Fermer
Academy 28 septembre 2020, 18:06

La jeunesse monégasque à l’honneur face à Strasbourg

La jeunesse monégasque à l’honneur face à Strasbourg
Au terme de la victoire obtenue face à Strasbourg ce week-end au Stade Louis-II (3-2), l’AS Monaco a terminé le match avec quatre jeunes issus de l’Academy sur les neuf joueurs présents sur le terrain.

Ils étaient donc quatre au coup de sifflet final sur les neufs joueurs monégasques encore sur le terrain à représenter l’Academy de l’AS Monaco. Benoît Badiashile, Giulian Biancone, Chrislain Matsima et Eliot Matazo ont en effet été mis à contribution par Niko Kovac, pour conserver le résultat et obtenir les trois points face à Strasbourg ce dimanche au Stade Louis-II (victoire 3-2). Un coaching forcé pour le coach des Rouge et Blanc, qui ne s’attendait certainement pas à ce que son équipe finisse la rencontre à neuf contre onze.

Une moyenne d’âge de 19 ans pour les quatre entrants

Même Enzo Millot, présent lui aussi sur le banc des locaux, était prêt à rentrer, même si son profil plus offensif et les circonstances du match ont fait que le staff de l’AS Monaco a dû revoir rapidement ses plans. Néanmoins, la moyenne d’âge des Rouge et Blanc au coup de sifflet final était d’à peine plus de 22 ans (22,4), contre 19 ans de moyenne pour les quatre joueurs entrants. Un signe de confiance envoyé par Niko Kovac et le club envers les jeunes issus du centre de formation, qui peuvent avoir leur chance en équipe première. D’ailleurs l’entraîneur monégasque aligne en moyenne huit joueurs français depuis le début de la saison en Ligue 1, comme le rappelle notre partenaire Stats perform/Opta.

51e match avec l’AS Monaco pour Benoît Badiashile

Un bon signal donc, d’autant qu’encore une fois les faits de match n’ont pas permis à Chrislain Matsima et Eliot Matazo de rentrer sans pression au moment de fêter la première sortie en Ligue 1 de leur jeune carrière. Tant bien que mal, ils se sont adaptés aux circonstances et ont livré une prestation pleine de courage et de détermination, avec l’envie de démontrer que le coach peut compter sur eux, quelle que soit la situation.

Au lendemain de cette belle victoire décrochée, la troisième de la saison pour l’AS Monaco, les quatre « Munegu babies » étaient encore sur leur petit nuage. Même Benoît Badiashile, qui vivait pourtant déjà son 51e match sous les couleurs de son club formateur et Giulian Biancone, prêté la saison dernière au Cercle Bruges (25 matchs, 1 but).

Réactions des intéressés recueillies à froid au centre d’entraînement de La Turbie.

A partir du moment où le coach m’a envoyé à l’échauffement j’avais des papillons dans le ventre, mais une fois que tu mets le pied sur le terrain, faut se mettre directement dedans. Le coach fait confiance aux jeunes, on a bossé très dur pendant la préparation et c’est pour ça qu’on était prêts à répondre sur ce match.
Eliot Matazo

Eliot Matazo :

« C’est une immense fierté, un honneur de faire mes débuts avec l’AS Monaco, mon club formateur. C’est quelque chose que j’attendais depuis tout petit. Ça a été un moment particulier que j’ai savouré sur le terrain. En plus c’est vrai que ce n’était pas les meilleures conditions pour faire ses débuts (Monaco ne mène plus que 3-2 à la 70e à neuf contre onze, ndlr). Mais dès que j’ai mis les pieds sur le terrain il y a eu un bon état d’esprit de l’équipe qui m’a encouragé, et ça m’a facilité la tâche car je me suis mis direct dans le bain. A la fin on était neuf contre onze et il ne fallait pas réfléchir, directement s’adapter à la situation et faire avec. Il y aura de nombreuses situations à gérer comme celle-ci dans notre carrière donc franchement ce n’était pas plus mal. C’est un autre aspect du jeu que l’on a découvert. C’est rare et ce n’était pas facile mais je pense qu’on s’est bien débrouillés et qu’on peut être fiers de nous. A partir du moment où le coach m’a envoyé à l’échauffement j’avais des papillons dans le ventre, mais une fois que tu mets le pied sur le terrain, faut se mettre directement dedans. Le coach fait confiance aux jeunes, on a bossé très dur pendant la préparation et c’est pour ça qu’on était prêts à répondre sur ce match. »

Ça fait plaisir que le coach me fasse confiance malgré des circonstances de match défavorables. J’ai envie de lui rendre cette confiance, lui prouver au quotidien qu’il peut compter sur moi. Je suis arrivé en U17 ici, j’ai franchi les étapes et aujourd’hui fouler la pelouse Stade Louis-II devant le public c’est l’aboutissement d’un long travail. J’espère continuer encore et encore et prouver à l’AS Monaco qu’ils peuvent me faire confiance.
Chrislain Matsima

