Fermer
Ce jour-là 13 mai 2020, 14:30

Un 7e sacre mémorable

Un 7e sacre mémorable
l y a 20 ans, l’AS Monaco décrochait son 7e titre de Champion de France. Un trophée qui vient clôturer une décennie pleine de succès. Récit d’une incroyable aventure.

La décennie 1990-2000 est une réussite pour le club du Rocher. Les Rouge et Blanc terminent à 6 reprises sur le podium de Ligue 1 et soulèvent le fameux trophée en 96-97. Jean Tigana mène alors un groupe talentueux au sommet de l’Europe. Après une demi-finale de Coupe de l’UEFA en 97, c’est en Ligue de Champions que les joueurs s’expriment un an plus tard. Leur ascension s’arrêtera sur une petite défaite face à la Juventus de Zinédine Zidane, en demie là aussi.

Claude Puel, jusqu’alors entraîneur de la réserve, prend les rênes de l’équipe première en janvier 1999. L’été suivant, le club, qui a vu partir de grands noms tels que Thierry Henry (Juventus) ou encore Ikpeba (Dortmund), décide d’apporter des modifications à son groupe. Le transfert de Marco Simone en provenance du PSG résonne comme un air de renouveau dans tout le pays.

Impressionnant, tout simplement…

L’effectif monégasque affiche son plus beau visage lors des premières journées, avec une complémentarité remarquable. La paire Trezeguet – Simone, est servie sur un plateau d’argent par deux virtuoses au milieu de terrain, Gallardo et Giuly. Mais la défense est elle aussi brillante. Portée par un Fabien Barthez charismatique, l’équipe figure parmi les plus marquantes depuis la création du club en 1924, avec une qualité de jeu remarquable.
Pourtant, cette saison, de sérieux concurrents s’opposent aux Rouge et Blanc : Bordeaux, champion de France en titre, le RC Lens, mais aussi le PSG ou encore l’OL, à l’aube de ses années victorieuses.
Dès le 3e match, Trezeguet fait parler de lui en inscrivant un triplé face à Bastia, lors d’une victoire 4-0 à domicile. Après des débuts contrastés, l’AS Monaco se hisse sur la première place du podium lors de la 13e journée… puis ne la laissera plus jusqu’à la dernière journée du championnat.

La fête avant l’heure

Le 13 mai 2000, au terme de la 34e journée de Ligue 1, les Rouge et Blanc obtiennent officiellement leur titre, alors célébré quelques semaines plus tôt avec leurs supporters à l’issue de la rencontre face à Nancy (2-2). Ce jour-là, c’est toute la Principauté qui est vêtue de rouge et de blanc, pour mettre à l’honneur une grande équipe.
3 ans après le 6e titre du club, l’AS Monaco remporte haut la main la 62e édition du championnat de France. La décennie s’achève de la meilleure des manières. L’équipe du Millenium fait entrer l’AS Monaco dans une nouvelle dimension.
Malheureusement, le club manque de peu de réaliser une fois de plus le doublé Ligue 1 – Coupe de France, avec une défaite en demi-finale face au FC Nantes.

Palmarès et statistiques :

Meilleure attaque et meilleure défense du championnat
Trezeguet (22 buts) et Simone (21), deuxième et troisième meilleurs buteurs de la saison, devancé par un certain Sonny Anderson (23).
Trophées UNFP : Marcelo Gallardo, meilleur joueur. Philippe Christanval, meilleur espoir (21 ans). Claude Puel, meilleur entraineur.
Etoile d’Or France Football : Gallardo.

69 buts marqués, 38 concédés, en 34 matchs. À domicile, l’AS Monaco n’a perdu aucun match, et n’a pris aucun but.
Le quatuor magique inscrit à lui seul 55 des 69 buts de l’équipe.
Marco Simone réalise 5 doublés, Trezeguet 6.
Plus grosse victoire, 5-2 face au Havre le 4 mai 2000, au Stade Louis-II.

L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.