir rapidement. Aujourd’hui, je n’ai plus de problèmes, donc tant mieux.

Quel souvenir gardes-tu de ta première sélection avec les Espoirs ?

C’était une belle expérience. J’étais déjà habitué aux sélections avec les jeunes. Mais les Espoirs, c’était nouveau pour moi. Il y a de bons joueurs de ma génération. J’ai pu nouer de nouvelles amitiés. Il fallait se mettre dans le bain directement. Le premier match s’est mal passé puis nous avons relevé la tête pour se qualifier pour les quarts de finale. J’ai l’objectif de disputer ces quarts en mai, puisque j’ai disputé la phase de poules. C’est normal. Cela dépendra de mes performances en club. Il faut donc que je continue à faire de des belles prestations avec l’AS Monaco.

Le match aller a été un moment charnière avec un nouveau système ?

Cette semaine a été importante avec la défaite à Lyon puis la victoire contre Bordeaux, ça été un moment charnière. A Lyon, nous avons connu un match compliqué. Nous avons changé ce qui avait été mis en place puis nous avons réalisé quatre victoires d’affilée. Il y a eu un nouveau Monaco à ce moment-là. De l’entente a été créée avec Youssouf ou entre Wissam et Kevin.

Les joueurs apprécient-ils davantage le système en 4-4-2 ?

Les joueurs préfèrent peut-être le 4-4-2. Ils se sentent mieux à l’aise. Ce système est vraiment fait pour notre groupe et il porte bien ses fruits.

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.