Fermer
Stats 13 mai 2021, 15:43

Niko Kovac, le talisman de l’AS Monaco en Coupe ?

Niko Kovac, le talisman de l’AS Monaco en Coupe ?
Depuis la saison 2016-2017, date de son arrivée à l'Eintracht Francfort, le technicien croate est un spécialiste des coupes nationales, puisqu’il a gagné 23 de ses 24 derniers matchs. Un porte-bonheur suffisant pour voir le Club de la Principauté soulever la Coupe de France 30 ans après ?

Ce jeudi, l’AS Monaco va disputer sa 18e demi-finale de Coupe de France face aux amateurs de Rumilly Vallières (21h15). Avec 11 victoires et 6 défaites à ce stade de la compétition, le Club de la Principauté possède un bilan favorable mais reste cependant sur une seule qualification lors de leurs 5 dernières demi-finales. Mais cette saison, les Rouge et Blanc possèdent un atout majeur en la présence de Niko Kovac sur le banc de touche.

Une seule défaite en carrière

Le technicien croate est en effet un vrai spécialiste des compétitions nationales, comme il en existe peu. Depuis qu’il a pris les rênes de l’Eintracht Francfort lors de la saison 2016-2017, il n’a connu qu’une seule défaite en coupe nationale. C’était en finale de la Coupe d’Allemagne 2017, perdue face au Borussia Dortmund de Thomas Tuchel 2-1, ramenant tout de même le club pour la première fois en finale en 11 ans. Une période qui serait équivalente pour l’AS Monaco en cas de succès contre le petit poucet.

Et depuis cette défaite, il a remporté ses 18 derniers matchs, décrochant au passage deux coupes d’Allemagne. La première avec Francfort donc, face au grand Bayern Munich, puis avec… le Bayern Munich, un an après. Alors si remporter cette compétition avec le champion d’Europe en titre peut paraître ordinaire, le réaliser avec les Aigles était un véritable exploit car ils n’avaient plus gagné ce trophée depuis 30 ans. 30 ans, ce qui sépare l’AS Monaco de son dernier titre en Coupe de France. Alors faut-il y voir un signe du destin ?

"La Coupe de France est une autre compétition mais j’aime ce genre de match car dans le passé en Allemagne je suis allé trois fois en finale et j’en ai gagné deux. C’est une compétition à laquelle je tiens"
Niko KovacEntraîneur de l'AS Monaco

Une compétition qui lui est chère

Une chose est sûre. Ces succès ne sont pas dus à la chance puisque Niko Kovac accorde beaucoup d’importance à ces compétitions à élimination directe. « La Coupe de France est une autre compétition mais j’aime ce genre de match car dans le passé en Allemagne je suis allé trois fois en finale et j’en ai gagné deux. C’est une compétition à laquelle je tiens », déclarait-il en conférence de presse avant le 32e de finale face à Grenoble.

Cette année n’a donc pas dérogé à la règle, les Rouge et Blanc étant en demi-finale après un parcours rondement mené avec 0 but encaissé en quatre rencontres. La seule petite frayeur est intervenue en 8e de finale face au FC Metz. Lors de ce match-ci, les hommes de Niko Kovac n’avaient pas réussi à prendre le dessus sur leurs adversaires après 90 minutes (0-0).

"C’est un match à élimination directe, donc il faut aussi se préparer à la possibilité de disputer une séance de tirs au but. On a gagné trois fois avec Francfort dans l’exercice la première année. C’est important de s’y préparer"
Niko KovacEntraîneur de l'AS Monaco

Les résultats par le travail

Le match devait donc se jouer à la séance de tirs au but. Mais pas de quoi perturber l’ancien coach du Bayern Munich qui avait imaginé cette situation en conférence de presse d’avant-match. « C’est un match à élimination directe, donc il faut aussi se préparer à la possibilité de disputer une séance de tirs au but. On a gagné trois fois avec Francfort dans l’exercice la première année. C’est important de s’y préparer ». Une préparation qui a porté ses fruits puisque les cinq tireurs monégasques n’ont pas tremblé et ont tous inscrit leur penalty.

Niko Kovac ne laisse donc rien au hasard et il n’est plus qu’à deux marches d’inscrire une nouvelle fois son nom sur une coupe nationale et d’entrer directement dans l’histoire du Club du Rocher, pour sa première saison sur le banc. Il a en tout cas une série incroyable à défendre : il ne s’est incliné qu’une fois en 24 matchs de Coupe en carrière. Espérons que la série continue après la belle victoire à Lyon en quart de finale, et que l’AS Monaco s’offre un voyage au Stade de France la semaine prochaine.

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.