Fermer
Ligue 1 Uber Eats 09 avril 2021, 16:49

Niko Kovac : "Il faudra être à 100% pour battre Dijon"

Niko Kovac : "Il faudra être à 100% pour battre Dijon"
A deux jours de la réception de Dijon (17h05), pour le compte de la 32e journée de Ligue 1, l’entraîneur monégasque s’est exprimé devant la presse, pour parler notamment de la solidité actuelle des Rouge et Blanc.

Quelques jours après la qualification en quart de finale de Coupe de France, l’AS Monaco est déjà de retour au Stade Louis-II (dimanche 11 avril à 17h05), afin d’achever un enchaînement de trois matchs. Victorieux en championnat contre Metz le week-end dernier, les Rouge et Blanc visent donc la passe de trois pour clôturer une semaine parfaite. Face à eux, ils retrouveront Dijon, lanterne rouge du championnat, et quasiment relégué. Deux jours avant la rencontre, Niko Kovac s’est présenté devant les médias pour évoquer ce match capital dans la course à l’Europe. Extraits.

Bonjour Niko. Sentez-vous une certaine pression à l’aube du sprint final ? 

Non nous n’avons aucune pression. Elle est sur les autres puisqu’ils ont été toujours dans les trois premiers. Notre ambition était de revenir en Europe et nous voulons valider cette place le plus rapidement possible.

Cette saison peut être historique avec un premier doublé coupe-championnat depuis 1963. Avez-vous ça en tête ?

En tant qu’ancien joueur professionnel, nous jouons toujours pour gagner. C’est le plus important. C’est bien d’être encore en course dans deux compétitions mais je veux aller pas à pas et ne penser qu’au prochain match. Je ne pense pas encore à mai mais au prochain match contre Dijon, qui sera un match compliqué pour nous.

Dijon est actuellement dernier alors que Monaco est la meilleure équipe du championnat depuis quatre mois. La rencontre paraît déséquilibrée… 

Oui parfois c’est le cas. Mais durant toute la saison, nous avons travaillé dur sur et en dehors du terrain. On a mis des choses en place afin qu’ils restent concentrés. Dijon reste une équipe de Ligue 1 qui va se battre jusqu’à la fin. Les joueurs adverses vont également vouloir se montrer pour un futur contrat. Il faudra être à 100 % pour les battre. On l’a vu face à Metz, ce n’était pas une rencontre facile. Si on joue avec nos qualités, nous l’emporterons, sinon on peut perdre des points.

J’ai dit aux garçons que ce n’était pas notre meilleur match mais il était important de le remporter. Certes, on l’a fait aux penalties mais c’est important pour la confiance des joueurs. Il n’y a aucun match facile en Ligue 1 pour toutes les équipes. Dijon a par exemple battu Nice et Lorient, le PSG.
Niko KovacEntraîneur de l'AS Monaco

Le match contre Metz a montré que vous pouviez avoir des difficultés, cela va vous aider pour le montrer aux joueurs ?

Oui bien sûr. J’ai dit aux garçons que ce n’était pas notre meilleur match mais il était important de le remporter. Certes, on l’a fait aux penalties mais c’est important pour la confiance des joueurs. Il n’y a aucun match facile en Ligue 1 pour toutes les équipes. Dijon a par exemple battu Nice et Lorient, le PSG. Il y a donc eu beaucoup de surprises. Je n’aime pas les surprises et je pense qu’il faudra être concentrés dès la 1ère minute.

Depuis quelques matchs, vous concédez très peu de buts. On a le sentiment qu’il n’y aura pas de problème de concentration, et notamment défensivement…

Ce qui est important est dans la préparation. On fait un gros travail d’analyse de l’équipe adverse en regardant ses points faibles et points forts. Il est important que les joueurs sachent quoi faire avec et sans ballon. Il y a de plus en plus de concurrence dans cette équipe et la bataille entre les concurrents est très forte. C’est bien.

Une défaite serait-elle une faute professionnelle ?

Le foot n’est pas mathématique et tout peut arriver. C’est mon travail d’expliquer à mes joueurs ce qu’il est nécessaire de faire et d’accomplir. Les joueurs sont concentrés sur la victoire. Nous ne sommes pas des machines mais des humains. J’espère bien évidemment qu’il n’y aura pas de faute professionnelle.

Vous avez regardé PSG-Bayern. Pensez-vous qu’il existe un PSG différent entre la Ligue 1 et la Ligue des Champions ?