Chrislain Matsima :

« C’était un grand plaisir pour moi de faire mes débuts avec l’AS Monaco devant notre public. C’est vrai que c’était un match assez compliqué mais malgré cela le coach a su nous faire confiance à nous les jeunes. On a su répondre présents sur le terrain et franchement c’est que du bonheur. Je savais que ça allait être des débuts compliqués au moment de rentrer, il fallait que je sois tout de suite au niveau défensivement. Mais mes coéquipiers m’ont directement mis à l’aise, donc je n’ai pas forcément ressenti de pression et j’ai su m’adapter. Depuis le début de la saison je suis avec l’effectif professionnel et je travaille dur à l’entraînement pour avoir du temps de jeu avec l’équipe première. Je pense qu’hier (dimanche) c’était le début de quelque chose, et j’espère jouer le plus possible ici à l’AS Monaco. Ça fait plaisir que le coach me fasse confiance malgré des circonstances de match défavorables. J’ai envie de lui rendre cette confiance, lui prouver au quotidien qu’il peut compter sur moi. Je suis arrivé en U17 ici, j’ai franchi les étapes et aujourd’hui fouler la pelouse Stade Louis-II devant le public c’est l’aboutissement d’un long travail. J’espère continuer encore et encore et prouver à l’AS Monaco qu’ils peuvent me faire confiance. »

C’est toujours une fierté de porter le maillot de l’AS Monaco, je suis là depuis que j’ai 15 ans donc le club c’est spécial pour moi. Après c’est dommage que tous nos supporters n’aient pas été présents en raison des restrictions, mais cette victoire elle est pour tous ceux qui étaient devant leurs écrans, ceux qui étaient au Stade Louis-II et tous ceux qui nous supportent dans toute la France.
Giulian Biancone

Giulian Biancone :

« Dans un premier temps, il fallait qu’on pense à préserver le score, parce qu’on avait cette victoire qui nous tendait les bras. Il y a eu des faits de jeu importants avec les deux cartons rouges qu’on a pris. Alors après à neuf contre onze notre seule mission c’était de garder le score. Ensuite, quand la pression est un peu redescendue après le match, on a tous savouré, les jeunes qui sont rentrés pour leur premier match en Ligue 1 et même moi on était tous heureux de cette première cette saison et de cette victoire. Comme le coach l’a dit en conférence de presse, il nous a un peu jeté à la mer pour savoir si on savait nager, et il s’est avéré qu’on a bien su s’en sortir. Mais c’était tous ensemble. Tous les jeunes qui sont rentrés ont beaucoup été aidés par ceux qui étaient déjà présents sur le terrain. En plus on a un groupe soudé, uni, donc il n’y a vraiment pas eu de soucis sur ça, sur la cohésion et le travail qu’il y avait à faire. C’est toujours une fierté de porter le maillot de l’AS Monaco, je suis là depuis que j’ai 15 ans donc le club c’est spécial pour moi. Après c’est dommage que tous nos supporters n’aient pas été présents en raison des restrictions, mais cette victoire elle est pour tous ceux qui étaient devant leurs écrans, ceux qui étaient au Stade Louis-II et tous ceux qui nous supportent dans toute la France. »

Ils ont su s’adapter vite et en plus de ça on avait déjà joué ensemble avec Chrislain durant la préparation, donc on avait déjà créé certains automatismes. Eliot c’est quelqu’un de très intelligent donc il a su directement comment gérer la situation. Et c’est la même chose pour Giulian (Biancone), même s’il connaît déjà le haut niveau puisqu’il était en prêt au Cercle Bruges la saison dernière, donc il a l’habitude de gérer ce genre de situations.
Benoît Badiashile

Benoît Badiashile :

« C’était très particulier, surtout au vu des circonstances du match. On finit la rencontre à neuf, donc forcément le coach fait des changements pour s’adapter aux circonstances. Les jeunes qui sont rentrés, Chrislain (Matsima) et Eliot (Matazo) ont très très bien joué. Ils ont fait une bonne rentrée et je suis content pour eux. Ils ont su s’adapter vite et en plus de ça on avait déjà joué ensemble avec Chrislain durant la préparation, donc on avait déjà créé certains automatismes. Eliot c’est quelqu’un de très intelligent donc il a su directement comment gérer la situation. Et c’est la même chose pour Giulian (Biancone), même s’il connaît déjà le haut niveau puisqu’il était en prêt au Cercle Bruges la saison dernière, donc il a l’habitude de gérer ce genre de situations. Au final on a réussi à garder le résultat et c’est la chose la plus importante. Ça fait longtemps que l’AS Monaco est réputé pour son centre de formation, il y a énormément de joueurs qui arrivent à en sortir et c’est bien pour l’image du club et pour les jeunes qui peuvent en profiter. »

L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.