Fermer
Ce jour-là 05 mai 2021, 16:06

Quand l’AS Monaco se qualifiait en finale de Ligue des Champions

Quand l’AS Monaco se qualifiait en finale de Ligue des Champions
Il y a 17 ans jour pour jour, les Rouge et Blanc ralliaient la finale de la Ligue des Champions après le nul obtenu sur le terrain de Chelsea (2-2). Retour sur cette rencontre au scénario haletant.

Un match gravé à tout jamais dans la roche. Deux semaines après son succès à l’aller en Principauté (3-1), l’AS Monaco se déplace sur le terrain de Chelsea pour la demi-finale retour de Ligue des Champions. Grâce à cette victoire acquise au Stade Louis-II, le Club du Rocher est en excellente position afin d’atteindre pour la première fois de son histoire la finale de la C1. Pour cette rencontre, Didier Deschamps doit faire avec l’absence d’Andreas Zikos, suspendu, suite à son carton rouge reçu lors du premier match.

Un début de rencontre (très difficile)

Il décide alors de renforcer sa défense par un système en 5-4-1, avec un trio Julien Rodriguez, Sébastien Squillaci et Gaël Givet dans l’axe. Au milieu de terrain, Edouard Cissé remplace Andreas Zikos, tandis que Jérôme Rothen, Ludovic Giuly et Fernando Morientes sont bien sûr reconduits pour animer l’attaque.

Le début de match est très compliqué face à des Londoniens qui poussent pour essayer de renverser la tendance. Les situations s’enchaînent et Flavio Roma doit être vigilant sur des frappes lointaines. Il ne peut cependant rien à la 22e minute lorsqu’il voit le centre de Jesper Grönkjaer terminer dans la lucarne opposée. Un véritable coup du sort qui permet aux hommes de Claudio Ranieri d’ouvrir le score.

L’espoir signé Hugo Ibarra

Derrière, les occasions se succèdent des deux côtés. Fernando Morientes est même proche d’égaliser mais sa frappe légèrement déviée touche le poteau. C’est finalement à la 44e minute que le 2e but de la rencontre est marqué. Une nouvelle fois pour Chelsea. A l’issue d’un une-deux entre Eidur Gudjohnsen et Frank Lampard, ce dernier remporte son duel face au gardien italien.

Stamford-Bridge exulte. Les Londoniens sont provisoirement qualifiés. Une joie de courte durée puisque deux minutes après, une tête du numéro 10 monégasque touche le poteau et rebondit sur le bras de Hugo Ibarra, qui marque de près, presque involontairement. Les Rouge et Blanc réduisent donc le score juste avant la mi-temps et sont de nouveau qualifiés.

Fernando Morientes, encore et toujours

La deuxième période débute de la même manière que la première avec des Blues qui poussent, mais qui se montrent maladroits devant les buts. Celui qui ne manque pas sa deuxième opportunité en revanche, c’est bien Fernando Morientes.

Et le voilà le but de Morientes ! Ah il est beau celui-là ! Il est beau ! Il est beau ! 2 à 2 ! Ah là c’est plus du tout pareil.
Thierry RollandCommentateur de la rencontre sur TF1

Sur un une-deux d’école avec Lucas Bernardi, l’international espagnol trompe Carlo Cudicini, d’une frappe puissante au sol. « Et le voilà le but de Morientes ! Ah il est beau celui-là ! Il est beau ! Il est beau ! 2 à 2 ! Ah là c’est plus du tout pareil », s’enthousiasme alors Thierry Rolland aux commentaires. Et il a raison. Car il faut à présent que Chelsea marque la bagatelle de trois buts dans la dernière demi-heure pour se qualifier.

Un exploit et un parcours dans la Légende

Cela n’arrivera évidemment pas et plus aucun but ne sera inscrit dans cette rencontre. L’AS Monaco tient son exploit et rallie la finale de la Ligue des Champions pour la première fois de son histoire. Une première également pour un club français depuis Marseille en 1993. Les coéquipiers de Ludovic Giuly s’inclineront malheureusement face à Porto 3-0. Mais qu’importe. Même 17 ans après, il est impossible d’oublier leur mémorable parcours et les exploits contre le Real Madrid et Chelsea resteront à tout jamais gravés dans nos mémoires. Encore merci !

1 / 12

La feuille de match :

Ligue des Champions 2003-2004 – ½ finale retour

Chelsea 2-2 AS Monaco
Mi-temps : 1-0

Buts : Grönkjaer (22e), Lampard (44e) pour Chelsea ; Ibarra (45+2e), Morientes (60e)
Avertissements : Grönkjaer (45+3e), Cole (64e), Johnson (82e) pour Chelsea ; Evra (40e), Bernardi (48e), Rothen (55e)

Chelsea : Cudicini – Melchiot (Johnson, 64e), Gallais, Terry, Bridge – Cole, Geremi (Parker, 69e), Lampard – Gudjohnsen, Grönkjaer, Hasselbaink (Crespo, 69e)
Entraîneur : Claudio Ranieri

AS Monaco : Roma – Ibarra, Givet, Squillaci (Plasil, 46e), Rodriguez, Evra – Giuly (Prso, 67e), Bernardi, Cissé, Rothen – Morientes (Nonda, 81e)
Entraîneur : Didier Deschamps

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.