Fermer
Ligue 1 Uber Eats 19 février 2021, 16:09

Aurélien Tchouameni : "Nous devrons être concentrés à 100%"

Aurélien Tchouameni : "Nous devrons être concentrés à 100%"
Le milieu de terrain de l’AS Monaco s’est présenté devant la presse à deux jours du choc de la 26e journée de Ligue 1 face au Paris Saint-Germain au Parc des Princes (21h).

Il est le joueur le plus utilisé par Niko Kovac cette saison derrière Benoît Badiashile (1998 minutes jouées contre 2008). Avec Youssouf Fofana, il forme un duo très complémentaire au milieu, ces derniers mois. Auteur de son premier but avec l’AS Monaco et en Ligue 1 au mois de janvier contre l’Olympique de Marseille, Aurélien Tchouameni enchaîne les bonnes performances du haut de ses 22 ans. A deux jours d’affronter le Paris Saint-Germain au Parc des Princes (21h), le milieu défensif s’est exprimé devant la presse. Extraits.

Bonjour Aurélien. Dans quel état se sent-on avant un tel match, avec un tel enjeu ?

C’est un match important face à une très belle équipe. On l’a vu cette semaine, ils sont très en forme. Nous concernant, le niveau de motivation est très élevé, et nous avons à coeur de faire un gros match face à Paris.

Est-ce l’ambiance dans le groupe qui explique en partie votre série d’invincibilité ?

Il y a une belle alchimie dans l’équipe entre les jeunes et les joueurs plus expérimentés. Il y a forcément des affinités particulières avec certains, comme dans tout groupe. Mais comme vous avez pu le constater ce matin au centre d’entraînement, il y a une très bonne ambiance dans ce groupe et évidemment cela rejaillit sur nos prestations.

Vous concédez malgré tout beaucoup de buts encore. Comment travaillez-vous pour réduire ces erreurs défensives ?

C’est vrai que c’est un point sur lequel on doit travailler. On concède beaucoup de buts alors qu’on ne concède pas beaucoup d’occasions franches au final. On doit être encore plus durs, plus concentrés pour concéder moins d’occasions. On travaille notamment à la vidéo pour cela. On revoit les erreurs qu’on a pu faire la veille et aussi ce que l’on a bien fait. Donc ce sont des choses que l’on travaille à l’entraînement, pour tenter de ne pas reproduire ces erreurs, de réduire la marge.

Comme je lai déjà dit, on travaille les coups de pied arrêtés à l’entraînement avec Robert Kovac, le frère du coach. A nous de continuer à être performants dans ce domaine. Cela va être de plus en plus dur pour nous car nos adversaires font de plus en plus attention à cela. Ils nous attendent dans cet exercice désormais. A nous de trouver d’autres techniques pour poursuivre sur notre lancée.
Aurélien Tchouameni

Contre Paris vous serez donc focus sur cet objectif de ne pas prendre de buts ?

Forcément c’est beaucoup plus compliqué de gagner un match quand on commence à prendre des buts. Si on arrive à ne pas se découvrir face à Paris, ce sera forcément plus simple d’aller chercher un résultat. A nous de concéder le moins d’occasions possible, comme je l’ai déjà dit, et d’être surtout bien concentrés de la première à la dernière minute.

Parlez-nous de votre grande force cette saison, les coups de pied arrêtés.

Ça a très bien commencé cette saison dans l’exercice si je me souviens bien, avec deux buts sur corner face à Reims lors de la 1ère journée. On travaille ces phases à l’entraînement avec Robert Kovac, le frère du coach. A nous de continuer à être performants dans ce domaine. Cela va être de plus en plus dur pour nous car nos adversaires font de plus en plus attention à cela. Ils nous attendent dans cet exercice désormais. A nous de trouver d’autres techniques pour poursuivre sur notre lancée.

Avez-vous été impressionné par le match du PSG contre le Barça ?

Je n’ai pas été choqué par leur match, car on connaît leurs qualités. C’est l’équipe qu’on va affronter, il y a trois points en jeu à la clé, pas plus. C’est une des meilleures équipes du championnat évidemment, donc on va donner le maximum pour faire un résultat et on fera les comptes à la fin du match.

Je pense que je dois gagner en régularité sur un match, en essayant de ne pas avoir de temps faibles. Et ensuite avoir un peu plus de statistiques aussi. Mais bon boulot c’est davantage de donner de l’équilibre à cette équipe, de la stabiliser en faisant le lien entre la défense et l’attaque.
Aurélien Tchouameni

Comment juges-tu ta saison pour le moment ?

