Fermer
U19 09 octobre 2020, 17:13

Gaël Givet : "Un bon début, mais il n’y a encore rien au bout"

Gaël Givet : "Un bon début, mais il n’y a encore rien au bout"
Munegu per tugiu ! Quatrième épisode de notre série "Munegu per tugiu" sur les anciens joueurs de l'AS Monaco reconvertis au Club dans des rôles de formateurs. Gaël Givet revient sur le début de saison de son équipe, les U19, dont il est l'adjoint aux côtés de Frédéric Barilaro.

Six matchs et toujours invaincus, avec une première place au classement, quatre victoires et deux matchs nuls, pour un total de vingt buts inscrits et quatre encaissés. Le début de saison est bon pour l’équipe U19 emmenée par Frédéric Barilaro et Gaël Givet. Mais l’ancien défenseur de l’AS Monaco, qui fête aujourd’hui ses 39 ans, rappelle une nouvelle fois qu’il ne faut pas s’enflammer.

Gaël, nous nous étions vus après le succès inaugural 6-0 contre Toulon. Depuis, tout semble aller pour le mieux pour votre groupe, avec Frédéric Barilaro

Au niveau des résultats, c’est plutôt positif même si ça aurait pu être mieux, surtout sur deux matchs à domicile contre Colomiers (1-1) et Ajaccio (1-1). Néanmoins, il ne faut pas oublier que l’on a aussi été réaliser une belle performance à Toulouse (3-2) et que l’on a réussi un gros match le week-end dernier contre Montpellier (1-0). Sur les résultats, nous sommes satisfaits, mais ce qui est important pour nous et ce que l’on regarde, c’est que nos joueurs progressent, travaillent et aient le bon état d’esprit. Le tout, au quotidien.

Qu’est-ce qu’il a manqué à vos joueurs pour faire la différence sur Colomiers et Ajaccio ?

Contre Colomiers c’est vrai que nous n’avons pas fait un bon match, face à une équipe qui a mis beaucoup d’agressivité. Dans la qualité de jeu nous n’avons pas répondu présent, on a eu du mal à mettre notre jeu en place et à se créer des occasions. En revanche, face à Ajaccio, nous avons joué plus d’une mi-temps à dix et réussi malgré tout à ouvrir le score, en étant seulement repris dans les arrêts de jeu, sur un coup de pied arrêté. Globalement, dans l’ensemble, nous avons fait des matchs corrects en qualité.

Même s’il y a des injustices, cela fait partie du football et du sport en général. C'est quelque chose qui a toujours existé. Il faut rester maître de ses émotions, continuer de travailler et rester en forme pour être disponible et prêt à donner le meilleur pour l’équipe dès que l’on peut de nouveau faire appel à nous.
Gaël Givet

Et puis il y a eu ce match très important la semaine dernière, gagné contre Montpellier (1-0), sur un but en fin de match. Comment s’est déroulée la rencontre ?

C’était vraiment un gros match dans l’intensité. Nous savons que lorsque l’on joue Montpellier, il faut répondre présent physiquement dans les duels et dans l’agressivité, et c’est ce que nos joueurs ont réussi. Dans le jeu, il y a eu pas mal de bonnes choses, et le match a tourné en notre faveur sur un fait de jeu en fin de match, puisque l’on a obtenu un penalty, justifié, sur une action qui ne semblait pas dangereuse. Mais c’était vraiment un gros match des deux côtés dans l’engagement et dans le défi physique.

Grâce à ce succès, vous êtes ainsi repassés en tête de votre poule. Vos joueurs ont pu fêter cette victoire ?

Le football est un éternel recommencement. Nous avons joué le samedi, on a eu le dimanche pour savourer mais il fallait se remettre au travail dès le lundi. Toute la semaine nous avons essayé de bien travailler, car nous allons encore jouer un gros match dans l’engagement ce week-end, si ce n’est même plus, comme nous affronter Nice. Avec cette notion de derby, nous n’avons pas le temps de se relâcher et de savourer.

C’est un bon début, mais il n’y a encore rien au bout et il faut continuer de se donner à l’entraînement pour progresser, pour que tout le monde tire dans le même sens.
Gaël Givet

Les joueurs connaissent-ils l’importance de ce match pour le Club ?

Je pense qu’ils le savent oui, ce n’est pas leur première année au Club et pour la plupart ils ont déjà affronté Nice à plusieurs reprises depuis leur arrivée. Et puis s’ils ne le savent pas, nous sommes là pour leur donner ce petit supplément d’âme. Avec Fred, nous avons grandi ici, nous avons toujours été à l’AS Monaco, donc pour nous aussi ce derby représente quelque chose. Après, ce que l’on veut voir, c’est du jeu et la façon dont on réussit à poser des problèmes à l’adversaire. Ce qui est certain, c’est que si l’on veut avoir le ballon, il faudra une nouvelle fois répondre présent dans le défi physique et dans les duels.

C’est malheureusement le même joueur qui a écopé des deux cartons rouges reçus depuis le début de la saison. Avec ton expérience, tu en as discuté avec lui ?

Le premier rouge qu’il prend, c’est contre Colomiers, avec deux cartons jaunes sur deux fautes où il arrive en retard. Mais le deuxième, contre Ajaccio, il prend rouge direct et les dirigeants corses, le délégué de la rencontre, tout le monde, ont été surpris de l’exclusion directe, qui était très sévère. C’est malheureux car avec le barème, il écope de trois matchs de suspension. Mais peut-être que s’il était intervenu d’une manière différente, il n’y aurait pas eu d’imbroglio avec l’arbitre. Il faut faire avec, continuer de s’accrocher et s’entraîner.

Avec Fred, nous avons grandi ici, nous avons toujours été à l’AS Monaco, donc pour nous aussi ce derby représente quelque chose.
Gaël Givet

Justement, comment vit-on ce genre de moment où l’on est confronté à une injustice ?

C’est vrai que c’est compliqué pour lui, mais l’important dans ces situations-là, c’est de vraiment garder son sang-froid et son calme. Même s’il y a des injustices, cela fait partie du football et du sport en général. C’est quelque chose qui a toujours existé. Il faut rester maître de ses émotions, continuer de travailler et rester en forme pour être disponible et prêt à donner le meilleur pour l’équipe dès que l’on peut de nouveau faire appel à nous.

Et toi, à titre personnel, toujours la même envie de croquer dans cette nouvelle saison ?

Tout se passe bien avec le staff, que ce soit avec Fred, avec Marion la kinésithérapeute, avec Quentin le préparateur physique, avec les dirigeants. Tous les jours, ça reste un plaisir de travailler avec les joueurs, maintenant il faut que l’on arrive à maintenir cet état d’esprit tout au long de la saison. C’est un bon début, mais il n’y a encore rien au bout et il faut continuer de se donner à l’entraînement pour progresser, pour que tout le monde tire dans le même sens.

L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.