Fermer
Ce jour-là 17 mai 2021, 20:41

Il y a quatre ans, l’AS Monaco faisait chavirer la France

Il y a quatre ans, l’AS Monaco faisait chavirer la France
Voilà déjà quatre ans que les coéquipiers de Radamel Falcao ont raflé le 8e titre de champion de France de l’histoire du club de la Principauté, au terme d’une saison 2016-2017 incroyablement forte en émotions. Souvenirs.

Il y a plusieurs générations de supporters de l’AS Monaco. Et pour cause, le club de la Principauté reste à ce jour la seule institution du championnat de France à avoir été sacrée au moins une fois lors de chacune des six dernières décennies. Il y a donc des enfants de l’époque de Michel Hidalgo et du grand Lucien Leduc dans les années 60. Il y a ceux de 78, les admirateurs de la légende Delio Onnis et cette remontée fantastique en Division 1 avec le titre au bout.

Un temps que les moins de 20 ans peuvent connaître

Il y a les héritiers de la génération Arsène Wenger et les première épopées européennes des Rouge et Blanc. Puis plus récemment, il y en a qui ont vibré avec la génération France 98, la dream team de Didier Deschamps en 2004 et ce parcours formidable en Ligue des Champions jusqu’en finale. Et enfin les plus jeunes d’entre nous, pour qui le titre de champion de France 2017, le 8e de l’histoire de l’AS Monaco, a marqué le démarrage d’une grande histoire d’amour avec la Diagonale.

Peu importe finalement la longévité de votre attachement pour le club du Rocher. Car ce huitième opus aura sans doute été l’un des plus beaux, car l’un des moins prévisibles aux prémices de la saison. Le retour en grâce de Radamel Falcao, affublé du brassard de capitaine, après deux saisons cauchemardesques en Premier League. L’âge de la maturité pour Fabinho, Bernardo Silva, Thomas Lemar et Tiémoué Bakayoko, des éléments cantonnés jusque-là au rôle d’espoirs.

Kylian Mbappé, l’étoile filante du Rocher

L’ascension fulgurante de Kylian Mbappé, passé en un éclair de joyau des U19 monégasques à prodige national. La combativité de Danijel Subasic, Kamil Glik et Andrea Raggi. La régularité dans les performances de Valère Germain (qui vit alors son 200e match avec les Rouge et Blanc) et Nabil Dirar, à un niveau où on ne les attendait pas forcément, eux les forçats de la Ligue 2. L’éclosion au plus haut niveau de Djibril Sidibé et Benjamin Mendy. C’est cette somme de choses incertaines à la fin du mois de juillet 2016, au moment de jouer le troisième tour préliminaire de C1, qui fera la réussite d’un groupe exceptionnel par sa composition et l’alchimie qui y régnait.

Jusqu’à ce 17 mai 2017 et ce succès à domicile face à Saint-Etienne, à l’occasion du match en retard de la 31e journée de Ligue 1. Kylian Mbappé, déjà lui, tue tout suspense dès la 19e minute de jeu, sur une merveille de balle en profondeur de son meilleur acolyte et néanmoins capitaine, Radamel Falcao. Trop vif pour la défense des Verts, le jeune attaquant formé à l’Academy inscrit alors son 15e but de la saison dans l’élite dans un but vide (en 29 matchs), après une superbe feinte de corps sur Stéphane Ruffier.

Une saison dans la légende de l’AS Monaco

Il est alors loin de se douter qu’il vit l’un de ses derniers matchs avec la Diagonale sur les épaules, alors qu’il vient de recevoir le trophée du meilleur joueur de Ligue 1 du mois d’avril. Le but grand ouvert, il le sera aussi pour Valère Germain, au bout de cette contre-attaque éclaire en toute fin de rencontre, suite à une récupération de Fabinho. Le milieu de terrain brésilien transmet à Thomas Lemar, qui s’en va offrir un caviar à l’autre attaquant façonné au pied du Rocher.

La messe est dite, l’AS Monaco mène 2-0, et le 8e titre de champion de son histoire lui tend les bras. Le reste fait partie de la légende de cette équipe de cette saison qui verra également les Rouge et Blanc de Leonardo Jardim se hisser jusqu’en demi-finale de la Ligue des Champions. Une saison extraordinaire donc, la plus récente qui soit restée dans les mémoires. Jusqu’à l’exercice actuel ? L’avenir nous le dira.

1 / 15

La feuille de match :

Ligue 1 Uber Eats saison 2016-2017 – 37e journée

AS Monaco 2-0 AS Saint-Etienne

Mi-temps : 1-0

Buts : Mbappé (19e) et Germain (90e+3) pour l’AS Monaco

Avertissements : Bernardo Silva (67e) pour l’AS Monaco ; Lacroix (78e) pour Saint-Etienne

AS Monaco : Subasic – Sidibé, Glik, Jemerson, Mendy – Bernardo Silva (Germain, 69e), Fabinho, Moutinho, Lemar – Mbappé (Raggi, 90e+1), Falcao © (Carrillo, 88e)

Remplaçants : De Sanctis, Jorge, Raggi, Touré, Bakayoko, Carrillo, Germain

Entraîneur : Leonardo Jardim

AS Saint-Etienne : Ruffier – Teophile Catherine, Pogba, Lacroix, Polomat – Maïga (Clément, 20e), Lemoine © (Rochas Santos, 85e) – Nordin, Veretout, Saivet – Söderlund (Hamouma, 68e)

Remplaçants : Moulin, Pierre-Gabriel, Nade, Clément, Rocha Santos, Hamouma, Beric

Entraîneur : Christophe Galtier

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.