Fermer
Communiqué 07 novembre 2018, 15:31

Communiqué officiel

Communiqué officiel
L’AS Monaco dément fermement les propos diffamatoires de Mediapart et affirme que le Président du Club Dmitry Rybolovlev n’a pas retiré un euro des caisses du club suite au transfert de Kylian Mbappé.

L’AS Monaco dément fermement les propos diffamatoires de Mediapart et affirme que le Président du Club Dmitry Rybolovlev n’a pas retiré un euro des caisses du club suite au transfert de Kylian Mbappé.

Le Président Dmitry Rybolovlev a investi près de 335 millions d’euros depuis son arrivée afin de financer les transferts ainsi que les salaires des joueurs et rembourser les dettes du club.

Chaque saison, depuis son arrivée, le club a en effet régulièrement connu des pertes financières. Dmitry Rybolovlev a, chaque fois que cela s’est avéré nécessaire dans l’intérêt du club, joué son rôle d’actionnaire et compensé les déficits. Ainsi, sur les 335 millions d’euros investis, 182 millions d’euros ont permis de combler ces déficits comptabilisés au 30 juin 2017.

En comptabilité, ces opérations s’appellent des abandons de compte courant, et permettent à l’actionnaire d’abandonner une partie de ses investissements et avances en compte courant pour faire face à des situations de trésorerie. En contrepartie, afin de garantir les droits légitimes de l’actionnaire, ces abandons de compte courant sont toujours accompagnés d’une clause de retour à meilleure fortune.

Lors de la saison 2017/18, le club ayant fait un bénéfice, cette clause de retour à meilleure fortune a pu être naturellement activée. Dans le cadre de l’application de cette clause les sommes concernées ne sont plus considérées comme « abandonnées » par l’actionnaire et deviennent récupérables mais restent dans les comptes du club.

Dmitry Rybolovlev n’a ainsi pas récupéré, à titre personnel, un seul centime de ces sommes d’argent, ni sur le transfert de Kylian Mbappe ni sur aucune autre entrée d’argent dans le club.

Le compte courant de l’actionnaire est utilisé pour le fonctionnement du club et les transferts.
L’AS Monaco, qui peut évidemment fournir les preuves comptables qui permettent de contredire totalement les allégations trompeuses de Mediapart, s’étonne que parmi les centaines de questions reçues des journalistes de ce media au moment où ces derniers effectuaient leur « enquête », aucune question précise sur ce point ne lui ait été posée, et étudie dès à présent toutes les voies juridiques pour faire valoir ses droits.