Peut-être qu’ils sont plus concentrés en Ligue des Champions. C’était un gros match entre les deux équipes. J’ai trouvé que le Bayern a été meilleur mais le PSG l’a emporté avec un grand Kylian Mbappé. J’espère qu’ils vont continuer comme ça (sourire).

Pensez-vous que le Bayern peut renverser la confrontation ?

Oui ils peuvent renverser le score. Ils ont de grandes qualités. J’ai vu le match et le Bayern a été la meilleure équipe avec beaucoup de situations de buts. Contre Barcelone, ils ont gagné 4-1 et ont eu des soucis au retour. Je pense que la qualification reste ouverte.

Ruben Aguilar et Sofiane Diop seront-ils disponibles ?

Oui les deux sont de retour. Seul Willem Geubbels n’était pas présent avec le groupe ce matin. Ils seront disponibles pour dimanche et physiquement, ils sont aptes à débuter. Nous avons deux options supplémentaires.

On observe une grosse concurrence entre Stevan Jovetić et Wissam Ben Yedder. Dans la hiérarchie, Wissam parait un peu derrière aujourd’hui. Cela sera-t-il pareil au prochain match ?

J’aime cette situation parce que cela force les deux joueurs à se surpasser. Pour le coach et l’équipe, c’est positif. Pour dimanche, ce n’est pas clair dans mon esprit mais dans tous les cas ce sera un bon choix.

Comment décides-tu ? C’est grâce à la dynamique collective ou la dynamique personnelle ?

Les entrainements sont très importants puis il y a aussi les matchs. On essaie de progresser match après match. C’est un processus et on ne peut pas tout changer d’un coup. Et s’il y a une égalité, c’est le ressenti qui parle. Dernièrement, Stevan Jovetić était sur une très bonne dynamique. Il faut bien dormir la nuit précédente, discuter avec son staff et prendre la décision tous ensemble.

Les forces et les faiblesses de nos adversaires sont analysées et on travaille sur ça. Il faut trouver des alternatives. Nous devons insister sur la dynamique, l’agressivité, jouer plus vite et courir plus. Quand il y a moins d’espaces, il faut du mouvement et trouver des solutions.
Niko KovacEntraîneur de l'AS Monaco

On rentre dans le sprint final. Sur quoi insistez-vous le plus ?

Cela fait depuis neuf mois que je travaille avec l’équipe. Et je prends match après match. On essaie d’expliquer aux joueurs ce qu’il faut faire et comment. Je parle tactique et technique pour leur expliquer comment se créer des occasions pour remporter la victoire.

Quand on est une formation comme Dijon, il y a une tentation de mettre le bus. Face à des équipes bloc bas, il est difficile de trouver des solutions. Cela passera par les coups de pied arrêtés ?

Il faut trouver plusieurs solutions et ne pas se baser uniquement sur les coups de pied arrêtés, d’autant que c’est plus difficile dernièrement de marquer sur cette phase de jeu. Contre Saint-Etienne, nous nous sommes procurés beaucoup d’occasions et avons inscrit quatre buts. Les forces et les faiblesses de nos adversaires sont analysées et on travaille sur ça. Il faut trouver des alternatives. Nous devons insister sur la dynamique, l’agressivité, jouer plus vite et courir plus. Quand il y a moins d’espaces, il faut du mouvement et trouver des solutions.

Benjamin Lecomte a réalisé un bel arrêt contre Metz, était-ce un arrêt important pour sa saison ?

Nous formons une seule équipe. Nous gagnons et perdons ensemble. Nous avons concédé 38 buts avec certaines erreurs individuelles. Ce qui est important, et si nous voulons évoluer au plus haut niveau, il faut un grand gardien. Depuis sa blessure, il revient bien et son arrêt contre Metz prouve qu’il est en très bonne forme. Depuis janvier, je pense qu’on est l’une si ce n’est la meilleure équipe dans le top 5 de Ligue 1 par rapport aux nombres d’occasions concédées. Le travail est commun on est très satisfaits de la dynamique.

Ce qui séparait le top 3 de Monaco était les buts encaissés. Maintenant, vous réalisez plus de clean sheet. Cela vous rapproche-t-il de Paris, Lille et Lyon ?

Si nous n’encaissons pas de buts, on ne perd pas et nous avons plus de chances de gagner. On a la 2e meilleure attaque et on travaille sur ça pour encore progresser. Les attaquants marquent beaucoup de buts. Si on n’encaisse pas de but, tous les joueurs sont contents, y compris moi (sourire).

L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.