Je suis plutôt content de la saison que je suis en train de faire. Je m’épanouis beaucoup dans ce collectif. Après il reste encore pas mal de points à améliorer dans mon jeu. Je pense que je dois gagner en régularité sur un match, en essayant de ne pas avoir de temps faibles. Et ensuite avoir un peu plus de statistiques aussi. Mais mon boulot c’est davantage de donner de l’équilibre à cette équipe, de la stabiliser en faisant le lien entre la défense et l’attaque.

Décris-nous un petit peu ton rôle au milieu.

Le poste où je joue actuellement demande beaucoup de concentration. Parfois il vaut mieux ne pas aller trop de l’avant, pour ne pas déséquilibrer l’équipe. On peut toujours s’améliorer. Il y a toujours des phases de jeu où je me dis que je devrais faire mieux. Mais on poursuit notre chemin, notre progression. Me concernant, il faut simplement analyser à quel moment je peux accompagner les actions. Il faut faire travailler son intelligence. Au fur et à mesure des rencontres, j’arrive à gagner en expérience et à savoir quand est-ce qu’il faut sortir ou pas.

Qu’en est-il des cartons ?

Depuis que j’ai pris le carton rouge à Strasbourg lors de la 5e journée, je crois que je n’ai pris que deux cartons jaunes. Donc je pense qu’au niveau de la discipline je me suis bien amélioré ces derniers mois. Je vais faire en sorte que cela continue.

Quand on fait toutes les sélections de jeunes, on aspire forcément à jouer avec les A dans le futur. Je vais m'appliquer à continuer ma progression, à enchaîner les performances, et on verra ce qu’il se passe. Mais à partir du moment où je suis sélectionnable, c’est certain que ça peut devenir un objectif dans le futur.
Aurélien Tchouameni

D’après toi, l’absence de public a-t-elle nivelé le championnat en tête ?

Je pense surtout que le facteur Covid et cette absence de spectateurs, réduit la différence qu’il peut y avoir d’ordinaire entre les matchs à domicile et à l’extérieur. Il y a plusieurs paramètres à prendre en compte. Les équipes se sont-elles rapprochées de Paris grâce à cela ? Je ne sais pas en revanche. Je pense que c’est une somme de choses, c’est une saison très spéciale cette année.

Penses-tu que le duo Mbappé-Haaland est parti pour être le nouveau duel Messi-Ronaldo ?

Kylian Mbappé et Erling Haaland sont déjà des joueurs de classe mondiale pour moi. Ils l’ont d’ailleurs prouvé cette semaine et je pense qu’ils vont faire une grande carrière, en tout cas je l’espère pour eux. Ils ont un grand avenir, c’est certain, mais ils sont déjà le présent.

L’équipe de France est-elle dans un coin de ta tête ?

Quand on fait toutes les sélections de jeunes, on aspire forcément à jouer avec les A dans le futur. Je vais m’appliquer à continuer ma progression, à enchaîner les performances, et on verra ce qu’il se passe. Mais à partir du moment où je suis sélectionnable, c’est certain que ça peut devenir un objectif dans le futur.

On sait qu’ils vont nous presser, d’autant qu’ils vont évoluer à domicile. Contrairement aux blocs bas que nous sommes habitués à affronter, il va falloir enchaîner beaucoup plus vite et prendre des décisions très rapides au milieu.
Aurélien Tchouameni

Vous allez affronter un sacré milieu de terrain face au PSG. Qu’est ce qu’il t’inspire ?

La qualité première de ce milieu, c’est évidemment la qualité technique. Avec Paredes, Verratti et Herrera, ça joue très technique. Par exemple, quand je vois la passe de Paredes sur le but de Kylian Mbappé contre Barcelone, c’est forcément un aspect de son jeu que je vais regarder. Dont je vais essayer de m’inspirer, pour le reproduire. La position de son corps, de son pied au moment de la frappe etc… Et puis il y a aussi Gueye qui fait un excellent travail à la récupération. Ce sera un gros match, on le sait, nous nous préparons pour ça.

Comment allez-vous adapter votre jeu ?

On sait qu’ils vont nous presser, d’autant qu’ils vont évoluer à domicile. Contrairement aux blocs bas que nous sommes habitués à affronter, il va falloir enchaîner beaucoup plus vite et prendre des décisions très rapides au milieu. Nous aurons moins de temps pour construire et pour réfléchir à la bonne solution. On va s’attacher à faire un gros match et on verra bien.

L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.