Fermer
Partout Toujours 19 février 2022, 09:30

Kylian : "L'AS Monaco, c'est toujours le premier sujet aux repas de famille"

Kylian : "L'AS Monaco, c'est toujours le premier sujet aux repas de famille"
Pour célébrer la présence systématique de nombreux supporters monégasques dans les parcages à l’extérieur, asmonaco.com poursuit sa série dédiée aux soutiens des Rouge et Blanc. Pour ce douzième épisode, partez à la découverte de Kylian, habitant à une centaine de kilomètres de Bordeaux.

Il a 21 ans, habite à Angoulême, est étudiant en 3e année de management du sport et a un prénom bien connu des supporters monégasques et de tous ceux qui suivent (même de loin) le football aux quatre coins du globe. Kylian, supporter de l’AS Monaco depuis sa plus tendre enfance, nous raconte sa passion pour les Rouge et Blanc, qu’il suit lors de très nombreux déplacements, dans ce nouvel épisode de Partout Toujours.

Les premiers matchs de foot que j'ai regardés sont ceux de l'AS Monaco en 2004. J'étais tout petit mais ma mère me mettait devant car apparemment cela me calmait (rires).
Kylian Supporter de l'AS Monaco

Comment es-tu devenu supporter de l’AS Monaco en habitant dans le Sud-Ouest ?

Je suis né en 2000, donc les premiers matchs de foot que j’ai regardés sont ceux de l’AS Monaco en 2004. J’étais tout petit mais ma mère me mettait devant car apparemment cela me calmait (rires). Ce sont vraiment mes premiers souvenirs et, en grandissant, j’ai vraiment commencé à suivre le foot lors de la saison 2010-2011, celle de la descente en Ligue 2. Comme j’avais encore des souvenirs de 2004 en tête, je me suis dit que c’était Monaco que je devais soutenir.

En commençant par la saison de la descente, cela n’a pas dû être facile dans la cour de récré…

J’avais un peu de peine pour le Club à cette époque, c’est vrai. Surtout que dans ma région il y avait beaucoup de Bordelais, de Marseillais et même de Lyonnais. Mais je ne l’ai pas forcément mal vécu, sauf peut-être quand on était 20es en Ligue 2… J’étais content de supporter mon équipe et je commençais vraiment à m’intéresser à l’histoire du Club et c’était un bel argument pour répondre. Donc je n’ai pas si mal vécu cette mauvaise période.

As-tu réussi à emmener certains membres de ta famille dans cette passion pour l’AS Monaco ?

Pour ma famille, le foot est un peu secondaire, mais c’est vrai qu’ils ont tendance à beaucoup regarder les résultats du Club. C’est toujours le premier sujet de conversation quand j’arrive aux repas de famille. Indirectement, sans s’en rendre compte, ils ont appris à aimer le Club. De toutes façons, ils n’ont pas eu trop le choix (rires) ! Ils savent que les résultats jouent beaucoup sur mon humeur.


(Kylian est en veste blanche, à gauche de la photo prise en décembre au Parc des Princes)

Est-ce que tu profites de ta vie dans le Sud-Ouest pour aller voir Monaco jouer dans la région ?

Comme j’habite loin de Monaco, je ne peux pas aller au Stade Louis-II tous les week-ends, mais l’avantage dans la région c’est qu’il y a Bordeaux, Angers, Nantes et même un peu plus loin Rennes ou Lorient. Cette saison, malgré la jauge je suis allé à La Beaujoire et à Raymond-Kopa et ce week-end je vais au Matmut Atlantique. Ça permet de voir Monaco assez souvent. Cette saison je suis aussi venu pour la réception de Marseille et j’ai fait les déplacements à Lyon et à Paris. Et j’irai au Vélodrome le 6 mars.

Parmi tous ces déplacements, est-ce qu’il y en a un qui t’a marqué plus que d’autres ?

J’aime beaucoup le stade de La Beaujoire, je trouve qu’il y règne une vraie âme. Et malgré la défaite, le déplacement au Parc cette saison m’a beaucoup plu car on était plus de 1000 supporters monégasques. En plus il n’y avait pas le virage Auteuil, donc c’est nous qui mettions vraiment l’ambiance.

Quel est ton joueur préféré dans l’histoire du Club ?

Le premier nom qui me vient en tête, c’est Radamel Falcao. J’ai vécu son arrivée lorsqu’on remontait en Ligue 1, le titre de champion en 2017, j’adorais sa mentalité… En plus je l’aimais déjà beaucoup à l’Atlético de Madrid. Le mercato lors duquel il a signé, c’était vraiment une dinguerie. A chaque fois que je lisais L’Equipe ou France Football, il y avait toujours un truc de fou qui arrivait : James Rodriguez, João Moutinho… C’était vraiment un truc de malade.

Et dans l’équipe actuelle, tu as un petit chouchou ?

Franchement, Aurélien Tchouameni. Son niveau cette saison, c’est un truc de fou. Un autre qui m’impressionne beaucoup et que je suis depuis longtemps, c’est Sofiane Diop. Son évolution est bluffante, notamment sa facilité à contrôler le ballon. Et puis je n’oublie pas non plus Wissam Ben Yedder, évidemment.

Es-tu un collectionneur de maillots ?

Je dois en avoir une petite dizaine. J’en ai accroché deux, l’un est dédicacé par Cesc Fàbregas et l’autre par Wissam Ben Yedder. Souvent je prends celui que je trouve le plus beau chaque saison. Et cette année, je vais en prendre un avec le badge de la Ligue Europa.

J'étais au festival de la BD et Ludovic Giuly était venu… mais je ne le savais pas du tout. J'avais vu Samuel Eto'o, ce qui était fou, car il venait présenter sa BD, mais en rentrant le soir j'étais vraiment dégoûté. J'avais vu Eto'o mais je m'en moquais, je voulais juste voir Giuly.
Kylian Supporter de l'AS Monaco

As-tu une anecdote marquante en lien avec le Club ?

J’étais au festival de la BD et Ludovic Giuly était venu… mais je ne le savais pas du tout. J’avais vu Samuel Eto’o, ce qui était fou, car il venait présenter sa BD, mais en rentrant le soir j’étais vraiment dégoûté. J’avais vu Eto’o mais je m’en moquais, je voulais juste voir Giuly. Pourtant, Eto’o à Angoulême c’était un truc de barjot (rires) !

Au fait, ça fait quoi de s’appeler Kylian et d’être supporter de l’AS Monaco ?

C’est vrai que d’avoir le même prénom, les mêmes initiales, la même couleur de peau que lui et qu’en plus il soit formé à Monaco, ça fait quelque chose. Surtout qu’il a explosé à une vitesse monstre, c’était impressionnant. L’amour que j’ai pour ce joueur, c’est un peu comme avec une ex : je le déteste et je l’aime trop à la fois (rires) ! C’est une vraie fierté qu’il ait porté les couleurs de mon club, même si le voir marquer contre nous laisse un petit goût amer…

Pour finir, comment vois-tu le match de dimanche face à Bordeaux ?

Les Girondins viennent de changer de coach et lors du dernier match à Lens ils en ont pris trois en 25 minutes. Donc avec notre efficacité des derniers temps, hormis contre Lorient, et vu que généralement le Matmut Atlantique nous réussit bien, je pense qu’on va voir des buts et que beaucoup seront en notre faveur.

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.