Fermer
Academy 24 septembre 2020, 11:45

Ritchy Valme : "L'INF Clairefontaine m’a préparé à l’AS Monaco"

Ritchy Valme : "L'INF Clairefontaine m’a préparé à l’AS Monaco"
Encore présente dans le top 5 des meilleurs centres de formation de France la saison dernière, l’Academy de l’AS Monaco est à l’honneur dans la nouvelle série "Rookie". Tout au long de la saison, nous allons vous faire découvrir des jeunes pousses du club. Pour ce deuxième épisode, partez à la rencontre de Ritchy Valme, défenseur central des U17.

Il n’a malheureusement pas pu se rendre à Clairefontaine ce lundi pour un stage avec l’équipe de France U16 parmi la génération 2005. Sorti pour une blessure sans gravité ce week-end avec les U17 de l’AS Monaco, vainqueurs de leur troisième match de rang depuis le coup d’envoi de la saison 2020-2021, Ritchy Valme connaît pourtant bien le Centre National du Football. Arrivé cet été au sein de l’Academy, le natif de Gonesse a passé deux ans au pôle Espoirs de l’INF Clairefontaine.

Formé à l’AC Boulogne-Billancourt

« J’y suis rentré à l’âge de 12 ans. Ce qui m’a permis de me préparer à l’arrivée à Monaco et de gérer la distance, le fait de ne pas être toute la semaine avec ma famille », avoue celui qui a fêté ses 15 ans le 3 février dernier. Un avis partagé par son coach chez les U17, Manu Dos Santos : « L’INF Clairefontaine c’est rude dans le sens où c’est toujours difficile d’être loin de sa famille. Mais c’est une préparation à l’exigence d’un centre de formation. » Car avant de rejoindre la Principauté, Ritchy a fait ses gammes à l’AC Boulogne-Billancourt, club formateur de la région parisienne.

« J’ai commencé le football à six ans là-bas. C’est un club qui m’a appris beaucoup de choses. J’y suis resté pendant sept ou huit années. Je m’y suis beaucoup épanoui, parce que c’est un club qui fait beaucoup de tournois, beaucoup de choses pour pouvoir affronter de grandes équipes », confie celui qui s’est fait remarquer en étant élu meilleur joueur du Tournoi U12 Rémi Jacquet en 2017. A l’époque, l’actuel défenseur central évolue plutôt au milieu de terrain, dans un rôle de sentinelle.

Révélé lors d’un tournoi U12

« C’était un tournoi où nous n’étions pas forcément attendus. Il y avait des grands clubs comme l’Olympique Lyonnais ou l’OGC Nice. Mais nous connaissions nos qualités et puis quand on va jouer un tournoi, on y va toujours avec l’état d’esprit de gagner », se souvient Ritchy, compétiteur dans l’âme, malgré un tempérament réservé. Replacé en défense centrale depuis son arrivée à l’AS Monaco, ce dernier se définit comme « vif, avec une bonne qualité de passe jeu court – jeu long des deux pieds, une bonne lecture du jeu, et une bonne intelligence de jeu ».

Mais aussi polyvalent : « Je pense que c’est bien de pouvoir alterner les deux, défenseur central et milieu défensif. Je suis prêt à dépanner aux deux postes en tout cas. Tant que je joue en fait, ça me va (sourire) », dit-il avec malice. « Ses points forts sont la qualité technique et son âme de leader », abonde Manu Dos Santos, qui en a fait le patron de sa défense lors des trois premières sorties des U17. « Il a une grosse marge de progression en revanche sur la lecture de la profondeur et sur le jeu de tête », poursuit le coach des U17, conscient de son potentiel. « Quand il sort face à Saint-Priest à 15-20 minutes de la fin du match, on mène 3-0. Résultat, on prend deux buts dans les dernières minutes. C’est un joueur qui a de la personnalité et qui s’est imposé naturellement en tant que leader dans cette équipe », estime-t-il par ailleurs.

 

Conscient des progrès qu’il a à faire

Leader donc, mais aussi capable d’analyser et d’avoir du recul sur ses performances : « Les points sur lesquels je peux progresser c’est plus au niveau du jeu de tête et de la concentration pendant 90 minutes. Il y a encore des moments de relâchement parfois. C’est quelque chose que mes entraîneurs me font remarquer et dont j’ai moi-même conscience », avoue-t-il avec lucidité. Une lucidité qui découle certainement de son tempérament calme, réfléchi.

« Je pense que ça vient de ma maman. Le calme te permet d’analyser les choses, de pouvoir les corriger. S’il y a quelque chose qui ne va pas, il faut pouvoir l’analyser, le corriger et le transmettre, sans forcément râler ou s’énerver », explique-t-il. Conscient de son potentiel donc, mais également des axes où il peut s’améliorer, pour espérer faire un parcours digne de son aîné, Benoît Badiashile, qu’il prend en exemple.

Une polyvalence au service du collectif

« Il a fait toutes ses catégories ici, il a joué avec les U17, U19, la N2 et maintenant il joue en équipe première. C’est vrai que c’est un bon exemple que j’aimerais suivre », confirme Ritchy, qui ne cache pas s’inspirer de ses idoles Sergio Ramos et Virgil Van Dijk. D’ailleurs, il s’est récemment découvert des talents de buteur, comme l’international espagnol. Buteur face au Gazélec Ajaccio (succès 5-0) puis contre Toulon (3-0), il concède avoir éprouvé du plaisir à faire trembler les filets, même s’il se dit davantage « concentré sur le collectif et les performances de l’équipe ».

Une tête bien faite donc, d’autant que Ritchy ne néglige pas du tout l’importance des études en parallèle de sa vie de sportif. « C’est très important la scolarité. On me l’a toujours dit et me le dira toujours. C’est bien d’avoir un bagage à côté, parce qu’après une carrière de footballeur, il faut avoir quelque chose derrière. Et c’est important de garder cette double vie. Mes parents m’ont toujours répété cela. » C’est aussi cet équilibre qu’il est venu chercher à l’AS Monaco, qui offre par ailleurs de nouvelles infrastructures de très haut niveau aux jeunes de l’Academy, au sein du nouveau bâtiment de la Diagonale.

Ambitieux mais pragmatique

« On a une bonne vie de groupe avec les joueurs, le staff et les surveillants, avec qui on peut rigoler, discuter, échanger si on a le moindre problème. Au niveau du matériel, c’est vrai que c’est important d’avoir de telles installations autour de soi. Les chambres sont un peu plus grandes en plus, il y a davantage d’espace », confie-t-il en souriant. Désormais tourné vers l’objectif « d’aller en play-offs et de les gagner » cette saison, Ritchy Valme a conscience de l’opportunité qu’il a de grandir au sein de la famille de l’AS Monaco.

Mais aussi du travail qui lui reste à accomplir, pour atteindre son but ultime, démarrer un jour avec le groupe pro : « Quand on entend l’AS Monaco, on pense tout de suite à Kylian Mbappé et à tous les jeunes qui sont passés par le centre de formation et qui en sont sortis. C’est difficile de pouvoir y arriver, mais il n’y a rien de facile dans la vie. C’est bien de pouvoir accéder au centre de formation, mais il faut pouvoir aller encore plus loin. »

Plus loin, c’est avant tout faire mieux que ses prédécesseurs cette saison, en terminant plus haut que la 5e place décrochée par les U17 Rouge et Blanc au printemps dernier au moment de l’arrêt définitif de l’exercice en cours en raison de la situation sanitaire. C’est tout ce qu’on souhaite aux protégés de Manu Dos Santos.

L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.